Ce forum vous permettra de partager la passion de l'aquariophilie dans tous ses domaines en eau douce, avec des sujets qui conviendront aux débutants comme aux confirmés.
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Prochaine publication
Prochainement une nouvelle fiche sur '' Corydoras pulcher"
Derniers sujets
Horloge
Sujets les plus vus
Comment réduire ou augmenter le pH de votre aquarium
Savoir tout sur les Platys et leurs formes
( 4 ème partie ) L'élevage des daphnies
savoir tout sur les Porte-épées ( xiphos variés )
Andinoacara rivulatus ( Acara à bandes blanches )
Macro et micro-éléments
Savoir tout sur le Betta splendens ( Combattant )
La maladie du velours ou oodiniose
Artemies (Artemia salina)
Protopterus annectens annectens ( Dipneuste africain )
Le Traducteur
LES VIDEOS
Pub1
Forum

Partagez | 
 

 Nothobranchius guentheri (Nothobranche de guenther )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
URNAC
Admin


Messages : 813
Points : 2445
Date d'inscription : 12/08/2009
Age : 57
Localisation : saint malo

MessageSujet: Nothobranchius guentheri (Nothobranche de guenther )   Jeu 5 Nov - 8:54


Photo /http://estalens.fr

Synonymes : Fundulus guentheri, Adiniops guentheri.
Historique : Le descripteur du genre Nothobranchius, est '' Peters '', en 1868. Nothobranchius guentheri  a été décrit en 1893, par Pfeffer sur la base de nombreux spécimens collectés par F. Stuhlmann.  Il a été introduit pour la première fois en Europe,  Hambourg (Allemagne) en 1913.
Habitat : Comme la plupart des membres du genre Nothobranchius, cette espèce vit, dans des petites rivières. Mais également dans des marais  peu minéralisées en début de saison des pluies qui se chargent petit à petit en sels dissouts, mais qui sont très peu carbonatés. Ceux-ci s'assèchent totalement en saison sèche, de sorte que les œufs sont conservés dans le sol humide jusqu'aux prochaines pluies. Sa nourriture principale est constituée de larves d'insectes.
Originaire : Afrique: île de Zanzibar.
Description : L'espèce possède un corps plus haut que large, les écailles de la tête et des flancs sont dentées. La robe présente une coloration métallique bleue dont les écailles sont bordées d’un rouge carmin, ce qui donne à notre poisson l'apparence d'être recouvert d'un filet. Dans la nature, les mâles atteignent une longueur totale de 7,5 cm, les femelles 5,5 à 6 cm, en aquarium les deux sexes restent 1 cm en dessous de cette taille. La base de la gorge est jaune intense, ce chromatisme s’étend jusque dans la base des nageoires pectorales, mais aussi dans une moins grande mesure dans les pelviennes, la dorsale et l'anale, Celles-ci sont aussi parsemées de vermicules rouges. Les pelviennes ainsi que la dorsale, sont terminées par une bande terminale d'un bleu très claire. La nageoire caudale d'un rouge intense est bordée de noir.
Dimorphisme sexuel : Mâle plus grand et plus coloré que la femelle elles sont d'un gris brun et toutes les nageoires sont transparentes et sans aucune vermicules. Le mâle se différencie du "Nothobranchius rachovii" par sa nageoire caudale plus uniformément foncée.
Comportement : Particulièrement actifs et toujours en mouvement. Assez agressif avec un comportement territorial limité ; 1 mâle par tranche de 30 litres d'eau et  2 à 3 femelles est un bon compromis.  C'est un poisson saisonnier dit à courte durée de vie, 12 mois  dans une eau fraiche (température ambiante) et jusqu'à 18 mois à 25-26°C.
Milieu : Pour la maintenance en aquarium, des températures de 24 à 26°C donnent de bons résultats. A des températures inférieures ces poissons sont apathiques, peu remuants, s'alimentent peu et pondent plus rarement. Si la température est trop élevée, la teneur en oxygène diminue rapidement ce qui a une influence défavorable sur les poissons, ils se tiennent à proximité de la surface où ils trouvent un peu plus d'oxygène et ont également plus de vitalité. La dureté et le pH de l'eau ne sont pas, des facteurs importants pour la maintenance et la reproduction. Mais pour ne pas faire n'importe quoi voici les valeurs les mieux adaptées ; Dureté de 4 à 6°dGH, pH 6,5 à 7. Un sol mou et de couleur sombre, réalisé à l'aide de tourbe. On choisira également de préférence des plantes à feuillage vert foncé, telles que, par exemple, certaines espèces du genre Cryptocoryne. La végétation est allégée, pour laisser assez d'espace pour nager librement, décor constitué de racines de tourbières, quelques roches, noix de coco, le tout dans une faible hauteur d'eau (20-25 cm). Éviter de créer un fort courant d'eau dans le bac, une légère filtration suffit.
Reproduction : Eau de 22 à 24°C. Peut être réalisé dans de petits bacs de 10-15 litres, avec un sol composé de tourbe, ou plus simplement encore avec une coupole déposée et contenant de la tourbe. La femelle rejoint  le mâle qui l'enserre entre ses nageoires dorsale et anale en une sorte de demi-cercle et la force à toucher la tourbe (c'est un pondeur au sol ) les œufs, au nombre de 15 à 25 jour, sont « lancés » un par un dans le sol (pendant la phase d'excitation du couple donc de l'étreinte permettent à l'œuf, qui mesure moins de 1 mm, d'être recouvert de tourbe et se trouve ainsi à l'abri de la lumière ). Le couple pondra pratiquement tous les matins. Les œufs présentent des rugosités qui leur permettent de s’accrocher à un support. Il faut retirer tous les 15 jours, le couple ou récupérer la coupole avec la tourbe et les œufs fécondés, filtré le contenu à travers une fine épuisette. Ensuite, introduire la tourbe avec les œufs dans un sachet en nylon, noter la date, ainsi que celle prévue pour l'éclosion. La température à laquelle les œufs sont placés en incubation joue un rôle important pour leur développement. Dans la nature, cette température est en moyenne de 30 à 40°C. Si cette chaleur est maintenue, le développement dure 6 à 7 semaines et les pertes seront minimes. À la température habituelle d'une pièce d'habitation, c'est-à-dire 20-23°C, le développement durera 4 à 6 semaines de plus et à ces basses températures, on enregistre jusqu'à 50% de pertes dues à la mort des embryons, suivie de la décomposition des œufs. Pour déclencher les éclosions, on verse de l'eau sur le substrat. Abritant les œufs en incubation. Prendre de l'eau de conduite après l'avoir fait reposer. L'eau d'une température relativement basse: 16-18°C, d'un pH de 6,5 à 7 et d'une dureté de 4 à 6°dGH. Si on emploie une eau plus chaude, de 23 à 27°C, plus de 50 % des alevins sont incapables de nager, on obtient alors des "*glisseurs sur le ventre", ce chiffre étant nettement inférieur si on procède avec une eau plus fraîche. Les éclosions se  produisent en moins de 24 heures, après avoir inondé les œufs (hauteur d'eau 6 cm), très peu de naissances ont lieu au-delà de ce délai dans des conditions optimales. Les jeunes, fraîchement éclos, sont. très petits, ils ont besoins d’infusoires de taille appropriée durant leurs premiers jours d’existence. À une taille de 3 mm une distribution mixte d'infusoires et de nauplies d'Artémias sont distribués. À 4 mm tout le monde est au nauplies d'Artémias. Les jeunes grandissent relativement vite. Le niveaux de l'eau doit être régulièrement augmenté au cours du renouvellement partiel de l’eau, jusqu'à 30 à 50 % du volume est remplacé par une eau reposée de la même qualité et température. Cela contribue largement, en combinaison avec une alimentation de haute qualité, à un bon développement et une bonne croissance des jeunes. Au bout de 8 à 10 semaines, les jeunes ne grandissent plus. Bien nourris, les jeunes manifestent leurs premiers instincts de reproducteur ver les 1 mois ½. Il faut alors penser à séparer les sexes.
Nourritures : Proies vivantes; Larves d'insectes, Petits pois, Crustacés, Tubifex. Aliments en flocons uniquement en cas de pénurie de proies vivante.
Remarques :*Les «glisseurs » ne sont pas en mesure de remplir leur vessie, ils restent couchés sur le sol et vivent une dizaine de jours. Dans une eau trop douce, le poisson souffre de tuberculose, d'hydropisie et il est souvent attaqué par des parasites externes, tels que le Piscinoodinium. L’addition de sel de cuisine 1 cuillère à café (environ 5 gr), pour 10 litres d’eau est conseillée en préventive contre la maladie l'Oodinium.
Particularités : La nageoire caudale est bordée de noir. Nothobranchius guentheri est un pondeur continu. Il est rapporté qu’en  fonction de l’origine de la population l'espèce présente en plus des bandes verticales plus sombres en forme de chevrons sur la partie arrière du corps, allant jusqu’à hauteur de la nageoire caudale.
Taille : Mâle : 7,5 cm, Femelle : 5,5-6.0 cm,
Eau : pH 6,5 à 7,0, Dureté : 4°dGH  jusqu'à 6°dGH,
Température : 20 à 30°C, 22 à 24°C pour la reproduction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aquabulle.forumperso.com
 
Nothobranchius guentheri (Nothobranche de guenther )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Monadenium guentheri, intéressant
» Fan de L'Holaspis guentheri
» Epiplatys
» un peu de variété africaine
» Care sheet for Uroplatus sikorae

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aquabulle :: Les différents groupes de poissons :: cyprinodontidés ovipares-
Sauter vers: