Ce forum vous permettra de partager la passion de l'aquariophilie dans tous ses domaines en eau douce, avec des sujets qui conviendront aux débutants comme aux confirmés.
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
compteur

Sujets similaires
Prochaine publication
Prochainement une nouvelle fiche sur '' Corydoras pulcher"
Derniers sujets
Sujets les plus vus
Comment réduire ou augmenter le pH de votre aquarium
Savoir tout sur les Platys et leurs formes
savoir tout sur les Porte-épées ( xiphos variés )
( 4 ème partie ) L'élevage des daphnies
Savoir tout sur le Betta splendens ( Combattant )
Macro et micro-éléments
Andinoacara rivulatus ( Acara à bandes blanches )
La maladie du velours ou oodiniose
Artemies (Artemia salina)
Protopterus annectens annectens ( Dipneuste africain )
Le Traducteur
LES VIDEOS
Pub1
Forum
compteur


Partagez | 
 

 Badis badis ( Perche bleue )

Aller en bas 
AuteurMessage
URNAC
Admin
avatar

Messages : 813
Points : 2445
Date d'inscription : 12/08/2009
Age : 59
Localisation : saint malo

MessageSujet: Badis badis ( Perche bleue )   Jeu 25 Fév - 7:17



Synonymes : Labrus badis, Badis buchanani.
Historique : Décrite en 1822 par Hamilton. La première importation en Europe commence en 1904, en Allemagne ( Hambourg ) par H. Stüve. Badis badis fut rapidement multiplié et répandu dans ce pays; dès cet instant sa diffusion dans toute l'Europe ne se fit pas attendre. Baptisé Labrus badis en 1822, il reçut le nom de genre Badis en 1853. A l'origine cette espèce était placée dans la famille des Nandidés dont l'aire de répartition englobe le nord-est de l'Amérique du Sud, l'Afrique occidentale et l'Asie du Sud-Est. Mais à cause d'un ensemble de caractères particuliers, Badis badis fut "sorti" des Nandidés pour être placé dans une nouvelle famille, celle des Badidés, dont il est la seule espèce. Avec, tout de même, trois variétés géographiques: Badis badis badis, Badis badis burmanicus et Badis badis siamensis.                                        
Habitat : Il séjourne dans des eaux dormantes, comme les marigaux. Sont milieux est encombrée d'herbes, très douce, et dont la couleur peut varier du thé léger au café noir, à cause des matières organiques en décomposition ( feuilles, souches ou branches d'arbres). Celles-ci confèrent à l'eau un pH acide avec un  KH  très faibles : 1 à 1,5°KH et une Dureté qui ne dépasse pas les  3°dGH. La température y est généralement élevée 26 à 28°C.
Originaire : L’inde, Bangladesh, Pakistan, Bhoutan, Népal, Birmanie.
Description : Dans la nature, Badis badis atteint 8 cm ; en aquarium, il dépasse rarement 5,5 cm. Son corps, légèrement allongé et un peu aplati, se termine par une petite bouche. Sa ressemblance avec Nannacara anomala, Cichlidé nain de Guyane occidentale, serait frappante. Le mâle est habituellement plus grand que la femelle; sa nageoire dorsale qui présente une base relativement longue se termine en pointe, quant à l'anale, elle est plus ou moins pointue. Son profil ventral est généralement creusé en arc et paraît plus rond chez la femelle. La coloration varie beaucoup en fonction de la provenance. Les spécimens indiens portent une robe différente de ceux de I'Assam ou de Birmanie. Elle peut changer totalement en quelques minutes en fonction de l'humeur et de l'état physiologique du poisson.  Adulte, c'est le plus beau des Nandidés. Lorsqu'il revêt ses plus belles couleurs, son corps est d'un bleu intense, et chaque écaille est ornée d'un trait jaune d'or ou verdâtre. Une barre noire s'étend du front à la lèvre inférieure en passant par l’œil. La base de la dorsale s'orne de taches sombres et de bandes transversales bleuâtres à verdâtres, parfois d'un bleu clair; elle est bordée de blanc. Les autres nageoires varient du bleu au vert. La pigmentation secondaire ressemble à celle des femelles: brunâtre à reflets verts et bleus avec des points sombres sur les flancs. Au moment de la reproduction, il peut devenir bleu nuit ou noir. Une forme brun-rouge, Badis badis bumanicus, dont les flancs présentent une mosaïque variant du rouge clair au violet sombre, passant par le bleu, ne semble peupler que le bord des rives du lac Inlé et les rivières voisines dont la végétation est luxuriante (région de Burma).
Dimorphisme sexuel : La femelle est moins coloré que le mâle, sa ligne ventrale est convexe tandis qu'elle est concave chez le mâle.
Comportement : De mœurs crépusculaires, l'espèce est très paisible et même timide, il ne faut donc pas le mettre en aquarium spécifique. De plus il défend son territoire et les combats sont très violent entre congénères. Dans un bac d'ensemble. Si la lumière y est diffuse, il se sent à l'aise, ses couleurs s'intensifient visiblement et il n'adopte pas un comportement timide. En général il est très sociable avec ses colocataires, on peut donc le maintenir sans crainte en compagnie de plusieurs espèces.
Milieu : Il faut le tenir dans un bac bien planté à partir de 80 litres, sur un fond de graviers fins ou de gros sable de Loire. On aménage ce bac de manière à offrir de nombreuses cachettes, car Badis badis aime s'abriter sous un amas de pierres, de racines de tourbière ou autres bois adéquats, voire dans l'enchevêtrement épais de racines et de plantes. Prévoir des cavités de ponte, constituées par des pots à fleurs ou demi-noix de coco vides, le mâle y établit son territoire, et y passe la majeure partie du temps. Pour peu que l'eau ait un pH compris entre 6,5 et 7,2 et une dureté inférieure à 12°dGH, avec un  optimum entre 5 et 8° dGH, il se sentira parfaitement à l'aise. La filtration d'une valeur de 1 fois à 1 fois ½  le volume du bac par heure est suffisant, avec un changement d'eau hebdomadaire de 15 à 20% semaine. Comme l'espèce se montre sensible à  la température de l'eau, celle-ci  doit être maintenue  entre 25 et 28°C.
Reproduction : Quand le moment du frai survient, les mâles s'activent et adoptent souvent entre eux, ou vis-à-vis des femelles, une attitude d'intimidation, les nageoires largement étalées, la dorsale dressée et les couleurs assombries; puis ils en viennent aux coups de queue typiques. C'est alors qu'ils commencent à morceler l'ensemble du territoire, le plus fort s'attribuant bien entendu la meilleure et la plus grande surface. En général, il est préférable de placer le couple qui s'est formé, dans un bac de ponte de 50 litres, muni de cavernes et de plantes car le mâle devient assez agressif. Toutefois, il peut demeurer en bac d'ensemble si ce dernier est faiblement peuplé et si les partenaires peuvent disposer de zones assombries ou entièrement privées de lumière. Le frai ressemble à celui de certains Cichlidés nains. Dès que le site de ponte est choisi, le mâle nettoie  l'emplacement en ramassant avec la bouche tous les grains de sable ou autres débris, pour les recracher plus loin. La femelle s'approche en lui présentant son ventre, probablement pour lui faire comprendre qu'il est plein d’œufs. Si le mâle accepte, ses couleurs s'assombrissent et le couple tourne en rond.  L'accouplement se déroule comme celui des Anabantidés, mais l'étreinte, au lieu de se concrétiser en un ballet paisible, s'avère rude. Parfois on assiste à des prises de bouche comme chez les Cichlidés. Quelques œufs sont collés un peu partout, et surtout au plafond de la caverne où ils restent suspendus au bout d'un filament. Puis une nouvelle phase recommence. Après la ponte qui dure environ trois heures, on prend soin d'enlever la femelle au plus vite car le mâle, assurant seul la garde de la progéniture, la chasse énergiquement. Les œufs, sont petits 0,8 mm de diamètre et de couleur claire, sont peu nombreux: de 80 à 100. Ils sont éventés par le mâle jusqu'à leur éclosion qui se produit dans un délai de 60 heures à 27°C. Les premières tentatives de nage sont effectuées quatre à cinq jours plus tard. Les alevins quittent la cavité et partent immédiatement en quête de nourriture. Très petits et fragiles, ils exigent une grande attention au cours des premiers jours, mais posent moins de problèmes par la suite; ils absorbent avant tout des rotifères et du fin plancton d'étang puis, plus tard, des nauplies d'artémias. Ils restent près du fond et sont surveillés par le père qui peut, malgré tout, être retiré lorsque les jeunes nagent librement. Mis à part des taches noires sur la tête et dans la région du pédoncule caudal, ils sont transparents et donc peu visibles. C'est après deux semaines qu'ils deviennent indépendants. Les changements d'eau sont effectués avec beaucoup de prudence, en respectant scrupuleusement les caractéristiques de l'eau du bac d'élevage. On veille aussi à ce que la filtration soit rigoureuse afin que l'eau reste pure en permanence et que l'aération soit énergique. En quelques semaines ils atteignent 6 à 7 mm et revêtent une coloration marbrée. Maintenu correctement et nourri copieusement avec des aliments vivants, Badis badis est un poisson robuste.
Nourriture : Toutes les nourritures vivantes ou congelés; Larves de moustiques, Tubifex,   Vers de terre,  Enchytrées, vers de vase, et même de la viande de bœuf haché.
Remarque : Il accepte mal la nourriture lyophilisée.
Particularités : On le surnomme parfois poisson caméléon. Sur un signal émis par le système nerveux central, les cellules spécifiques de la peau, contenant une grande quantité de minuscules particules de pigment, concentrent ces particules en un seul point, ou au contraire les répartissent uniformément à l'intérieur de toutes ces cellules. La concentration du pigment éclaircit la coloration de la peau, la répartition en augmente l'intensité. En fonction de l'âge, elle peut aussi se modifier: jeunes et subadultes ont six à dix bandes verticales sombres qui disparaissent par la suite. Quand Badis défend son territoire, le mâle le plus fort arbore une livrée qui s'assombrit jusqu'à devenir presque noire.
Taille : Mâle, femelle 5,5 cm. Dans son milieu naturel  il atteint les 8 cm.
Eau : pH: 6,5 à 7,2, Dureté : jusqu'à  12°dGH.
Température : 25  à 28°C.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aquabulle.forumperso.com
 
Badis badis ( Perche bleue )
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite fiche bleue à 2 fils ds loge batterie siège conducteur
» traçante à fleur bleue => Phlox stolonifera
» Fleur bleue - gentiana gracilipes
» Petite fleur bleue ( Osteospermum ecklonis )
» une vivace bleue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aquabulle :: Les différents groupes de poissons :: Percidés-
Sauter vers: