Ce forum vous permettra de partager la passion de l'aquariophilie dans tous ses domaines en eau douce, avec des sujets qui conviendront aux débutants comme aux confirmés.
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Prochaine publication
Prochainement une nouvelle fiche sur '' Corydoras pulcher"
Derniers sujets
Horloge
Sujets les plus vus
Comment réduire ou augmenter le pH de votre aquarium
Savoir tout sur les Platys et leurs formes
( 4 ème partie ) L'élevage des daphnies
savoir tout sur les Porte-épées ( xiphos variés )
Macro et micro-éléments
Savoir tout sur le Betta splendens ( Combattant )
Andinoacara rivulatus ( Acara à bandes blanches )
La maladie du velours ou oodiniose
Artemies (Artemia salina)
Protopterus annectens annectens ( Dipneuste africain )
Le Traducteur
LES VIDEOS
Pub1
Forum

Partagez | 
 

 Trichogaster trichopterus ( Gourami bleu )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
URNAC
Admin


Messages : 813
Points : 2445
Date d'inscription : 12/08/2009
Age : 57
Localisation : saint malo

MessageSujet: Trichogaster trichopterus ( Gourami bleu )   Ven 1 Avr - 7:19


Photo /http://estalens.fr


Synonymes : Trichopodus trichopterus, Osphromenus trichopterus var. Koelreuteri, Labrus trichopterus, Trichopus trichopterus, Trichopus sepa, Trichopus cantoris, Ttrichopus siamensis, Osphromenus saigonnensis, Osphromenus siamensis, Osphromenus trichopterus.
Historique : Découvert à la fin du 18e siècle, en Indonésie. Java,  Sumatra et de Bornéo. C'est un poisson qui se rencontre aussi en Thaïlande, au Vietnam, et jusqu'aux îles du nord de l'Australie. Il existe plusieurs populations géographiques aux couleurs plus ou moins différentes, selon les localités de capture.  L'espèce a été importé par l'Homme sur l'île de Sulawesi. c'est l'une des plus anciennes espèces de poissons exotiques maintenues en aquarium. Sa première importation en Europe date de 1896.
Habitat : Eaux pauvres en oxygène, marais et rizières.
Originaire :  Indonésie ; Java,  Sumatra, Bornéo. Thaïlande,  Vietnam, et jusqu'aux îles du nord de l'Australie. Importé par l'Homme sur l'île de Sulawesi.
Description :  Le corps a une forme ovoïdale, élevé, allongé et légèrement comprimé latéralement. La nageoire anale débute au niveau des ouïes et se prolonge jusqu'au court pédoncule caudal. Les nageoires pectorales, filiformes, très longues, sont réduites à un seul rayon. Ce sont des organes tactiles permettant au poisson de déterminer la présence d'obstacles dans des eaux où la visibilité est souvent nulle et de trouver sa nourriture ; elles jouent aussi un rôle non négligeable dans la reconnaissance d'un partenaire sexuel ou d'un ennemi. Le gourami bleu atteint une longueur moyenne de 15 cm en aquarium, la femelle restant légèrement plus petite, mais il n'est pas rare en milieu naturel, de trouver des sujets avoisinant 20 cm.
La forme sauvage ; livrée bleu ciel aux reflets verts, légèrement marbrée, se dessinent deux points noirs. Le premier, au niveau de la nageoire dorsale et le second, à la base de la caudale; un troisième point existe, c'est tout simplement l’œil.
Trichogaster trichopterus var. Cosby variété d'élevage ; Le corps est plus fortement coloré. Il est entièrement bleu marbré et, suivant l'état d'excitation, les marbrures ressortent plus ou moins intensément.
Trichogaster trichopterus var. Doré ; A une répartition des couleurs semblable à la variété précédente, mais une livrée générale jaune orangé remplace le bleu usuel.
Dimorphisme sexuel : Peu apparente chez les jeunes individus. La nageoire dorsale du mâle, est plus développée et  pointue. Celle de la femelle est courte, arrondie, et la coloration corporelle est en général moins prononcée.
Comportement : Il est idéal pour l'aquarium communautaire très bon comportement interspécifique. Parfois caractériels, quand il est maintenu dans des conditions inadéquates ( bac trop petit  ). Il est préférable de maintenir les poissons en couple. Les mâles ne s'apprécient guère et les dominés risquent d'être pourchassés continuellement. Comportement légèrement territorial. Autrement assez sédentaire. Une fois arrivé à l'âge adulte, il n'apprécie guère les brusques changements d'environnement. Il en est de même pour les jeunes qui, jusqu'à une taille de 5 cm, sont relativement fragiles. C'est pour cela que la majorité des individus sont commercialisés à une taille avoisinant 7 à 8 cm. Une fois acclimaté, le gourami bleu résiste à la plupart des maladies.
Milieu : Pour une bonne maintenance, il est nécessaire de le maintenir dans un volume minimum de  250 litres il a besoin de se sentir à leur aise. À l'âge adulte c'est un poisson de taille respectable au comportement légèrement territorial. Certains aquariophiles font leurs bacs sur mesure, car pour l'espèce la hauteur d'eau a peu d'importance , c'est la surface et la longueur de l'aquarium qu'il faut prendre en compte. Avec  un minimum de 1,2 m de façade et uniquement pour un couple. Densément planté et peuplé de végétaux du continent  asiatique ( Hydrocotyle siamensis, cryptocoryne siamensis, cryp. balansae, Microsorum pteropus ), sans oublier une végétation flottante pour ressembler au biotope naturel. Les Ceratopteris offrent un refuge ou il passe la grande partie de son temps , car il vit dans la partie supérieure du bac. La filtration ne doit pas être puissante. Un brassage d'une fois le volume par heure suffit amplement, mais il ne faut pas que le rejet du filtre crée un courant à la surface de l'eau. La température optimale se situe aux environs de 25°C. L'été elle peut sans problème monter jusqu'à 30°C, voire plus. L'espèce n'est pas exigeante en ce  qui concerne la qualité de l'eau, bien que dans son milieu d'origine elle soit douce 5°dGH,  pH 6- 7 . Il peut être maintenu dans des valeurs variants de 5 à  35°dGH, avec un pH  de 6 à 8,8.
Reproduction : Un aquarium de 80-100 litres suffit pour le frai. La qualité de l'eau a peu d'importance, mais il est préférable que celle-ci soit d'une dureté assez faible, qu'elle ne soit pas supérieure à 10°dGH, afin d'éviter tout problème dans le bon développement des œufs, et légèrement vieillie. La température sera comprise entre 25 et 28°C. Il est souvent spécifié que la hauteur d'eau doit être peu élevée, mais cette disposition n'est pas obligatoire. Mais il est vital de couvrir l'aquarium, pour éviter tout courant d'air et maintenir une atmosphère chaude et humide au-dessus de la surface de l'eau. Afin d'éviter la destruction partielle du nid de bulles (gouttes liées à la condensation, qui retombent), incliner légèrement les vitres qui recouvrent l'aquarium. Une petite filtration suffit du style, filtre à exhausteur sur mousse.  Bien garnir l'aquarium de plantes et de quelques cachettes, comme des pots de fleurs, afin que la femelle ne soit pas malmenée et puisse se soustraire aux avances du mâle, lorsqu'elles se font trop pressantes. Puis il faut sélectionner un couple, âgé d'un an environ, doit avoir une taille comprise entre 7 et 9 cm. La femelle présente un certain embonpoint, signe de sa maturité; le mâle montre la sienne en construisant un nid de bulles. Pour éviter les problèmes de refus, il est nécessaire de prendre en compte ces signes extérieurs comme ceux d'une bonne disposition à l'acte. Pour mettre toutes les chances de son côté, on peut isoler les partenaires durant une ou deux semaines et nourrir abondamment la femelle de larves de chironomes et de moustiques, pour aider à la maturation des ovules. Les poissons sont introduits le soir et simultanément dans le bac. Le lendemain matin, à la vue de la femelle, le mâle parade, la poursuit, puis se met en devoir de construire un nid de bulles dans un endroit choisi avec soin. Il prend de l'air, l'enveloppe d'un mucus salivaire et le recrache sous forme de fines bulles, en général dans un coin du bac ou contre des plantes flottantes. La construction du nid est un travail fastidieux, car l'édifice peut occuper une surface de 50 cm2 pour une épaisseur de 1 cm en son centre. Pendant ce temps, sa compagne se montre fort intéressée par l'activité soudaine de son compagnon. Parfois, celui-ci cesse son travail et se met à nouveau à la poursuivre et revient sous le nid pour y souffler quelques bulles. Une fois l’œuvre terminée, il se met à paradé, toutes nageoires déployées, et se montre plus amical.  Il essaie de l'attirer sous la construction, sans violence. À  l'aide de ses longues nageoires pelviennes il caresse la femelle , lui mordille la nageoire anale, tamponne son abdomen et, par une nage pilote, l'incite à le suivre. Lorsque la femelle est consentante, le couple nage côte à côte et se poste sous le nid. Après quelques essais d'étreintes, les choses sérieuses commencent. Le mâle enserre complètement la femelle de son corps, puis retourne cette dernière, ventre à l'air, rapprochant ainsi leurs orifices génitaux. A ce moment, dans une série de tremblements, il lui presse les flancs; les ovules et la laitance sont libérées. l'étreinte se prolonge encore quelques secondes après l'émission des œufs, qui contiennent bulle de graisse et remontent spontanément à la surface. Reprenant ses esprits en premier, le mâle les récupère en bouche et les recrache dans le nid, qu'i1 consolide cesse en soufflant de nouvelles bulles. Le frai se prolonge plusieurs heures, jusqu'à épuisement de la masse ovarienne. Au total, 800 à 1000 œufs minuscules et blancs sont en moyenne produits. Une fois la ponte terminée, la femelle est chassée sans ménagement et l'accès au nid lui est refusé. Le mâle s'occupe seul de sa progéniture, et il est préférable de retirer la femelle pour lui éviter d'être malmenée. La naissance des larves à lieu moins de trente-six heures plus tard. Elles sont minuscules et pendent, accrochées au nid, aux plantes ou sur les vitres de l'aquarium. La nage libre intervient trois jours après. Le mâle est alors retiré à son tour son rôle étant terminé. Dans de grands volumes supérieur à 500 litres, les géniteurs peuvent être laissés ensemble, et renouveler un autre frai une ou deux semaines après.  Il est fort souhaitable d'appliquer une sélection et  de n'élever qu'une partie de la portée, pour permettre un développement optimal des survivants. La première nourriture des alevins commence avec du plancton de mare, de rotifères, de poudres du commerce, dans l'attente du cinquième jour, où les nauplies d'artémias vont prendre le relais. Les distributions de nourriture ont lieu deux ou trois fois par jour. La croissance des alevins démarre relativement vite. Puis, au fur et à mesure de la croissance la nourriture est modifier avec des micro-vers, des cyclops, des vers de vase finement hachés. Comme chez de nombreux Belontiidés, les jeunes ne sont, dans un premier temps, pas très mobiles et ils attendent littéralement que l'aliment passe à leur portée. Une fois les artémias acceptées, les alevins peuvent être considérés comme sauvés. C'est entre la quatrième et la sixième semaine que le labyrinthe se forme. Ils commencent alors à respirer l'air atmosphérique. La couche d'air comprise entre l'eau et le couvercle évite les refroidissements provoqués par des courants d'air: ils pourraient se révéler fatals. La croissance des jeunes est rapide, avec une bonne nourriture et de l'espace. Prévoir un renouvelle de 10 à 15% tous les jours de l'eau légèrement vieilli .
Nourriture : Apprécie les larves de moustiques, daphnies, chironomes, vers Grindal et les artémias, adultes comme sous forme de nauplies, congelées ou vivantes. Aliments en flocons à base végétale. Comme il est insatiable, il faut faire attention à ne pas le suralimenter à l'âge adulte et le forcer au jeûne, une ou deux fois par semaine.
Remarques :Trichogaster trichopterus sumatranus est appelé communément gourami à trois taches dans les pays anglo-saxons et gourami bleu en France. Il présente une certaine prédisposition à la pourriture des nageoires, maladie d'origine bactérienne qu'il est facile d'éviter, avec une bonne hygiène du bac.
Particularités : Ils vivent dans des eaux pauvres en oxygène, marais et rizières, et ont développé un système de respiration annexe, nommé labyrinthe. C'est un organe richement vascularisé, constitué de lamelles osseuses, qui permet l'assimilation de l'air atmosphérique, en complément des ouïes. Cette adaptation à un milieu difficile se concrétise aussi par une reproduction particulière, la construction de nids de bulles flottants à la surface de l'eau, dans le but d'offrir un échange gazeux maximal. De plus les œufs ont  la particularité de flotter naturellement à la surface de l'eau.
Taille : Mâle, femelle 15 cm.
Eau :  pH: 6 à 8,8, optimal 6-7. Dureté : de 5 à 35°dGH, optimal 5-10.
Température : 24 à 28°C,  optimal 25°C.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aquabulle.forumperso.com
 
Trichogaster trichopterus ( Gourami bleu )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gourami bleu (Trichopodus trichopterus)
» Fiche: Le gourami Bleu ou Trichogaster Trichoptérus.
» gourami bleu
» Gourami bleu
» Gourami Bleu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aquabulle :: Les différents groupes de poissons :: labyrinthidés-
Sauter vers: