Ce forum vous permettra de partager la passion de l'aquariophilie dans tous ses domaines en eau douce, avec des sujets qui conviendront aux débutants comme aux confirmés.
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Prochaine publication
Prochainement une nouvelle fiche sur '' Corydoras pulcher"
Derniers sujets
Horloge
Sujets les plus vus
Comment réduire ou augmenter le pH de votre aquarium
Savoir tout sur les Platys et leurs formes
savoir tout sur les Porte-épées ( xiphos variés )
( 4 ème partie ) L'élevage des daphnies
Macro et micro-éléments
Savoir tout sur le Betta splendens ( Combattant )
Andinoacara rivulatus ( Acara à bandes blanches )
La maladie du velours ou oodiniose
Artemies (Artemia salina)
Protopterus annectens annectens ( Dipneuste africain )
Le Traducteur
LES VIDEOS
Pub1
Forum

Partagez | 
 

 Corydoras trilineatus ( Corydoras à trois bandes )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
URNAC
Admin


Messages : 813
Points : 2445
Date d'inscription : 12/08/2009
Age : 57
Localisation : saint malo

MessageSujet: Corydoras trilineatus ( Corydoras à trois bandes )   Lun 2 Nov - 8:52


Photo /http://estalens.fr

Synonymes : Corydoras dubius, Corydoras episcopi, Corydoras julii,Corydoras léopard.
Historique : Décrit dès 1872 par Cope, il apparaît sur le marché aquariophile qu'à partir de 1950.
Habitat : Est présent  en principe dans la même eau que de nombreuses espèces de Characoïdes. Eau limpide, propre, oxygénée, légèrement acide. Les biotopes comprennent aussi bien des rivières peu profondes mais très larges, que des ruisseaux étroits et profonds, avec la présence d'un courant plus ou moins important. L'eau atteint souvent pendant les mois d'hiver, des températures inférieures à 20°C.
Originaire : Amérique du sud: au Pérou dans le Rio Ampiyacu, Rio Morona, Rio Ucayali et Yarina Cocha, Équateur.
Description : Il se distingue facilement par des marques réticulées au niveau de la tête. Une ligne arrondie du dos, un ventre plat et un museau court se terminant par une bouche en pointe. Six barbillons qui ont un triple rôle ;  Ils se reconnaissent lors d'un attouchement d'une fraction de seconde, les préliminaires amoureux, et la recherche de nourriture. Sur les flancs, les écailles sont remplacées par deux rangées de plaques osseuses rectangulaires qui se chevauchent comme les tuiles d'un toit. Les premiers rayons, épineux, de la nageoire dorsale et des pectorales lui servent à se défendre. Le corps est dans l'ensemble beige clair, même si le ventre est parfois un peu plus pâle. Entre le museau et le début de la dorsale, de petites lignes brun foncé, semblables à des vermisseaux, se rejoignent pour former des lignes courbes ou en zigzag. Ce dessin s'étend sur le reste du corps en un réseau de lignes légèrement obliques, parallèles, s'arrêtant à 2 mm au-dessus d'une bande latérale sombre. Un motif identique, mais plus atténué et inversé, est reproduit dans la partie inférieure du corps. La bande latérale sombre semble ainsi accentuée de part et d'autre par des rayures claires. La base de la dorsale est soulignée par un trait ou un pointillé foncé surmonté d'une raie blanchâtre. Sa partie supérieure est ornée d'une grosse tache noire. La nageoire caudale, brunâtre, est parcourue par cinq ou six bandes transversales foncées. Enfin, les pectorales et anales sont finement ponctuées et les ventrales sont transparentes.
Dimorphisme sexuel : Femelles plus grandes et plus grosses. Le dessin corporel est en général moins prononcé, la tache  dans la nageoire dorsale est plus petite.
Comportement : Espèce pacifique, vivace, à maintenir de préférence en petit groupe d'une dizaine d'individus. Il  vit principalement sur les fonds où il recherche des particules comestibles.
Milieu : Un volume de 350 litres d'eau lui est nécessaire ( pour 6 individus ).  L'aquarium doit  être densément planté avec de préférence à l'avant plan, une zone sablonneuse  ( pas de quartz, il blesse les barbillons du Corydoras ), libre pour fouir. Des cachettes constituées avec nombreuses racines, une lumière diffuse. Ne demande pas une eau aux qualités physico-chimiques trop strict, la Dureté, douce à mi-dure de 2 à 15°dGH,  peut  s'adapter à des eaux plus dures. Le pH peut varier dans une fourchette de valeur entre 6,0 et 7,2. La température doit être comprise entre 22 et 26°C. Un filtre à grand rendement assure une aération et un débit suffisant. De fréquents changements d'eau, sont assuré chaque semaine d'une valeur de 25% du volume du bac, avec une eau vieilli.. A maintenir en groupe de 6 à 10 individus et plus. Son espérance de vie est d'environ 8 ans.
Reproductions : Elle intervient dans le milieu naturel en hiver, entre décembre et février. C'est alors la saison des pluies et la température baisse sensiblement. L'apport d'eau neuve stimule les partenaires. En aquarium, la période venue, ils est toujours possible de faire de même en recourant à des changements d'eau fréquents et aussi à des variations de niveaux. Il est préférable d'isoler 4 à 6 individus dans un aquarium réservé pour le frai. Le dimorphisme sexuel est alors nettement visible. La femelle est beaucoup plus massive que le mâle et le dessin de ce dernier est plus prononcé, la tache noire sur la nageoire caudale est plus grand est son ventre plus plat. Un aquarium de 50 litres à 70 litres est plus que suffisant. Il n'est pas nécessaire de mettre du sable, mais un peu de tourbe, ce qui acidifie légèrement l'eau et la tamponne. Une hauteur de 15 à 20 cm, avec  de la mousse de Java. La filtration est assurée par un filtre intérieur d'un débit de 100 à 150 litres l'heure. La Dureté ne doit pas dépasser 10°dGH. Le pH est de 6,7 à 7 maximum. Les géniteurs sont abondamment nourris de proies congelées ou vivantes artémias, vers de vase.... Les changements d'eau doivent être plus fréquents et plus important que d'habitude ( attention pas de chlore ), un apport d'eau neuve déclenche le frai. La température de l'eau doit être de 24°C, une température plus haute peut perturber la ponte. Comme pour la saison des pluies il faut créer des amplitudes thermiques, on peut donc adopter une température nocturne de 20°C, pour ensuite la remonter progressivement à 24°C pendant la journée. Quand tout est respecté un matin l'évènement attendu arrive. Parfaitement calmes ils font soudain preuve d'une agitation soudaine. Ils longent rapidement les parois de l'aquarium, montant et descendant sans cesse. Les femelles commencent à être poursuivies par les mâles. Les pontes débutent environ 5 à 6 jours après les premières parades. Elles se déroulent tôt le matin au premier rayon du soleil et peux durer 2 heures. L'activité des géniteurs atteint alors son paroxysme. Le mâle caresse les flancs de la femelle des ses barbillons, puis se place perpendiculaire à elle, devant sa bouche. Dans une forte vibration, le mâle émet sa laitance, qui est aspirée par la femelle. Simultanément elle émet deux à trois œufs qui rejoignent  une poche formée par ses ventrales repliées. Puis elle se décharge en collant les œufs par pression sur les vitres, plantes, et le cycle recommence. Les œufs, d'une taille proche d'un millimètre est légèrement brunâtres sont précautionneusement décollés à la main avec une lame de rasoir et siphonnés. Ils sont placés dans des petits bacs, d'une capacité inférieure à 5 litres, avec 2 à 3 centimètres d'eau  suffisent pour les recouvrir. Certain éleveurs préfère poursuivre l'incubation dans une obscurité totale, d'autre utiliser un antifongique. Au bout de cinq jours, les premières larves apparaissent. D'une taille relativement grande elles sont capables dès la résorption du sac vitalin de prendre comme première nourriture des nauplies d'artémias. C'est seulement à partir de ce moment là que le niveau d'eau peut être augmenté à raison de 2 cm par jour. Au bout d'une petite dizaine de jours, ils peuvent être transférés dans un bac plus grand ( attention au nitrites ) quand la nourriture n'est pas consommée il faut la siphonnée et renouveler l'eau. Très souvent il y a des taux de mortalités suspects, la cause est généralement une occlusion intestinale provoqué par des coquilles d'artémias. À partir de deux semaines les jeunes peuvent rejoindre les autres adultes. La maturité sexuelle est atteint dès l'âge de 1 an.
Nourriture : Mange tout, mais préfère les nourritures vivantes telles que les Larves de Moustiques et Tubifex.
Particularités : Cette espèce est souvent confondue avec Corydoras julii, bien que l'on peut facilement distinguer ces deux espèces. Il remonte, de temps à autre, à la surface pour respirer en lâchant une bulle d'air.( système complémentaire de respiration intestinale )
Taille :  Mâle : 4.5 cm, Femelle : 6.0 cm
Eau : pH 6 à 7,2, Dureté : 2 à 15°dGH.
Température : 22 à 26°C.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aquabulle.forumperso.com
 
Corydoras trilineatus ( Corydoras à trois bandes )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Corydoras à trois bandes (Corydoras trilineatus)
» Est- il un Corydoras Trilineatus ?
» [DONNE] Alevins corydoras trilineatus [93]
» Oeufs de corydoras trilineatus ?
» Fuleco, le tatou à trois bandes, mascotte du Mondial: fini le blabla, place aux actes!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aquabulle :: Les différents groupes de poissons :: silures-
Sauter vers: