Ce forum vous permettra de partager la passion de l'aquariophilie dans tous ses domaines en eau douce, avec des sujets qui conviendront aux débutants comme aux confirmés.
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Prochaine publication
Prochainement une nouvelle fiche sur '' Corydoras pulcher"
Derniers sujets
Horloge
Sujets les plus vus
Comment réduire ou augmenter le pH de votre aquarium
Savoir tout sur les Platys et leurs formes
savoir tout sur les Porte-épées ( xiphos variés )
( 4 ème partie ) L'élevage des daphnies
Macro et micro-éléments
Savoir tout sur le Betta splendens ( Combattant )
Andinoacara rivulatus ( Acara à bandes blanches )
La maladie du velours ou oodiniose
Artemies (Artemia salina)
Protopterus annectens annectens ( Dipneuste africain )
Le Traducteur
LES VIDEOS
Pub1
Forum

Partagez | 
 

 Brachygobius doriae ( Bourdon, Poisson bourdon )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
URNAC
Admin


Messages : 813
Points : 2445
Date d'inscription : 12/08/2009
Age : 57
Localisation : saint malo

MessageSujet: Brachygobius doriae ( Bourdon, Poisson bourdon )   Mer 10 Nov - 3:56


Photo /http://estalens.fr
 
Synonymes : Gobius doriae, Brachygobius nunus.
Originaire : Indonésie,  Malaisie, Thaïlande, Sumatra, Bornéo, Java, Brunei, Singapour. Il vit en eau douce et eau saumâtre.
Dimorphisme sexuel : Le mâle est plus mince que la femelle et possède des couleurs plus vives, généralement de couleur noire avec des bandes jaune pâle à orange. La femelle peut aussi avoir une tête plus petites et plus ronde. Environ deux jours avant la ponte apparaît un tube de ponte ( oviducte ).
Comportement : L'aquarium spécifique est conseillé, car c'est un petit poisson qui est  susceptible d'être victime d'intimidation ou même mangé par de plus gros. Calme, paisible. Territoriale il s'octroi d'un tout petit territoire qu'il défend contre ces congénères. Les femelles se définissent aussi un territoire d'où en sera chassé tout congénère, quel-qu’en soit le sexe. Il existe une vraie vie sociale puisque l'on remarquera que les individus sont rarement éloignés les uns des autres, formant un véritable groupe.
Milieu : Un minimum de 5 ou 6 exemplaires est préférable, car ce poisson aime vivre en groupe. Un aquarium d'une centaine de litres suffit pour cette espèce. Plantation imposante et qui résiste au taux de salinité comme Ceratophyllum demersun, Microsum pteropus ( Fougère de Java ), Vallisneria spp, Vesicularia dubyana ( Mousse de Java), Hygrophila polysperma. De très nombreuses cachettes comme des racines, des roches pourront compléter la décoration avec des  coquilles d'ampullaires ou d'escargots de Bourgogne. En effet les poissons abeilles affectionnent ce type de refuge et s'en servent fréquemment comme support de ponte. Une eau bien filtrée sur tourbe noir (caractéristique de qualité de leur habitat marécageux ), en utilisant des coquilles ou du sable de corail pour gardez une eau dure entre 20 à 30°dGH mais sans courant, avec un pH de 7,5 à 8,5, étant un poisson Thermopyle, la température devra alors se situer aux alentours de 26 à 28°C. Pour le substrat le sol peut être de couleur sombre ou clair. Particulièrement sensible aux attaques bactériennes et/ou fongiques surtout en eau douce, une adjonction de sel marin est fortement conseillée entre 20 et 40 grammes pour 10 litres d'eau.
Reproduction  et explications : A partir d'une Dureté de 15°dGH, et une température de 26 à 29°C; les relations du couple restent sommaires, ne durant que le temps du frai. Celui-ci commence par une intensification des couleurs. En fait, la femelle est souvent la première à faire le premier pas, pénétrant alors dans le territoire du mâle qui l'accueillera tout frétillant. Il  est facile de repérer une femelle prête à pondre, son oviducte saillant étant particulièrement visible, semblable à un tout petit tuyau légèrement arrondi, translucide, situé au niveau de l'abdomen. De plus, les bandes passant par la région ventrale ont tendance à s'atténuer à cet endroit. Cette espèce pondant exclusivement sur substrat caché, le frai se déroulera dans une anfractuosité formée par des roches ou encore dans une coquille d'escargot. Si certaines espèces s'ingénient à trouver les endroits les plus inaccessibles aux regards indiscrets, il est souvent aisé d'observer le frai. De gros œufs ( 150 à 200 ) adhésifs jaune orangé sont déposés par la femelle sur une paroi verticale, tandis que le mâle, posé sur le sol, attend patiemment son tour pour les féconder avec sa tête souvent en dehors de l'abri et surveillant, les alentours. Ce petit manège peut durer plusieurs heures, la ponte se déroulant habituellement en matinée. Une fois la ponte-terminée, la femelle est tout bonnement expulsée du territoire par le mâle, qui prend désormais la progéniture en charge. Les soins au frai se résument à la garde du site et à la ventilation des œufs. Durant cette phase, notre abeille s'éloigne très rarement de son abri, même lorsqu'il est le seul habitant de l'aquarium! À une température moyenne de 25°C, les œufs éclosent en 3 - 4 jours environ, et de manière très étalée. Durant la période d'incubation, il est possible d'observer le développement des embryons, l’œuf étant translucide. À la naissance les alevins restent fixés grâce à une glande céphalique sur la paroi intérieure du nid, d'autres s'éparpillent dès les premières heures à travers le bac, sautillant au gré du hasard pour finalement se « scotcher » sur un support quelconque (Vitre de l'aquarium, tige de plante, etc.). Le mâle reste indifférent à ce spectacle et ne ramènera aucun des égarés au nid. Il va de soit qu'en aquarium d'ensemble, ils finissent très vite dans le ventre d'un autre poisson. Il en sera de même pour les chanceux restés au nid qui, une fois la nage libre atteinte ( bout de cinq-six jours), s'éparpilleront à leur tour dans l'aquarium. Afin d'avoir une chance de réussite dans la reproduction de ce poisson, deux alternatives s'offrent à nous. Soit transférer la ponte dans un petit bac rempli avec l'eau de l'aquarium d'origine et pratiquer l'incubation artificielle (celle-ci se faisant à l'aide d'un diffuseur d'air placé au-dessus des œufs, créant ainsi un léger courant qui remplace la ventilation assurée par le mâle), soit sélectionner un couple prêt à pondre que l'on isolera. Cette deuxième solution présente l'avantage que le mâle assurera les soins nécessaires à la ponte bien mieux que nous. En effet, avec l'incubation artificielle, nombre d’œufs sont perdus, attaqués par diverses mycoses … même lorsque l'on aura pris soin d'ajouter un anti-mycosique. Le bac de reproduction, rempli au préalable avec l'eau de l'aquarium de maintenance, aura un volume compris entre 10 et 25 litres (il est même possible de les reproduire dans 5 litres d'eau !). La filtration pourra être assurée par un petit filtre fonctionnant à l'aide d'une pompe à air. La température aura la même valeur que dans le bac d'origine ou bien légèrement supérieure. On disposera bien sûr quelques roches et quelques coquilles d'escargots permettant de recevoir le couple. Il n'est pas nécessaire de recouvrir le fond à l'aide de sable, le sol pouvant rester nu. Ceci facilitera le siphonnage des déchets. Dans ces conditions, le frai aura lieu rapidement. Il convient par contre de retirer la femelle dès que celle-ci sera chassée du site de ponte. En effet, si en aquarium d'ensemble les abris ne manquaient pas, n'oublions pas que dans un petit volume, elle aura du mal à échapper aux attaques du mâle. Comme précédemment, les jeunes commenceront à s'éparpiller dès l'éclosion, quittant complètement le nid dès la nage libre atteinte où l'on prendra alors soin d'enlever le mâle, désormais inutile, et qui risque de devenir dangereux pour sa progéniture nombreuse. Lorsque les jeunes nagent enfin, inutile de les chercher près du fond car vous risquez de ne pas en voir un seul. Et pour cause, si l'on a l'habitude de voir les abeilles adultes sautiller sur le sol d'un endroit à l'autre, les alevins, eux, nagent en pleine eau! Ils sont  très petits et difficiles à repérer. Avec la nage libre vient le moment de nourrir tous ces jeunes, c'est la période la plus difficile car, étant donnée leur petite taille, ils ne sont pas encore capables d'avaler des nauplies d'Artémia. Le plancton de mare ou les infusoires sont alors nécessaires. Si les bébés Abeille sont très lents, cela change lorsqu'ils sont en présence de nourriture, mais il faut toutefois que celle-ci passe près d'eux, sans quoi ils ne l'aperçoivent même pas. Dès qu'une proie est repérée, l'alevin s'en rapproche doucement, comme s'il glissait, avant de se jeter dessus lorsque seulement un millimètre les sépare. Dès le troisième jour, les plus forts sont capables de chasser les nauplies d'artémia, la croissance se faisant alors à un rythme régulier. Malheureusement, même au bout du dixième jour, certains jeunes n'arrivent toujours pas à manger autre chose que des infusoires. En règle générale, ils végètent encore quelques jours pour finalement mourir. Dès la fin de la première semaine, les jeunes commencent à se rapprocher du sol, ne restant qu'à deux centimètres au-dessus. L'aspect est aussi en train de changer: les poissons paraissent plus courts et leur corps semble plus cylindrique; toutefois, les couleurs ne sont pas encore visibles, loin de là. Pour obtenir des répliques miniatures des parents, il faudra encore patienter plusieurs semaines, car la croissance n'est pas spécialement rapide. Mais d'ores et déjà, les alevins sont sauvées. Il ne faut surtout pas oublier d'effectuer dès changements d'eau ( fréquents ) et distribuer régulièrement la nourriture, que l'on variera au gré du développement des alevins, sinon gare aux mauvaises surprises. Au fur et à mesure de leur croissance, il sera nécessaire de déplacer les juvéniles dans des aquariums plus spacieux, sous peine de nanisme ou de mauvais développement chez certains individus.
Nourriture : Petites proies vivantes; Larves de moustiques, Tubifex, Enchytrées, Daphnies, Cyclops.
Particularités : Le poisson-abeille se caractérise par un corps massif, des nageoires courtes dont les pelviennes qui, lorsqu'elles sont jointes, forment une ventouse permettant aux poissons de se fixer sur des supports verticaux, quand on ne les retrouve pas carrément sur une surface horizontale, mais à l'envers! Les motifs se caractérisent par de larges bandes noires sur un corps clair, dont la couleur varie entre le blanc, le jaune citron, le jaune d'or ou encore l'orangé.
Taille : Mâle, femelle  + de 4 cm.
Eau : pH: conseillé 7,5 à 8,5,. Dureté : conseillé 20 à 30°dGH. Reproduction à partir de 15°dGH
Température : 23 à 29°C. Poisson thermophile, la température devrait se situer aux alentours de 26 à 28°C.
Références : http://www.fishbase.org/summary/speciessummary.php?id=25066
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aquabulle.forumperso.com
 
Brachygobius doriae ( Bourdon, Poisson bourdon )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» poisson bourdon
» brachygobius doriae
» bourdon dans ma fenêtre
» Crevettes bourdon
» Projet 200L Spé tétraodon biocéllatus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aquabulle :: Les différents groupes de poissons :: poissons osseux-
Sauter vers: