Ce forum vous permettra de partager la passion de l'aquariophilie dans tous ses domaines en eau douce, avec des sujets qui conviendront aux débutants comme aux confirmés.
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Prochaine publication
Prochainement une nouvelle fiche sur '' Corydoras pulcher"
Derniers sujets
Horloge
Sujets les plus vus
Comment réduire ou augmenter le pH de votre aquarium
Savoir tout sur les Platys et leurs formes
( 4 ème partie ) L'élevage des daphnies
savoir tout sur les Porte-épées ( xiphos variés )
Macro et micro-éléments
Savoir tout sur le Betta splendens ( Combattant )
Andinoacara rivulatus ( Acara à bandes blanches )
La maladie du velours ou oodiniose
Artemies (Artemia salina)
Protopterus annectens annectens ( Dipneuste africain )
Le Traducteur
LES VIDEOS
Pub1
Forum

Partagez | 
 

 Apistogramma steindachneri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
URNAC
Admin


Messages : 813
Points : 2445
Date d'inscription : 12/08/2009
Age : 57
Localisation : saint malo

MessageSujet: Apistogramma steindachneri   Ven 17 Déc - 9:00




Synonymes : Heterogramma steindachneri, Apistogramma wickleri, Apistogramma ornatipinnis.
Historique : Il fut décrit par C. T. Regan en 1908, sous le nom de Heterogramma steindachner en l'honneur du célèbre professeur autrichien  F. Steindachner dont le nom fut aussi attribué à un Corydoras, à un Tetraodon et à un Geophagus.
Originaire : Amérique du Sud ; dans le système fluviatile du Surinam à la Guyane, et surtout dans l'Essequibo, le Demerara et le Mahaica. Présent aussi dans le Rio Rupununi (région de Georgetown)
Habitat : Dans son environnement naturel, il vit en eaux calmes, bras morts ou petits cours d'eau ayant des feuilles submergées, des morceaux de racines, et une végétation terrestre qui se trouve inondée pendant la saison des pluies. Le pH dans lequel il vit va de acide à alcalin.
Description : Le mâle atteint environ 10 cm et a un corps haut, dont la couleur de base est jaune ocre d'où se détache le bleu des écailles irisées. Sur la moitié supérieure du corps, des écailles de la partie arrière portent des traces noires. Les parties inférieure et supérieure de la caudale, ainsi que la bordure de la nageoire dorsale sont orange à rouge clair. Les nageoires des mâles adultes sont pointues sans être effilées, ce qui permet de les différencier des femelles dont les nageoires sont arrondies. Les rayons mous du milieu des nageoires dorsales, ventrales, et anale sont, chez les mâles, légèrement allongés. Il faut signaler quand même que l'espèce a une caractéristique bien à elle, une tache noire et une bande latérale de la même couleur (la bande latérale apparaît uniquement en cas de stress). La femelle ne possède pas le même panache que le mâle celle-ci ne dépasse pas les 7 cm, la couleur de base est brun clair à gris ; quelques rares écailles sont blanchâtres, irisées de bleu clair. Comme le mâle, elle possède des bandes jaunes brillantes sur la tête. En période de surveillance des alevins la femelle porte une très belle livrée, de couleur or, avec une bande noire sur les joues ainsi qu'une autre, latérale, et une tache sur le pédoncule caudal.
Dimorphisme sexuel : Le mâle adulte possède une nageoire caudale en forme de lyre, en haut c'est le deuxième rayon et en bas c'est le troisième rayon qui est étiré. Les nageoires ventrales sont  bleues et la dorsale a une marge rouge. La femelle, a une nageoire caudale arrondie, une bande distincte apparaît sur l'abdomen, et les  nageoires ventrales sont noires.
Comportement : Vif, le mâle est polygame il possède un territoire dans lequel peut évoluer 1 à  6 femelles, ayant elles aussi chacune leurs « micro-territoires », (qu'elles se disputent, d'ailleurs) il défend donc avec acharnement son territoire. Il a un comportement paisible envers les autres espèces du bac, sauf en période de reproduction. Il ne creuse pas le sol et ne gêne en rient la plantation.
Milieu : Le volume de l'aquarium dépend du nombre désirés de poissons tout en sachant qu'il faut 100 litres pour un mâle et deux femelles, puis 40 litres en plus par poissons supplémentaires. L'espèce est très à l'aise avec un sol de couleur sombre et densément planté, avec un espace libre pour la nage. Comme il est territorial un ajout de racines de tourbières, pierres, noix de coco directement posés sur le sol à granulométrie moyenne qui lui sert de cachettes, de supports de ponte et vont bloquer leurs lignes de vue afin de réduire l'agressivité et ainsi réduire les combats. La filtration sur tourbe est conseillée avec un léger apport de feuilles de chêne, et une bonne oxygénation du milieu pour le bien-être de ce petit cichlidés. L’éclairage ne doit surtout pas être trop intense afin d’éviter trop de stress aux poissons. Une forte luminosité les rend souvent craintif. Voici les paramètres physico-chimiques pour une acclamation adéquate ; température de l'eau à partir de 24°C jusqu'à 28°C, mais 25°C est la température top. La Dureté peut s'établir jusqu'à 10°dGH maximum et enfin le Ph entre 6,5 et 7,2. Un changement d'eau, légèrement vieillie de l’ordre de 30 à 40 % semaine, avec un nettoyage des masses filtrantes une fois par mois.
Reproduction : De fréquents changements d'eau et un petit bouleversement de décors ( un ajout de noix de coco supplémentaire par exemple ), suffit à provoquer le frai. La température de l'eau se situe entre 28 et 30°C, un pH de 6,2 à 6,5 et une Dureté de 3 à 5°dGH. Pendant le frai, la femelle se pare d'une couleur d'un jaune canari  vif. Quand la femelle est enfin prête, le mâle parade autour d'elle puis elle amène le mâle progressivement vers une cavité. Elle va  pondre de 60 à plus de 150 d’œufs, assez gros, de la forme d'une poire d'une couleur miel à légèrement rougeâtre. Ceux-ci sont déposés sur le plafond d'une grotte ou en forme de grotte qu'elle a choisie, préalablement inspectée et nettoyée avec son partenaire. Les premières pontes ne sont pas très prolifiques mais plus la femelle sera grande, plus elle pondra d’œufs. Le mâle normalement ne doit pas pouvoir rentrer dans la grotte (noix de coco, par exemple), il va propulser son sperme, avec l'aide de sa nageoire caudale qui mélangé avec l'eau,  va ainsi atteindre les œufs et les féconder de sa laitance. La femelle participe aussi en faisant une sorte de va et vient en sortant et rentrant de la cachette, créant ainsi un flux, ce qui augmente les chances de fécondations. La ponte peut durer plusieurs heures. Ensuite, la femelle ne tolère plus le mâle et le chasse vigoureusement de son territoire d'incubation. Elle s'occupe seule de ses œufs en les  ventilent avec ses nageoires pectorales et même les prends en bouche pour les nettoyer si nécessaire. Les éclosions commencent au bout de 3 jours à 28°C. A la naissance les larves possède un sac vitellin. La mère creuse une petite cuvette pour les mettre  à l’abri, 3 à 4 jours après les jeunes sortent de leur cavité. Le sac vitellin est alors résorbé et ils peuvent alors commencer à nager. II est préférable de commencer à nourrir avec des  petites proies vivantes (micro-vers), ou tout simplement, par de la nourriture sèche finement pulvérisée prévue à cet effet. C'est au troisième jour que les nauplies pourront être distribuées avec parcimonie. A ce moment la surveillance des parents est au paroxysme. La femelle se déplace suivie des larves, elle est toujours placée au-dessus des jeunes. Les alevins seront pris en charge jusqu’à une taille de 3 à 4 cm. 
Nourriture : Accepte tous les types de nourriture vivante, fraîche, congelé comme les artémias, les cyclops et autres vers de vase. Mais très difficilement les aliments en flocons.
Remarques : Les changements d'eau devront être fait avec beaucoup de précautions afin d'éviter (surtout après une ponte) tout changement des qualités physico-chimiques de l'eau et tout changement osmotique brutal, qui pourraient être fatals aux alevins. Un filtre biologique efficace et des changements partiels d'eau hebdomadaires, de préférence de 30 à 40 % sont donc essentiels, tout comme une bonne aération.
Particularités : Lors de l'achat du poisson, il est important de le mettre en quarantaine pendant au moins un mois, et particulièrement pour un Apistogramma steindachneri capturé dans la nature  car il est souvent porteur de parasites internes. Comme c'est le cas avec la majorité des espèces l'apistogramma, ne tolèrent pas des niveaux accrus de composés azotés.
Taille : Mâle 10, femelle 7 cm.
Eau : pH: 4 à  7,2 conseillé 6,5 à 7,1. Dureté : 3 à 10°dGH.
Température : 22 à 30°C maximum, conseillé  25°C.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aquabulle.forumperso.com
 
Apistogramma steindachneri
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Apistogramma steindachneri
» Reproduction de l'apistogramma Ramirezi
» Borellii (Apistogramma borellii)
» Apistogramma Trifasciata
» Apistogramma agassizi, Amatura (sauvage)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aquabulle :: Les différents groupes de poissons :: cichlidés ( Américains, Africains, Asiatiques ) :: Américains-
Sauter vers: