Ce forum vous permettra de partager la passion de l'aquariophilie dans tous ses domaines en eau douce, avec des sujets qui conviendront aux débutants comme aux confirmés.
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Prochaine publication
Prochainement une nouvelle fiche sur '' Corydoras pulcher"
Derniers sujets
Horloge
Sujets les plus vus
Comment réduire ou augmenter le pH de votre aquarium
Savoir tout sur les Platys et leurs formes
( 4 ème partie ) L'élevage des daphnies
savoir tout sur les Porte-épées ( xiphos variés )
Andinoacara rivulatus ( Acara à bandes blanches )
Macro et micro-éléments
Savoir tout sur le Betta splendens ( Combattant )
La maladie du velours ou oodiniose
Artemies (Artemia salina)
Protopterus annectens annectens ( Dipneuste africain )
Le Traducteur
LES VIDEOS
Pub1
Forum

Partagez | 
 

 Procatopus aberrans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
URNAC
Admin


Messages : 813
Points : 2445
Date d'inscription : 12/08/2009
Age : 57
Localisation : saint malo

MessageSujet: Procatopus aberrans   Dim 17 Avr - 1:39


Photo/ C.Cauvet.

Synonymes : Procatopus roseipinnis, Procatopus nigromarginatus, Procatopus gracilis, Procatopus plumosus, Procatopus andreaseni.
Historique : Le genre Procatopus appartient à la famille des Aplocheilichthyidés: les killies africains. Décrite par Ahl en 1927. La première importation date de 1957, avec Clausen et Sheel pour le Danemark.
Habitat : Il séjourne généralement dans les ruisseaux ombragés de la forêt tropicale, dans une eau limpide, avec un léger courant. Dans des cours d'eau, généralement de faible profondeur au fond sablonneux, tapissé de feuilles mortes et de pierres d'origine volcanique. Il se déplace constamment en petits bancs, près de la surface, au milieu du courant. Se réfugie lors d'un éventuel danger au milieu de la végétation, racines, feuilles mortes et débris divers.
Originaire : Du Gabon et de la République Populaire du Congo. Il occupe un territoire s'étendant du Nigeria au sud du Cameroun.
Description : Le corps est recouvert de très petites écailles ce qui lui donne une apparence très fluide, relativement allongé, légèrement élevé et comprimé latéralement. Une bouche, petite et protractile s'ouvre à l'extrémité supérieure du museau (ce qui indique sa façon de se nourrir à proximité de la surface). Les dents sont disposées sur les mâchoires et le pharynx. Sa robe est brillante, de couleur bleu-verdâtre métallisé et jaunâtres plus prononcés dans la partie antérieure et sur les nageoires impaires. Ces dernières sont également constellées de petites taches de couleur rouille. Certains exemplaires présentent du rouge plus ou moins intense en bordure. La nageoire caudale, taillée à la verticale, arbore parfois des prolongements filamenteux et se pare d'une fine bordure blanche à son extrémité inférieure.
Dimorphisme sexuel : les mâles sont plus grands que les femelles, sont plus colorés sur la partie postérieur du corps, avec des reflets de couleur bleu-verdâtre métallisé, couleur aussi présente sur les nageoires impaires. Les femelles ont une coloration moins attractive avec des nageoires transparentes.
Comportement : Pacifique dans de bonnes conditions, timide, peureux, il faut le maintenir en groupe de cinq ou six ( au minimum ), seul ou en couple se poisson ne vivra pas longtemps et n’atteindra pas son plein épanouissement. Excellent sauteur, maintenir un couvercle posé sur l'aquarium.
Milieu : Dans de bonnes conditions et si certaines règles de base sont observées, Procatopus aberrants ne pose pas de problème. Il demande un aquarium de belle dimension (150 litres, pour une douzaine d’individus), car c'est un poisson qui nage beaucoup et a besoin d'espace pour la nage libre. Il est nécessaire de lui fournir une eau limpide, pure et de très bonne qualité. Le Ph 6,5-7, une Dureté de 5 à 12°dGH, avec une préférence pour 8°dGH. La température varie entre 24 et 26°C. Un filtre à grand rendement assure une aération et un débit suffisant 2 fois le volume du bac en 1 heure. De fréquents changements d'eau obligatoire, sont assurés chaque semaine d'une valeur de 35 à 45 % du volume du bac de façon à maintenir très bas le taux de nitrates qui doit être inférieur à 20mg/l. Un ajout de sel de préférence synthétique pour ceux et celles qui n'habitent pas près de la mer, 1 gr de sel synthétique par litre d'eau, ou du sel sans aucun traitement à raison de 3 gr pour 2 litres d'eau (uniquement en cas de problème de maintenance constatée). Le sol est aménagé avec du sable de granulométrie moyenne. La végétation est riche sur le pourtour et par endroit clairsemée sur une autre partie, la mousse de Java comme plante principale trouve ici sa place, avec d'autres plantes secondaire. Comme il aime nager il faut lui laisser un espace important pour la nage libre. Le décor est composé de racines de tourbières, schistes divers, pierre volcanique, demi-coquilles de noix de coco. L'intensité lumineuse est modérée.
Reproduction : Dans la nature ils coincent leurs œufs, dans les fissures des pierres posées sur le lit des rivières. Il faut donc recréer le biotope à savoir ; de la pierre volcanique, des racines avec des interstices, certains éleveurs ont d'excellents résultats avec des éponges synthétiques. Comme d'habitude pour obtenir un bon résultat, le nourrissage est important pour les futurs géniteurs. Il est préférable de choisir deux femelles et un mâle et de les introduire dans un autre bac d'une cinquantaine de litres, car des joutes d'intimidation et de domination peuvent survenir. Le sol de l'aquarium est nu pour une meilleure hygiène avec un filtre exhausteur créant un léger courant. Une eau aux qualités physico-chimiques de ; pH 6,5, Dureté 8°dGH, température 25°C.Le début du frai commence par le comportement du ou des mâles qui entament une danse nuptial celle-ci consiste à tourner autour des femelles, puis ils se placent face à elles et étalent largement leurs nageoires. Au même moment, ils gonflent à intervalles réguliers leurs opercules en faisant saillir par saccades deux larges épines branchiales blanches. La femelle accepte les avances du mâle lorsque celle-ci commence à faire un nettoyage préalable du site. Quand le couple est formé ils se placent flanc contre flanc, s'immobilise la femelle émet un œuf immédiatement fécondé par la laitance du mâle. L’œuf très collant, d'un diamètre supérieur à 1mm et translucide est déposer dans l’infrastructure du décor choisi et mettent une vingtaine de jours pour éclore à 25°C. Avant l'éclosion les œufs peuvent être récupérés facilement (les œufs ne sont pas fragiles) et placés dans un autre bac, avec un niveau d'eau de quelques centimètres 2 à 3 cm maximum. Pendant ce laps de temps il faut faire des changements d'eau partiels et veiller à une bonne hygiène du bac. Une femelle pond trois à cinq œufs par 24 heures pendant 7 jours. A la naissance les larves sont très petites et se maintiennent juste sous la surface de l'eau, elles résorbent en 2 jours leur vésicule vitelline. Le niveau d'eau étant faible ils peuvent plus facilement trouver les infusoires mis à leurs dispositions. Quelques jours plus tard (3 à 4 jours), ils sont assez grands pour consommer des nauplies d'artémias. La croissance n'est pas rapide mais constante, aussi il est important de procéder à de fréquents renouvellements d'eau avec siphonage. Au fur et à mesure de leur développement, les alevins sont placés dans des bacs plus grands. Ils apprécient toutefois d'être maintenus en groupe (comportement grégaire). Adultes à 12 mois ils sont prêts à se reproduire.
Nourriture : Toutes les petites proies vivantes ; Artémias, larves de moustiques, daphnies, chironomes, vers de Grindal, y compris congelées et lyophilisés.
Remarques : Sensible à diverses affections comme ; La tuberculose du poisson, l'Oodinium et l'Ichtyophthilrius (ne supporte pas les traitements pharmaceutiques). Dans un espace trop restreint, deux mâles peuvent s'infliger mutuellement des blessures mortelles. Souvent les parades d'intimidations sont renouvelées, elles sont alors mal supporter par les plus faibles. Ne supporte pas le Nitrite il faut impérativement une valeur de 0 N02, un maximum de 20mg/l de Nitrate
Particularités : Doté de deux critères typiques de la sous-famille « Aplocheilichtyiane ». Le premier, est le brillant de l'iris de ses yeux, qui varie entre le bleu et le vert. Le second, qui intéresse aussi quelques espèces du genre Protocatopus nototaenia , Protocatopus similis, est un prolongement membraneux durci de l'opercule branchial, que l'on ne peut pas véritablement considérer comme une épine. Le poisson les active lors de parade pour impressionner un adversaire.
Taille : Mâle 6, femelle 5 cm.
Eau : pH: 6,5 à 7. Dureté : de 5 à 12°dGH. Préférence 8°dGH.
Température : 24 à 26°C, optimal 25°C.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aquabulle.forumperso.com
 
Procatopus aberrans
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Procatopus aberrans IWO NTC 2007
» Procatopus aberrans
» dendrobium aberrans x polysema
» Dendrobium aberrans
» Dendrobium Micro Chip (D. normanbyense x D. aberrans)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aquabulle :: Les différents groupes de poissons :: cyprinodontidés ovipares-
Sauter vers: