Ce forum vous permettra de partager la passion de l'aquariophilie dans tous ses domaines en eau douce, avec des sujets qui conviendront aux débutants comme aux confirmés.
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Prochaine publication
Prochainement une nouvelle fiche sur '' Corydoras pulcher"
Derniers sujets
Horloge
Sujets les plus vus
Comment réduire ou augmenter le pH de votre aquarium
Savoir tout sur les Platys et leurs formes
( 4 ème partie ) L'élevage des daphnies
savoir tout sur les Porte-épées ( xiphos variés )
Macro et micro-éléments
Savoir tout sur le Betta splendens ( Combattant )
Andinoacara rivulatus ( Acara à bandes blanches )
La maladie du velours ou oodiniose
Artemies (Artemia salina)
Protopterus annectens annectens ( Dipneuste africain )
Le Traducteur
LES VIDEOS
Pub1
Forum

Partagez | 
 

 Trichopsis vittata ( Gourami grogneur )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
URNAC
Admin


Messages : 813
Points : 2445
Date d'inscription : 12/08/2009
Age : 57
Localisation : saint malo

MessageSujet: Trichopsis vittata ( Gourami grogneur )    Jeu 24 Mar - 8:49


Photo /http://estalens.fr

Synonymes : Osphromenus vittatus, Trichopus striatus, Ctenops nobilis, Ctenops vittatus, Osphromenus striatus, Trichopsis harrisi, Trichopsis striata.
Historique : A été décrit par Cuvier en 1831.
Habitat :Il fréquente les fossés, les petites rivières et les canaux, sous le couvert d'une végétation dense.
Originaire : De l'Asie du Sud-Est. Il vit principalement en Malaisie, en Thaïlande et à Sumatra.
Description : D'une une taille d'environ 6 à 7 cm, avec une coloration à dominante brune. Deux ou trois lignes horizontales sombres lui barrent le corps, de la tête jusqu'à la base du pédoncule caudal.  Les nageoires impaires, très étirées, se terminent en longs rayons. Des reflets bleu métallique se mêlent au rouge orangé. Une tache sombre, presque noire, est parfois présente sur les flancs. Les nageoires pelviennes sont longues et fines comme des filaments. Les yeux, très brillants sont bleu vif,cerclés de rouge. La bouche est pointue, avec un museau légèrement écrasé.
Dimorphisme sexuel : Deux méthodes existes ;  la première, la plus sûr consiste à mirer les poissons à contre-jour devant une source lumineuse. La grappe ovarienne de la femelle mature, en forme de triangle, se détache nettement au-dessous de la vessie natatoire. La deuxième visuelle, pas toujours évident. Les couleurs du mâle sont plus intenses, la nageoire dorsale est pointue bordée d'un liseré rouge.
Comportement : Intra et interspécifique très bon. C'est un poisson territorial, grégaire on le rencontre souvent en petit groupe , très discret et sociable. Idéal pour une maintenance en bac d'ensemble géographique.
Milieu : Un volume de 120 litres, pour 6 individus, est nécessaire pour qu'ils puissent établir un territoire et le gérer. L'espèce n'est pas forcément exigeante. Il est toutefois préférable de rester dans la limite de ses paramètres. Une température de 22 à 28°C, mais sa préférence se situe plus à 25-26°C, un pH proche de 6.5 et une Dureté 3 à 8°dGH, une conductivité de 220 à 270 micro S/cm. La plantation dense, composée de Anubia, Crytocoryne, Limnophila sessiliflora, Microsorum. Plantes de surface ; Salvinia , Ceratopteris ou Riccia tamisent la lumière. Quelques cachettes faites de noix de coco le sécurisent. Des  racines de tourbière judicieusement placée rehausse le bac et peut aider à délimiter un territoire. Un sol de couleur sombre et une filtration modéré, il faut éviter le rejet de la ponte en surface.
Reproduction : Assez difficile. Elle est envisageable dans un bac d'ensemble, il est toutefois conseillé de préparer à cet effet un aquarium spécifique, avec une qualité d'eau adéquats. Prévoir un volume d'une soixantaine de litres, avec une hauteur d'eau, de 15 à 20 cm. La température de l'aquarium est stabilisée à 30°C, L'absence d'un sol est conseillé , de plus cela facilite la récupération des oeufs tombés du nid et minimise le nettoyage par syphonnage. Un petit filtre (exhausteur sur mousse) assure une légère filtration, sans pour autant créer un courant qui pourrait nuire à la reproduction. Plusieurs semaines avant, il faut apporter une attention particulière à l'alimentation qui a un rôle très important, elle doit être diversifiée, avec des proies vivantes car elle stimule le déclenchement du frai. Des plantes flottantes pour fixer la nidification. L'aquarium doit être bien fermé pour que la différence de température entre l'eau du bac, la couche d'air, et la glace soit quasi-ment identique ( primordial pour la survie des alevins, une  couche d'air chaud et humide). Puis on introduit les géniteurs qui ne tardent pas à entreprendre une parade nuptiale. Le mâle choisi de préférence un endroit au calme et à l'abri des plantes de surface ; Salvinia , Ceratopteris ou Riccia. De la catégorie des constructeurs de nids de bulles il enveloppe celles-ci d'air et  de salive et les colle les unes aux autres sous la surface de l'eau. La  construction est parfois consolidée avec quelques débris végétaux qu'il à ramassé sur le sol. Pendant tout ce temps la femelle est maintenue à l'écart, mais sans aucune agressivité. Puis le comportement du mâle se transforme et une parade amoureuse s'amorce, concrétisée par une nage en cercles qui se resserrent peu à peu, et par quelques grognements. Après plusieurs tentatives, le mâle enlace la femelle, de façon à former un « U », autour d'elle et sous le nid. Ensuite, les partenaires basculent sur le dos, le ventre dirigé vers la surface. Le mâle comprime alors fortement le ventre de la femelle. Les œufs d'un blanc laiteux ainsi que  la laitance sont expulsés en même temps. Très légers, les œufs remontent à la surface sous le nid, pendant que l'étreinte du couple se relâche et qu'ils séparent  quelques secondes après. Le mâle sitôt revenu de ces émotions s'empresse de récupérer les quelques œufs qui ont tendance à couler et les souffle dans le nid. La ponte s'échelonne sur environ 2 heures, avec des petites  pauses. Une fois que la femelle a évacuée tous ses œufs et quelle est épuisée, le mâle seul se consacre à la surveillance de sa  progéniture. L'incubation dure une trentaine d'heures, les petites virgules que sont les larves, s'agitent jusqu'au moment de la nage libre, qui intervient 3 jours plus tard. À partir de ce stade il est conseillé de retirer le mâle, car il peut par énervement manger quelques alevins. La première nourriture des jeunes consiste en infusoires présents dans l'aquarium équilibré comme il se doit.; un apport de micro-organismes doit très vite être fourni, alors préparez votre riz paddy et vos rotifères. Les alevins sont très peu mobiles : ils attendent littéralement que la nourriture leur tombe dans la bouche. Les nauplies d'artémias sont acceptées au bout du dixième jour, Par la suite, des proies plus importantes, comme les vers GrindaI, les larves de moustiques et drosophiles sont mangées. Le plus dur est de faire la transition entre les différentes nourritures. Avec une bonne alimentation et des changements d'eau, les poissons grandissent jusqu'à atteindre la taille de 1 cm au bout de 5 à 6 semaines. Le  point crucial se situe entre la 4e et la 6e semaine, époque de la formation du labyrinthe. Cependant, si les courants d'air sont évités, cela se passera sans problème.
Nourriture : Accepte sans difficulté les paillette, mais préfère évidemment les nourritures vivantes. larves de moustiques, de chironomes, daphnies, enchytrés, vers Grindal. Des distributions d'artémias congelées ou sous formes de nauplies étant aussi très appréciées.
Remarques : Certains aquariophilistes conseillent, d'obscurcir les trois faces de l'aquarium. Il existe trois techniques: la peinture étalée à l'extérieur du bac, une feuille de papier, collée ou un plastique opaque ( méthode aquascaping ) appliqué sur les glaces plus une feuille d'une coloration noire ou bleu-verdâtre. Le couvercle est indispensable, il maintient une atmosphère confinée humide et, il empêche les poissons de sauter hors du bac.
Particularité : Ils ont  la faculté de produire un son ; surtout les mâles lors de la parade amoureuse. Très souvent, c'est à l'occasion d'un affrontement entre mâles que le grognement se fait entendre. Le son est produit grâce à une musculature pectorale adaptée et largement amplifié par une résonance au niveau du labyrinthe
Taille : Mâle, femelle 6-7 cm
Eau :  pH: 6,5 à 7,5.Dureté : de 3 à  8°dGH.
Température : 22 à 28°C,  optimal 25-26°C. Reproduction : 30°C.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aquabulle.forumperso.com
 
Trichopsis vittata ( Gourami grogneur )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La repro de Trichopsis pumila (gourami grogneur nain) en images. ( Les couleurs apparaissent ....)
» Gourami grogneur (Trichopsis vittata)
» gourami grogneur nain,premier nid de bulles
» Trichopsis vittata
» identification gourami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aquabulle :: Les différents groupes de poissons :: labyrinthidés-
Sauter vers: