Ce forum vous permettra de partager la passion de l'aquariophilie dans tous ses domaines en eau douce, avec des sujets qui conviendront aux débutants comme aux confirmés.
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Prochaine publication
Prochainement une nouvelle fiche sur '' Corydoras pulcher"
Derniers sujets
Horloge
Sujets les plus vus
Comment réduire ou augmenter le pH de votre aquarium
Savoir tout sur les Platys et leurs formes
savoir tout sur les Porte-épées ( xiphos variés )
( 4 ème partie ) L'élevage des daphnies
Macro et micro-éléments
Savoir tout sur le Betta splendens ( Combattant )
Andinoacara rivulatus ( Acara à bandes blanches )
La maladie du velours ou oodiniose
Artemies (Artemia salina)
Protopterus annectens annectens ( Dipneuste africain )
Le Traducteur
LES VIDEOS
Pub1
Forum

Partagez | 
 

 Paracheirodon axelrodi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
URNAC
Admin


Messages : 813
Points : 2445
Date d'inscription : 12/08/2009
Age : 57
Localisation : saint malo

MessageSujet: Paracheirodon axelrodi   Lun 31 Jan - 7:54


Photo/  Pisciculture d’Estalens.

Petit historique : L'existence du tétra cardinal est signalée dès 1950, mais il faut attendre 1956 pour que les premiers exemplaires parviennent vivants aux États-Unis. Ils sont décrits par les Américains Myers et Weitzmann sous le nom d'Hyphessobrycon cardinalis. Presque simultanément, Schultz les décrit sous Cheirodon axelrodi, nom valide jusqu'en 1983. Les travaux de Weitzmann et Fink le classent alors dans le, genre Paracheirodon, qui regroupe les trois espèces communément sont ; « néon »: Paracheirodon axelrodi, Paracheirodon innesi, Paracheirodon simulans. Ce groupe de poissons a en commun une intense coloration rouge et bleue. Paracheirodon axelrodi a de nombreuses appellations, plus ou moins contrôlées! Il est ordinairement nommé cardinalis ou tétra cardinal.
Synonymes : Cheirodon axelrodi, Hyphessobrycon cardinalis.
Habitat : Il provient des eaux dites « noires », des affluents du Rio Negro. Entre le Rio jurupari et la région supérieure de l'Orénoque. Il est également présent en Colombie. La vaste étendue de ses lieux de pêche comme le transport des poissons vers Manaus font que le cardinalis se trouve dans des régions où il était initialement inconnu. Il n'est pas rare de le voir aux environs des lieux de collecte ou de transbordement, au Brésil et au Venezuela. Lors de la manipulation des centaines de milliers de néons pêchés annuellement, certains passent accidentellement par-dessus bord et s'établissent ainsi dans un nouvel environnement! Paracheirodon axelrodi peuple les petits cours d'eau, peu profonds, plus précisément les berges, là où le courant est très faible. La coloration ambrée de ces eaux est due à la décomposition de la végétation. Un tel milieu est extrêmement pauvre en matières minérales dissoutes, il s'agit presque d'une eau distillée! Le biotope particulier de Paracheirodon axelrodi, c'est la « Varzea », cette immense région qu'occupe la forêt  inondée d'Amazonie. La majeure partie de l'année, elle a les pieds dans l'eau! Seuls les troncs et la canopée émergent encore. Il faut dire que durant la saison des pluies, de décembre à mai, la hauteur d'eau dépasse de 6 à 8 mètres, celle habituelle le reste de l'année. Les poissons se réfugient profondément dans cette forêt impénétrable. La saison sèche est la plus propice à la pêche, lorsque les eaux sont basses. La température varie de 24 à 28°C, selon qu'on la mesure au bord des cours d'eau, ou plus loin dans la forêt inondée, où l'eau coule plus lentement. Les qualités' physico-chimiques de ces eaux sont extrêmes: pH acide! Conductivité très faible, mais cependant étonnamment stable au cours de l'année (pH de 4 environ, et conductivité 8 à 15 micro S/cm pour le Rio Negro). Peu de plantes supportent de telles conditions. Elles sont rares dans ces cours d'eau.
Originaire : Sa principale aire de répartition se situe entre le Rio jurupari et la région supérieure de l'Orénoque. Il est également présent en Colombie.
Description : Paracheirodon axelrodi atteint une taille moyenne 4 à 5 cm. Son corps, assez allongé, est peu comprimé latéralement. L’œil a une taille respectable. La bouche, dirigée vers le haut, n'est pas très grande. Sur son dos brunâtre, entre la dorsale et la caudale, une petite nageoire adipeuse complète la ligne harmonieuse du cardinalis. Une bande horizontale supérieure, bleu métallique, court de l’œil jusqu'à la nageoire adipeuse, magnifiant ses habits de petit prince. Elle a valu son surnom de « néon »" à l'axelrodi. Une seconde bande, rouge écarlate, traverse le poisson sur toute la longueur. De ce particularisme lui vient le surnom de cardinalis, par allusion à la robe rouge des cardinaux de l'église catholique. Le dessous du ventre est blanc. Toutes les nageoires sont transparentes.
Dimorphisme sexuel : La femelle est moins svelte que le mâle.
Comportement : Il est l'exemple type du poisson grégaire, très pacifique. Dans la Nature, il vit en groupe de plusieurs milliers d'individus, sans structure bien établie. Les signaux de couleur qu'il possède jouent un rôle décisif dans ce comportement. Distinctifs, facilement repérables dans les eaux sombres originelles, ce sont des éclats de lumière en eau noire. Le comportement interspécifique du cardinalis en fait un compagnon idéal pour un bac communautaire bien entretenu.
Milieu : Compte-tenu de sa taille, les exigences du cardinalis concernant le volume d'eau sont relativement modestes. Un bac d'environ 150 litres, suffit pour constituer un bel ensemble amazonien. En tenant compte de son comportement, un groupe de 15 à 20 individus constitue une bonne base. Bien entendu, il faut tout de même proportionner le nombre de poissons par rapport au volume d'eau mis à leur disposition! Pour garnir le sol, la préférence ira vers les substrats sombres, car ils améliorent le contraste avec la plantation. Celle-ci sera choisie parmi la vaste gamme originaire d'Amazonie. Le genre Echinodorus est bien représenté avec l'espèce Echinodorus amazonicus couramment proposée dans le commerce. Cette très belle plante peut constituer le point de mire de l'aquarium. Les Echinodorus horizontalis et Echinodorus quadricostatus compléteront l'avant et la partie médiane de l'aquarium. Certaines Cryptocoryne au feuillage brun ou rouge introduisent une touche « exotique ». Quelques pieds d'Alternanthéra reineckii, de Bacopa monnieri, et de Cabomba aquatica occuperont l'arrière-plan. Les Cabomba, plantes à pousse rapide, ne tarderont pas à se propager en surface, créant ainsi un éclairage diffus.  Qu'il n'y ait pas de malentendu à ce sujet: pour la maintenance, une Dureté de 20°dGH est toléré, mais franchement pas souhaitable une Dureté de 10°dGH est plus convenable. Si vous le pouvez, coupez votre eau de conduite avec de l'eau douce naturelle, ou de l'eau osmosée, pour descendre la Dureté. Afin de corriger un pH trop alcalin, la filtration sur tourbe est nécessaire. Dans un bac bien planté, le pH subit des variations durant la journée, mais restera dans les limites de la neutralité ou légèrement au-dessus pour de l'eau de conduite dure. Il aura tendance à descendre rapidement vers des valeurs basses avec de l'eau douce. Il faut donc surveiller l'emploi de la tourbe dans la filtration et ne pas provoquer d'acidose. La température de l'eau 26 à 27°C, apporte un certain confort aux cardinalis. Maintenus en groupe, en compagnie d'autres Characidés, scalaires et discus, avec lesquels ils s'entendent à merveille. En bac spécifique, une température de 25°C suffit. Un changement d'eau hebdomadaire de 25% du volume contribue à une bonne maintenance. Il permet d'éliminer les déchets dus au métabolisme des animaux.
Reproduction et explications : Les animaux âgés d'environ un an sont aptes pour se reproduire. Vous apercevrez  alors les prémices d’une ponte. Le tétra cardinal est un pondeur en eau libre. Contrairement à son  comportement grégaire, la ponte se déroule par couple. Les substances hormonales libérées lors du frai peuvent inciter d'autres poissons à se reproduire également. Ce fait n'est pas considéré comme  une reproduction de groupe au sens propre du terme, car il n'y a pas échange de partenaires durant le frai. Dans la Nature, la période de reproduction est conditionnée par le début de la saison des pluies, qui, chez nous, se situe pendant 1a période hivernale. Ce rythme biologique se perpétue chez les poissons d'importation, mais à tendance à disparaître peu à peu, au fil des générations élevées en aquarium. A cette époque, de nombreuses régions sont inondées par un énorme afflux d'eau fraîche. Une grande quantité de substances organiques d'origine végétale et animale est favorable à la prolifération de divers micro-organismes. Ces derniers constituent un apport de nourriture non négligeable, stimulant la reproduction. Les femelles gavées par la manne providentielle ne tardent pas à devenir gravides. Il est donc important de distribuer une nourriture variée et vivante à nos pensionnaires durant l'hiver. Un autre facteur important est la température de l'eau. Dans la nature, celle-ci descend souvent de quelques degrés durant la saison des pluies, masse, d’eau fraîche oblige. Il convient donc de freiner notre tendance à élever la température de l'eau pour la reproduction: 24°C est suffisant.
Mode d'emploi pour la reproduction : Un petit aquarium de 20 à 30 litres suffit. Il est rempli d'eau très douce et acide dont la dureté carbonatée est imperceptible à l'aide de tests; pH 4,5-5, KH 1-2. En effet, un KH trop élevé a une influence défavorable sur le développement de l'embryon et de l'alevin. En aucun cas on ne doit utiliser de la tourbe ou quelque autre extrait pour descendre le pH: cela aurait pour conséquence une augmentation de la conductivité. Les écarts osmotiques supportés par les œufs sont très faible de 25 à 32 micro S/cm. Pour ajuster le pH l'utiliser de l'acide ortho phosphorique ou phosphorique, il importe de disposer d'un pH électronique. L'eau sera ajustée aux gouttes à gouttes  avec l'acide. L'avantage de cet acide fort, c'est qu'il ne fait pas augmenter la conductivité. La filtration est assurée par un filtre d'angle et fonctionne par exhausteur. Trois faces du bac sont obscurcies avec du carton noir, de sorte que seule la vitre frontale est dégagée. Pour des raisons d'hygiène, il est inutile de prévoir un substrat. Un sol sombre, sécurise les poissons il peut être glissé entre le bac et son support. Les œufs sont soustraits à la voracité des parents grâce à une grille en plastique, à travers laquelle ils tomberont. Une fois cette installation terminée, le couple choisi dans le bac d'ensemble, en fonction de la démonstration de ses ardeurs à se reproduire, est introduit dans l'aquarium destinée au frai. Légèrement désorientés par cette manipulation, les poissons découvrent leur nouveau domaine. Sitôt rassuré, toutes nageoires déployées, le mâle commence ses exhibitions devant la femelle. Il nage continuellement autour d'elle et se place à ses côtés afin de l'amener vers l'endroit qu'il aura choisi pour frayer. Selon les cas, la femelle se fait désirer, et ce ballet peut durer un certain temps, elle finira bien par accepter. Parvenu à attirer sa partenaire vers L’endroit souhaité, le mâle se place à ses côtés et, l'espace d'un instant, le couple effectue un retournement complet durant lequel œufs et laitance sont expulsés dans l'eau. Les loopings se succèdent, suivis de quelques instants de repos. Le frai peut durer deux heures, après quoi on replace le couple en bac d'ensemble. Il est alors capital, après la ponte, d'obscurcir totalement le le bac, car les œufs sont lucifuges: ils craignent sensiblement la lumière. La vitre frontale et le couvercle sont donc obscurcis. Il ne reste plus qu'à être patient et laisser faire Dame Nature. Les œufs mesurent environ 1 mm de diamètre et sont translucides. Leur nombre varie de 200 à 500, selon le couple. Hélas, malgré cette profusion, nombre d'entre eux ne sont pas fécondés. L'éclosion à lieu au bout de 20 heures et la nage libre est atteinte à 5 jours. Les jeunes mesurent environ 5 mm et sont déjà à la recherche de nourriture, car leurs réserves (sac vitellin) sont épuisées. A ce moment crucial de leur vie, il ne faut jamais que celle-ci vienne à manquer. De plus, elle doit être d'une taille adaptée. Des distributions d'infusoires et de rotifères feront l'affaire pendant les deux premiers jours, puis des nauplies d'artémias fraîchement écloses sont consommées, malgré leur grande taille par rapport à la bouche des alevins. A compter du troisième jour, on peut retirer progressivement les cartons noirs, en commençant par la face frontale, tout en limitant l'éclairage artificiel. En effet, à partir de la nage libre, les alevins sont moins sensibles à la lumière et l'éclairage diffus peut être remis. Les distributions de nourriture se font au rythme de trois par jour, en limitant la quantité par rapport au nombre d'alevins, sous peine de polluer assez rapidement le bac. On siphonne tous les jours les déchets à l'aide d'un tuyau à air. Une bonne hygiène est indispensable. Les changements d'eau sont à effectuer avec précautions, dans les premiers temps, car les alevins fragiles sont sensibles aux variations du milieu. Par exemple, il est possible de siphonner l'équivalent d'un verre d'eau par jour, pour enlever les déchets. On peut le remplacer par de l'eau de conduite, afin d'adapter progressivement les jeunes à une eau plus dure. Au bout de trois semaines, les alevins sont placés dans un bac plus spacieux, permettant une croissance optimale. Ce transfert se fait sous haute surveillance, à cause des valeurs des pH-TH. La température doit être la même dans les deux aquariums. Tous les paramètres sont surveillés de près. Au fur et à mesure de la croissance, on peut varier la nourriture avec un apport de micro-vers, des flocons réduits en poudre, puis des vers de vase hachés. Pour ceux qui veulent se lancer dans l'aventure  Le Paracheirodon innesi, est  plus facile à reproduire tout est relatif!
Nourriture : Omnivore il accepte toute nourriture proportionnelle à la taille de sa bouche. Des aliments en flocons de bonne qualité compléterons un régime à base de cyclops, d'artémias adultes, de vers de vase, vers de Grindal et enchytrées constitueront un bon appoint.
Taille : Mâle, femelle 4-5 cm.
Eau : pH: 5,3 à 5,8, pour la reproduction : 4,5 à 5.Dureté : de 10 à 15°dGH
Température : 23 à 27°C.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aquabulle.forumperso.com
 
Paracheirodon axelrodi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cardinalis (Paracheirodon axelrodi)
» Nourriture paracheirodon axelrodi (cardinalis)
» cohabitation Paracheirodon axelrodi et guppy
» Mes bacs
» Aquarium Tangayinka et Malawi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aquabulle :: Les différents groupes de poissons :: characidés ( Africains, Américains ) :: characidés Américains-
Sauter vers: