Ce forum vous permettra de partager la passion de l'aquariophilie dans tous ses domaines en eau douce, avec des sujets qui conviendront aux débutants comme aux confirmés.
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Prochaine publication
Prochainement une nouvelle fiche sur '' Corydoras pulcher"
Derniers sujets
Horloge
Sujets les plus vus
Comment réduire ou augmenter le pH de votre aquarium
Savoir tout sur les Platys et leurs formes
savoir tout sur les Porte-épées ( xiphos variés )
( 4 ème partie ) L'élevage des daphnies
Macro et micro-éléments
Savoir tout sur le Betta splendens ( Combattant )
Andinoacara rivulatus ( Acara à bandes blanches )
La maladie du velours ou oodiniose
Artemies (Artemia salina)
Protopterus annectens annectens ( Dipneuste africain )
Le Traducteur
LES VIDEOS
Pub1
Forum

Partagez | 
 

 Tanichthys albonubes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
URNAC
Admin


Messages : 813
Points : 2445
Date d'inscription : 12/08/2009
Age : 57
Localisation : saint malo

MessageSujet: Tanichthys albonubes   Lun 17 Aoû - 4:40


Photo /http://estalens.fr

Historique : L'espèce est décrite pour la première fois en 1932, par Lin Shu-Yen.
Habitat : le Tanichthys provient en fait des petits cours d'eau rapides des Montagnes du Nuage Blanc (d'où le nom latin: albonubes), ou White Cloud Mountain. La température de l'eau à ces endroits n'est pas très élevée, oscillant souvent entre 15 et 20°C. Il s'agit presque d'un poisson d'eau froide!
Originaire : Sud-Est de la Chine, dans la région du Kwangtung.
Description : Il est dépourvu de barbillons, se caractérise par un corps allongé avec une taille ne dépassant pas 4 cm. Son dos est brun à jaunâtre, sur lequel apparaissent quelquefois des reflets bleu métallique. Une bande latérale, partant de l'œil pour finir sur la partie supérieure du pédoncule, contraste fortement avec les flancs marron foncé du poisson. Elle varie entre le blanc, le doré, voire le rose (suivant la lumière), et est soulignée par un fin trait bleu marine. La région ventrale est blanche, nettement visible chez les femelles gravides. Ces dernières sont aussi plus ternes que les mâles. Si les nageoires courtes, caractéristiques de l'adaptation à la nage rapide, sont discrètement teintées de rouge dans leur ensemble (à l'exception des pectorales), c'est au niveau de la dorsale, et surtout de la caudale, que cette couleur prend tout son effet. Cette dernière nageoire est ornée d'un point noir démarrant à la base du pédoncule, tandis qu'une zone rouge vif est concentrée dans sa partie centrale. L'extrémité des lobes est par contre translucide. Notons la présence d'un fin liseré blanc souligné de noir sur le bout de la dorsale, de l'anale et des pelviennes. Pour finir, on remarquera sur l'œil un discret reflet bleuté.
Dimorphisme sexuel : Le mâle est plus coloré et plus svelte que la femelle (plus ronde).
Comportement : Poisson très rustique, paisible, excellent nageur. Comme tout poisson grégaire,  ils ont une vie sociale. Après leur introduction dans leur nouvel habitat, les Tanichthys constituent rapidement un banc qui reste uni, malgré la présence de plusieurs mâles dominants en son sein. Ceux-ci sont facilement reconnaissables puisqu'ils passent leur temps à impressionner leurs congénères en exécutant une sorte de danse « rituelle ». Ils arrivent vers leur victime toutes nageoires déployées, tandis qu'ils vont d'avant en arrière, puis tournent autour de celle-ci. La gueule est ouvertes par intermittence, avec un mouvement saccadé de la tête, les nageoires sont abaissées puis relevées à toute vitesse. Face à cette manœuvre d'intimidation, le sujet visé a alors deux alternatives : s'esquiver rapidement (soumission) à quelques centimètres de là, ou bien entrer en compétition avec son adversaire, ce qui arrive quand un mâle dominant a mal choisi sa cible et se retrouve alors devant un congénère du même gabarit que lui. Dans ce dernier cas, il s'ensuit une bataille rapide qui consiste à se poursuivre pendant quelques secondes durant lesquelles il n'y a heureuse¬ ment jamais aucune blessure. Chacun campe ensuite sur ses positions en étant persuadé d'avoir vaincu l'autre! Aucun membre n'est chassé du groupe, excepté lors de la reproduction où certains individus sont parfois exclus. On s'aperçoit que les poissons les plus proches de la surface sont souvent les dominants et les femelles prêtes à pondre. 
Milieu : Un bac de cinquante litres suffit à la maintenance d'une dizaine d'individus (minimum). Bien qu'un aquarium d'un volume inférieur soit parfois mentionné, il ne faut pas oublier que le Tanichtbys est un nageur infatigable : il a donc besoin d'un minimum d'espace pour évoluer. Si celui-ci vit le plus souvent près de la surface, il n'hésite pas non plus à nager dans la zone intermédiaire ou encore près du fond, recherchant activement des reliefs de nourriture. L'éclairage est primordial pour cette espèce qui affectionne la lumière. Les plantes, installées sur un sol clair, contribueront au sentiment de bien¬ être. Parmi celles-ci ; Egeria densa, Ceratophyllum demersum et autres plantes touffues, qui seront du plus bel effet. De petites Cryptocoryne, telle que C. willisii, pourront aussi être adjointes pour meubler le sol tandis que de la Mousse de Java (Vesicularia dubyana) agrémentera le fond et les faces latérales du bac. Si la surface doit être dégagée pour laisser un maximum de place à la nage, on peut tout de même y ajouter quelques touffes de Riccia fluitans, plante flottante très appréciée au moment du frai ... mais nous y reviendrons plus loin. Selon la température ambiante de la pièce, un chauffage n'est pas forcément nécessaire. Toutefois, n'oublions pas que dans le cadre d'un aquarium communautaire, le confort des autres espèces doit aussi être pris en compte. Une température de 26°C est alors la valeur maximale: passée cette limite, le Vairon de Chine peut dépérir rapidement. La plage de température optimale se situe entre 21 et 24°C. La qualité de l'eau n'est pas importante, du moment bien sûr que l'hygiène est respectée; c'est-à-dire en effectuant de fréquents changements d'eau 15 à 20 % semaine. La filtration 2 fois le volume d'eau en 1 heure, doit posséder un rejet suffisamment puissant et positionné à quelques centimètres sous la surface, afin de créer un léger courant apprécié par Le poisson.
Reproduction : Cette espèce est très facile à reproduire et se déroule aussi dans l'aquarium d'ensemble. Mais mieux vaut prévoir un bac spécifique, dans lequel introduire un couple ou encore un groupe, si vous désirez récupérer les œufs. Un bac d'une quinzaine de litres rempli d'eau un peu vieillie est amplement suffisant pour la reproduction, même lorsque l'on introduit plusieurs couples. Le fond du bac peut rester nu, pour permettre un meilleur siphonage des déchets. Quant à la décoration, elle peut se composer de quelques plantes touffues, de Mousse de Java et, en surface, de la riccia fluitans. La filtration se résume à un petit filtre d'angle alimenté par une pompe à air. Bien que l'on conseille souvent de porter la température à 22-24°C, la ponte se déroule aussi à des valeurs inférieures, comme 20°C par exemple. Les poissons ne tardent pas à pondre, souvent dans les 24 heures suivant leur introduction. Il n'y a pas de règle absolue quant au moment de la ponte puisqu'ils se reproduisent aussi bien au lever du jour qu'en fin d'après-midi. Lorsque la parade nuptiale débute, la robe du mâle s'assombrit, tandis que celle de la femelle prête à pondre est particulièrement claire, son corps apparaissant presque translucide. Le mâle poursuit alors la femelle, virevoltant autour d'elle toutes nageoires déployées, parfois accompagné d'un frémissement du corps. Il  va jusqu'à porter des petits coups de museau sur les flancs de sa compagne. Lorsqu'enfin elle cède à sa cour, ils se dirigent tous deux vers le site de ponte constitué par les touffes de plantes. La femelle s'y engage la première, s'enfonçant un peu parmi le feuillage fin; elle est alors vite rejointe par son compagnon qui vient presser ses flancs contre les siens, adoptant une position légèrement oblique tandis que sa queue est recourbée au-dessus du dos de sa partenaire. L'étreinte est brève et peu productive: il n'y a souvent qu'un seul œuf expulsé à la fois. Les œufs non adhésifs resteront parmi les plantes ou bien couleront sur le fond du bac. En général, les parents les ignorent, mais ils peuvent toutefois en avaler quelques-uns. Après l'accouplement, le mâle reprend aussitôt sa cour, cherchant et poursuivant activement sa compagne qui se repose entre deux étreintes. Le contraste entre la phase de séduction très mouvementée et l'étreinte plutôt calme est saisissant. Le frai dure largement plus d'une heure, parfois deux, mais la production d'œufs reste faible. Ces poissons peuvent pondre en groupe, mais il y aura toujours quelques individus qui préféreront chasser les œufs plutôt que de participer aux ébats! Il est d'usage de penser que les Tanichthys pondent parmi les plantes dans la zone intermédiaire ou sur le fond de l’aquarium, ce qui est vrai ... mais s'ils sont en présence de végétaux de surface tels que la Riccia, on peut s'attendre à quelques surprises! En effet, lorsqu'ils en ont le choix, ces poissons préféreront se reproduire parmi les entrelacements des racines de plantes flottantes ou carrément dans les touffes de Riccia, et ce, juste à un ou deux centimètres au-dessous du niveau de l'eau! Dans ce cas, les autres substrats sont complètement ignorés. Il est préférable d'enlever les parents après la ponte avant qu'ils ne mangent leurs œufs. Les alevins éclosent au bout de vingt-quatre à trente-six heures, selon la température. De couleur très foncée, presque noir, ils restent alors fixés sur les parois de l'aquarium ou sur les plantes à l'aide d'une glande céphalique adhésive. Il faudra attendre encore une semaine pour qu'ils résorbent leur vésicule et nagent. Malgré leur petite taille, ceux-ci se déplacent relativement vite, tout près de la surface. C'est aussi le moment de les nourrir. Des infusoires ou de la nourriture sèche très fine seront distribués durant la première semaine, remplacés ultérieurement par des nauplies d'Artémias. Bien nourris, les jeunes grandissent rapidement, la ligne fluorescente apparaissant petit à petit, alors bien plus brillante que chez leurs parents. Une eau propre est indispensable pour leur bon développement, ce qui implique de fréquents changements d'eau. Plutôt que d'effectuer un remplacement d'eau massif de temps à autre, mieux vaut changer de petits volumes à intervalles réguliers, par exemple 5 à 10 % par jour. Quelques mois suffiront aux jeunes pour atteindre la maturité, puisqu'ils sont capables de se reproduire dès une taille de 2 cm.
Nourriture : Il est peu exigeant, mange toutes sortes de nourritures en flocons, congelé, du vivants ; vers de vase, nauplies d'artémias, mais aussi les cyclops, les daphnies. Ils apprécient les petits insectes tels que les drosophiles, connus aussi sous le nom de Mouche du vinaigre.
Remarques : Pour information, ces poissons se reproduisent sans problème dans une eau allant jusqu'à 20 °dGH avec un pH atteignant 7,5; ceci bien qu'originaires d'eaux plutôt douces et légèrement acides. Il est possible de le faire séjourner en bassin de plein air, et ce, dès la fin du printemps (du moins, dans le Sud de la France) jusqu'à la fin de l'automne. Il faudra cependant s'assurer au préalable que la pièce d'eau n'abrite pas d'hôtes indésirables, car étant donnée la petite taille du Tanichthys, il est la cible de prédateurs tels que larves de libellule ou d’æschne, notonectes et autres dytiques.
Particularité : Durant les années 50 et 60, une forme de sélection à nageoires voiles en provenance d'élevages du Canada et de l'Europe de l'Est était disponible. Elle est aujourd'hui très présente en France.
Taille : Mâle 3,5, femelle 4 cm.
Eau : pH: 6,6 à 7,5 optimal pH : 6,6-6,8. Dureté : de 5 à 20°dGH, optimal 5-6°dGH.
Température : 15 à 26°C,  optimal 21-24°C.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aquabulle.forumperso.com
 
Tanichthys albonubes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» tanichthys albonubes
» Tanichthys albonubes
» Fiche - Tanichthys albonubes
» Néon du pauvre (Tanichthys albonubes)
» macropode et tanichthys

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aquabulle :: Les différents groupes de poissons :: cyprinoidés-
Sauter vers: