Ce forum vous permettra de partager la passion de l'aquariophilie dans tous ses domaines en eau douce, avec des sujets qui conviendront aux débutants comme aux confirmés.
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Prochaine publication
Prochainement une nouvelle fiche sur '' Corydoras pulcher"
Derniers sujets
Horloge
Sujets les plus vus
Comment réduire ou augmenter le pH de votre aquarium
Savoir tout sur les Platys et leurs formes
( 4 ème partie ) L'élevage des daphnies
savoir tout sur les Porte-épées ( xiphos variés )
Andinoacara rivulatus ( Acara à bandes blanches )
Macro et micro-éléments
Savoir tout sur le Betta splendens ( Combattant )
La maladie du velours ou oodiniose
Artemies (Artemia salina)
Protopterus annectens annectens ( Dipneuste africain )
Le Traducteur
LES VIDEOS
Pub1
Forum

Partagez | 
 

 Xiphophorus xiphidium calico Blanc ( Platy épée )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
URNAC
Admin


Messages : 813
Points : 2445
Date d'inscription : 12/08/2009
Age : 57
Localisation : saint malo

MessageSujet: Xiphophorus xiphidium calico Blanc ( Platy épée )   Dim 16 Jan - 6:30


Photo /http://estalens.fr

Synonyme : Platypoecilus xiphidium.
Originaire : Amérique Centrale; Mexique plus précisément dans l'état de Tamaulipas dans les affluents de la rivière Soto la Marina,  rivière Santa Engracia, rivière Purification. Une particularité intéressante est que chaque rivière possède une population distincte. 
Dimorphisme sexuel : Une nageoire du mâle s'est transformée en un organe sexuel nommé gonopode. Cela lui permet d'introduire ses spermatozoïdes dans l'oviducte de la femelle, où ces derniers vivront longtemps. En effet, une femelle peut avoir plusieurs portées après un seul rapport, sans rencontrer de mâle!. La femelle est plus corpulente que le mâle et développe une tache de gravidité. D'autres signes sont révélateurs de différences, c'est le prolongement caudal qui est plus court et une coloration plus intense chez le mâle.
Comportement : Le mâle est toujours à la recherche de compagnes il faut prévoir 1 mâle pour 2 à 3 femelles. L'espèce est actif, très paisible, excellent comportement communautaire, il peut cohabiter avec d'autres espèces mais autres que la famille des Xiphophorus. Pour la simple raison qu'il peut se croiser facilement et que les individus obtenus ne seront alors que des hybrides sans valeurs par rapport à la pureté de la souche sauvage.
Milieu : Xiphophorus xiphidium  sait se contenter comme son cousin  Xiphophorus variatus d'un bac de 80 à 100 litres plutôt allongé, pour accueillir une trentaine d'individus, mais il est beaucoup plus sensible à la qualité de l'eau et malheureusement très vulnérables au stress, à un telle point qu'il serait suicidaire de l'introduire dans un bac nouvellement installé. Ses besoins en végétation son importante, tout en conservant une grande zone pour la nage libre, et de disposer d'un couvert végétal conséquent montant jusqu'à la surface. Le fond est recouvert d'une couche de sable type Loire. Des éléments décoratifs comme des roches amoncelées ou des racines de tourbière offrent des possibilités de cachettes aux femelles. L'eau doit être énergiquement filtrée avec un débit d'environ une fois le volume par heure. La mise en place d'un aérateur est également souhaitable. Il  est facile de maintenir une qualité d'eau constante en changeant environ, à une ou deux semaines d'intervalle, 25 % à 30 % du volume d'eau et en nettoyant les masses filtrantes toutes les quatre à six semaines. Effectuez toujours ces deux opérations de façon décalée car une brutale évolution de la qualité de l'eau peut avoir un effet négatif sur les poissons ( ne supporte pas une montée de nitrate, la teneur doit être toujours en dessous de 20 mg/L). Il aime vivre dans une qualité d'eau aux valeurs telles que celles-ci pH 7,1 à 7,8, conseillé 7,5 et Dureté entre 5 à 20°dGH. La température oscille entre 22°C et 26°C. Pensez aussi à mettre en place un couvercle ajusté pour ce sauteur hors pair . Mais cette apparence pacifique est parfois trompeuse. Parfois une hiérarchie axée sur la sexualité s'établit par des rivalités entre mâles et femelles, mais sans aucun dommage.
Xiphophorus xiphidium en bassin : En été, et seulement dans le sud  de la France il peut vivre en bassin de jardin mais dans une eau ne descendant pas en dessous de 22°C. Les poissons peuvent y prendre leurs quartiers. Cela permet, si l'on possède de nombreux  jeunes, de les faire grandir bien plus rapidement qu'en aquarium, car l'eau du bassin est colonisée par toutes sortes d'animalcules de toutes tailles, que nos poissons se font un plaisir d'ingurgiter. Cependant il est préférable de continuer à les alimenter normalement pendant leur séjour, avec seulement une seule distribution journalière ce qui est largement suffisant. Le problème le plus délicat c'est à la fin de la saison chaude, qui consiste à repêcher les poissons, et ce n'est pas toujours facile, à cause de l'encombrement du milieu par les plantes et du fait que, dès les premiers coups d'épuisette, les poissons ont tendance à se réfugier dans des endroits inextricables! Aussi la solution la plus simple consiste-t-elle à les piéger. Pour cela, pas de problème. On utilise une bouteille en plastique. Le goulot est découpé, puis retourné et inséré dans le corps principal, où de petits trous sont pratiqués pour permettre une circulation de l'eau. Le tout est lesté de petites pierres. On appâte avec de la nourriture en paillettes. Nous avons ainsi une sorte de nasse dont l'entrée est un entonnoir par lequel les poissons vont entrer, attirés par la nourriture, pour se retrouver prisonniers. A la fin de l'été, on peut être fort surpris de nombre de poissons que l'on récolte!
Reproduction : Il faut être patient, car  matures avant 6 mois, les mâles atteignent la taille adulte à un an. Ils doivent représenter 30 à 40 % de l'effectif, soit environ deux mâles pour cinq femelles. Pour obtenir des résultats tout à fait satisfaisants il faut une eau d'une Dureté en dessous de  10°dGH, tout en gardant les autres paramètres.  Dès les débuts de l'épanouissement sexuel en bac communautaire, il est fortement conseillé de le transférer en bac de ponte spacieux bien planté. Un menu composé principalement de petites proies vivantes et d'algues (larves de moustiques) met rapidement les participants en condition. Lors de la parade nuptiale, le mâle courtise la femelle choisie. Pour concrétiser l'acte, il se sert d'un organe, appelé gonopode, qui se forme au moment de sa maturité. Cette originalité est une spécialisation des troisième et cinquième rayons de la nageoire anale qui sert de canal spermatique. Recouvert de membranes, il renferme des éléments cartilagineux, des nerfs et des vaisseaux capillaires. La femelle se contente d'une ouverture toute simple, située derrière l'anus et parfois recouverte d'écailles ou obstruée par une membrane. Au moment de la copulation, le mâle tamponne avec sa bouche, l'abdomen de sa partenaire. Puis, il tente de dégager son canal génital et de percer éventuellement la fine peau. Pour effectuer ce travail, il se sert de son gonopode qu'il introduit finalement de 2 ou 3 mm. Le liquide séminal pénètre la femelle par le canal génital. Il féconde les œufs, ou bien il est stocké dans les plis membraneux de l'oviducte et utilisé au fur et à mesure de production des ovaires. La fécondation est interne. Une seule insémination de la femelle par le mâle suffit à assurer plusieurs portées successives. La femelle porte les œufs dont le développement est autonome et sans relation directe avec la mère. Les naissances se déroulent toutes les quatre à cinq semaines et donnent une portée d'une  vingtaine de jeunes maximums. L'effectif des portées est en rapport avec la taille et l'âge de la mère. L'éclosion a lieu juste avant ou pendant l'expulsion de l’œuf hors du ventre maternel. Sitôt nés, les alevins qui mesurent environ  6 mm se réfugient dans les plantes en surface. Il est indispensable qu'ils trouvent tout de suite leur première nourriture (obligatoirement des nauplies d'artémias et éventuellement du plancton d'étang tamisé ou des nauplies de cyclops). Les algues jouent aussi un rôle de premier plan dans leur développement. Vous pouvez compléter avec des « flocons spéciaux vivipares » calibrés suivant la taille et justement enrichis en végétaux. Évitez de polluer l'eau par des distributions excessives. Pour cette espèce  ne pas descendre en dessous de deux distributions comprenant au moins une ration de nauplies d'artémias. Normal, il est doté d'un solide appétit, et il se rue sur la nourriture.
Nourriture : Le régime alimentaire doit être très varié. Il se compose d'une part de toutes les formes de proies vivantes ou congelées. Larves de moustiques, daphnies, artémias, cyclops et d’autre part d'une fraction végétale conséquente, épinard, pochés, salade, car en milieu naturel, cette espèce se nourrit partiellement d'algues. Les flocons ne sont servis qu'en appoint.
Conseils pour une acclimatation réussie : Ne soumettez pas ce Platy à des variations brutales dans les caractéristiques de l'eau. Notamment à l'achat, si la Dureté de l'eau du détaillant est très différent de celui de votre bac. De plus il est important que la teneur en nitrate soit en dessous de 20m g/L. Appliquer alors la même méthode que pour le Xiphophorus variatus.
Taille : Mâle 3, femelle 5 cm. En milieu naturel les sujets peuvent légèrement être plus grands.
Eau : pH: 7,1 à 7,8, conseillé 7,5. Dureté : conseillé 5 à 20°dGH.
Température : 22 à 26°C. Il est rapporté que cette espèce peut vivre à une température de 18°C.
Particularité : Ne convient pas pour débutants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aquabulle.forumperso.com
 
Xiphophorus xiphidium calico Blanc ( Platy épée )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Xiphophorus xiphidium et Poecilia velifera
» Xiphophorus variatus Tampico
» photos congres de la DGLZ en allemagne (expos vivipares)
» Platy (Xiphophorus maculatus)
» Xiphophorus maculatus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aquabulle :: Les différents groupes de poissons :: cyprinodontidés ovovivipares et vivipares :: Les Xiphophorus-
Sauter vers: