Ce forum vous permettra de partager la passion de l'aquariophilie dans tous ses domaines en eau douce, avec des sujets qui conviendront aux débutants comme aux confirmés.
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
compteur

Prochaine publication
Prochainement une nouvelle fiche sur '' Corydoras pulcher"
Derniers sujets
Sujets les plus vus
Comment réduire ou augmenter le pH de votre aquarium
Savoir tout sur les Platys et leurs formes
savoir tout sur les Porte-épées ( xiphos variés )
( 4 ème partie ) L'élevage des daphnies
Savoir tout sur le Betta splendens ( Combattant )
Macro et micro-éléments
Andinoacara rivulatus ( Acara à bandes blanches )
La maladie du velours ou oodiniose
Artemies (Artemia salina)
Protopterus annectens annectens ( Dipneuste africain )
Le Traducteur
LES VIDEOS
Pub1
Forum
compteur


Partagez | 
 

 Lepisosteus tristoechus ( Lépisostée-caïman )

Aller en bas 
AuteurMessage
URNAC
Admin
avatar

Messages : 813
Points : 2445
Date d'inscription : 12/08/2009
Age : 59
Localisation : saint malo

MessageSujet: Lepisosteus tristoechus ( Lépisostée-caïman )   Jeu 25 Mar - 9:00


MrHavanaMan

Synonymes : Esox tristoechus, Atractosteus lucius, Lepidosteus berlandieri, Lepidosteus manjuari, Lepidosteus viridis, Lepisosteus manjuari, lepisosteus spatula, Litholepis tristoechus.
Originaire : Amérique du Sud des États-Unis, Cuba, et le nord du Mexique. Dans les eaux douces des lacs et fleuves,  ainsi que les eaux saumâtres et parfois en mer.
Description : Sa gueule très fortement prolongée permet d'attraper les proies en travers. Les mâchoires sont couvertes de nombres dents pointues maintenant la proie. Celle-ci est tournée la tête vers l'estomac et avalée entière. A n'en pas douter, le poisson crocodile est un carnivore piscivore. Le corps peut être couvert de taches noires disposées en rangées longitudinales, c'est le cas pour la plupart des spécimens maintenus en captivité. Cette robe n'a pas été observée chez les spécimens sauvages à Cuba. Ceux-ci étaient uniformément gris bleuté sur le dos, jaunâtre sur le flanc et blanc sur le ventre. Les juvéniles possèdent une bande longitudinale sombre sur le flanc. Autre particularité et certainement la plus remarquable : les écailles ganoïdes. Celles-ci sont en forme de losange (rhombroïque). Chez les "poissons" actuels il existe deux types d'écaille ganoïde. Le premier, de type palaeoniscoïde, concerne les Polyptères (Polypterus, Erpethoichthys) et des formes fossiles. L'écaille est divisée en trois couches. L'externe est dure et brillante. Elle est couverte d'une couche de ganoïne, une espèce de pseudo-émail.
Dimorphisme sexuel : Aucun
Comportement : Ce n'est pas vraiment un poisson solitaire, mais c'est un grand prédateur. Attaquant leurs proies en groupe, en barrant tout le travers d'une rivière, face au courant, sous la surface, et en rang d'oignon. De temps à autre, l'un d'eux sort du rang, se précipite en avant pour capturer l'imprudent vivipare venu trop près de cette ligne Maginot. Les nageoires ventrales, anale et dorsale sont situées très en arrière comme chez le Brochet (Esox Lucius) Cela permet à notre poisson crocodile un démarrage foudroyant lorsqu'il est à l'affût pour fondre sur sa proie.
Milieu : Dans la nature il vie dans les fleuves, rivières, criques, on le rencontre  dans des eaux saumâtres, et même en mer. Il est impossible de le maintenir en aquarium (sauf aquarium public). Où avoir un étang privé, avec une eau claire, oxygénée, une dureté à partir de 10°dGH un pH de 7 et plus, riches en végétaux, avec un substrat de très gros sable.  De nombreuses cachettes composées de branches submergées, enchevêtrements de bois mort et de pierres. Grand espace pour la nage.
Reproduction : Impossible en aquarium en raison de la taille du poisson. Dans la nature la poussée ovarienne a lieu de mi-mai à mi-juin. C'est pendant cette période que A.tristoechus se reproduit. C'est le premier mois de la saison des pluies. En milieu naturel, le niveau d'eau monte fortement, la minéralisation chute vers des valeurs de 80 à 140 µS/cm, mais le pH reste neutre au environ de 7,0. Le nombre d'œufs dépend de la taille de la femelle qui pourra être mature à partir d'une taille de 60 cm. Leur nombre est de 1000 à 10000. Les œufs sont très gluants et d'une taille de 5 à 8 mm. Lors de la ponte, ces œufs sont dispersés et adhèrent à tout substrat, telles que pierres, plantes etc. Les adultes ne surveillent ni ne gardent les œufs. A l'éclosion, le sac vitellin est très lourd et les larves ne peuvent pas nager. Ils restent sur le fond à résorber le sac vitellin. Lorsque le stade de la nage libre est atteint, en huit jours, l'alevin chasse immédiatement des larves d'insectes ou des alevins d'autres espèces. Il ne devient réellement piscivore strict qu'à partir d'une taille de 10 cm.  
Nourriture : Proies vivantes, exclusivement piscivore.
Particularité : A une vessie natatoire qui sert parfois d'organe respiratoire annexe.
Taille : Mâle, femelle 300 cm. (En 1951 un poisson de 127 kg sur le Rio Grandé a été capturé).  
Eau : pH: 7 à 7,5. Dureté : 8 à 12°dGH
Température : 25 à 27°C.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aquabulle.forumperso.com
 
Lepisosteus tristoechus ( Lépisostée-caïman )
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aquabulle :: Les différents groupes de poissons :: chondrostei et chondrichthyens (poissons cartilagineux)-
Sauter vers: