Ce forum vous permettra de partager la passion de l'aquariophilie dans tous ses domaines en eau douce, avec des sujets qui conviendront aux débutants comme aux confirmés.
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Prochaine publication
Prochainement une nouvelle fiche sur '' Corydoras pulcher"
Derniers sujets
Horloge
Sujets les plus vus
Comment réduire ou augmenter le pH de votre aquarium
Savoir tout sur les Platys et leurs formes
( 4 ème partie ) L'élevage des daphnies
savoir tout sur les Porte-épées ( xiphos variés )
Macro et micro-éléments
Savoir tout sur le Betta splendens ( Combattant )
Andinoacara rivulatus ( Acara à bandes blanches )
La maladie du velours ou oodiniose
Artemies (Artemia salina)
Protopterus annectens annectens ( Dipneuste africain )
Le Traducteur
LES VIDEOS
Pub1
Forum

Partagez | 
 

 Hyphessobrycon Pyrrhonotus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
URNAC
Admin


Messages : 813
Points : 2445
Date d'inscription : 12/08/2009
Age : 57
Localisation : saint malo

MessageSujet: Hyphessobrycon Pyrrhonotus   Mar 1 Nov - 10:32


Photo/ Pisciculture d’Estalens.

Historique : Découvert par Burgess, 1993.
Habitat : Il provient des eaux dites « noires », comme le symphysodon et le Paracheirodon axelrodi. Le lieu de capture se fait sur le Rio Ereré l'un  des affluents du Rio Négro. Comme le Paracheirodon axelrodi il peuple les petits cours d'eau, peu profonds, plus précisément les berges, là où le courant est très faible. La coloration ambrée de ces eaux est due à la décomposition de la végétation. Un tel milieu est extrêmement pauvre en matières minérales dissoutes, il s'agit presque d'une eau distillée! La température varie de 24 à 28°C, selon qu'on la mesure au bord des cours d'eau, ou plus loin dans la forêt inondée, où l'eau coule plus lentement. Les qualités' physico-chimiques de ces eaux sont extrêmes: pH acide! Conductivité très faible, mais cependant étonnamment stable au cours de l'année (pH de 4,5 à 5 environ, et conductivité 8 à 15 micro S/cm pour le Rio Négro). Peu de plantes supportent de telles conditions. Elles sont rares dans ces cours d'eau.
Originaire : Amérique du Sud (Brésil), son aire de répartition est limité au Rio Ereré, au nord de Manaus.
Description : D'une longueur totale de 6 cm de la tête à la queue. La concentration des pigments rouges sont très impressionnants, elle se concentre sur la partie supérieure de la zone dorsale. La partie inférieure est blanchâtre, parfois jaunâtre. La partie supérieure de l’œil, assez grand, est  rehaussé d'une coloration rouge. Deux petites tâches rouge sont présentes sur le corps placées toutes deux sur la ligne latérale, la première au niveau de la nageoire pectorale et l'autre à la base de la caudale. Les nageoires pelviennes, pectorales, anale, caudale sont semi-transparentes. La nageoire dorsale est noire avec une légère coloration blanchâtre.  
Dimorphisme sexuel : Le mâle possède une nageoire dorsale très développée, il est plus svelte que la femelle. La nageoire anale du mâle est concave et convexe pour la femelle.
Comportement : Très calme,  paisible, grégaire, relativement robuste. Il nage principalement entre deux eaux et près du fond. Il aime les endroits ombragés de l'aquarium où il se regroupe avec ses congénères. À maintenir en groupe d'une dizaine d'individus voire plus, c'est  une des conditions requises pour respecter son caractère et le voir s'épanouir.
Milieu : Pour la maintenance, un aquarium de 120  litres, convient parfaitement, pour introduire une vingtaine de poissons, mono-spécifique (une seule espèce), ou bien  interspécifique. À une condition que le comportement des autres espèces doit correspondre à celui de notre Hyphessobrycon Pyrrhonotus. Le sol, est sombre (un substrat foncé sécurise les poissons). La  plantation est réservée que pour les pourtours du bac. Comme quelques pieds d'Alternanthéra reineckii, de Bacopa monnieri, Echinodorus parviflorus, Echinodorus grisebachii, Echinodorus horizontalis et Cabomba aquatica  qui occuperont l'arrière-plan. En avant-plan, de petites espèces, comme Echinodorus tenellus. La partie centrale est dépourvue de végétation, elle est laissée libre pour la nage libre, des plantes flottantes ; Ceratopteris, Pistia, les Cabomba, plantes à pousse rapide, ne tarderont pas à se propager en surface, créant ainsi un éclairage diffus. L'ensemble peut dans ces conditions supporter un éclairage fort. Compléter le décor avec des ardoises et plusieurs racines de tourbière. Ces dernières, en libérant des tanins, donneront une belle couleur ambrée à l'eau. Une bonne filtration sur tourbe pour éliminer les déchets organique, avec un rejet en surface pour assurer une aération correcte. Un volume de brassage de une fois et demi à deux fois la capacité du bac par heure est suffisant. Les changements d'eau hebdomadaire sont  conseillés de l'ordre de 20 à  25%. Les eaux amazoniennes sont souvent très douces, donc peu minéralisées, par rapport à l'eau de conduite, souvent dure. Il faudra veiller aux qualités physico-chimiques de l'eau pour que l'on ne dépasse pas les extrêmes a savoir un pH entre 5,5 et 6,9 (valeurs après adaptation). La Dureté 1 à 8°dGH, et une température de 24 – 28°C.
Reproduction : Extrêmement complexe.
1) L'alimentation des géniteurs, uniquement des petites proies vivantes dès leur plus jeune âge est primordial.
2) Les partenaires doivent, être assez jeunes, entre 10 et 16 mois maximum.
3) Les couples doivent se choisir.
Pondeur en eau libre la ponte se déroule par couple. Les substances hormonales libérées lors du frai peuvent inciter d'autres poissons à se reproduire également. Le bac de reproduction doit avoir une contenance de 60 litres et plus, une désinfection avant la mise en eau est obligatoire. Les valeurs physico-chimiques; pH entre 5 et 6,5, une température de 25-28°C, une Dureté très faible 1-2°dGH,  La conductivité ne doit pas dépasser les 100 micro S/cm. La présence de nitrates est néfaste prévoir un osmoseur ou de l'eau de pluie, mais attention à la pollution, trop risqué en milieu urbain. Le fond de l'aquarium est recouvert de billes sur une épaisseur de 3 à 4 cm, une petite poignée de tourbe fibreuse est placée dessus, avec de la mousse de Java. Cette méthode permet de réceptionner les œufs et ainsi de les soustraire à la voracité des parents, de plus l'action désinfectante de la tourbe, prévient l'éventuel développement de moisissures qui pourraient envahir les œufs. Les vitres de l'aquarium sont recouvertes sur trois côtés, ne laissant qu'une petite face libre. Ceci, toujours à cause de cette particularité des poissons, dont les œufs comme les larves sont lucifuges (ils craignent la lumière). Une très légère filtration sur mousse éponge assure une oxygénation suffisante du milieu. Les premiers prémices amoureux, commencent lors de comportements inhabituels, une certaine agitation  se manifeste au sein du groupe, les couleurs s'intensifient. Les mâles déploies leurs nageoires et développes une relative agressivité en se pourchassant. Les femelles, quand t'as elles présentent  un ventre rebondi. Au bout d'un d'interminable courses-poursuites et d'intimidations les couples se choisissent. Mâles et femelles s'attirent en formant des arabesques toutes plus gracieuses les uns après les autres. Après avoir fait une sélection sur un groupe (environ 10 sujets les plus beaux), les mâles sont introduits  un jour avant les femelles. Les poissons sont laissés ainsi une dizaine de jours, pratiquement dans l'obscurité, frayant. Durant cette période, la seule nourriture des adultes est constituée de nauplies d'Artémias salina. Au bout de  ce laps de temps, les géniteurs sont retirés et soit réintroduits dans le bac d'ensemble, soit dans un second aquarium similaire, pour poursuivre la reproduction. Les œufs, transparents et minuscules trouve protection dans les billes d'argile et la mousse de Java. A une température de 26-27°C, ils éclosent en 36 heures environ. Il est très difficile de faire la différence entre un œuf et une larve il faut être très observateur, un œuf qui remonte vers la surface en tournoyant est une larve. La nage libre arrive vers le cinquième jour. Puis, ils commencent tout doucement à nager, en banc, et se nourrissent immédiatement de rotifères, plancton de mare à la surface.  Après une semaine, ils sont capables d'absorber des nauplies d'artémias. Il faut effectuer des renouvellements partiels fréquents de l'eau. La croissance est normalement rapide avec une alimentation adaptée et  une hygiène parfaite. Ils mesurent  près de 2 cm au troisième mois, et ressemblent à leurs parents.
Nourriture : Petites proies vivantes  ou congelées; drosophiles, artémias adultes ou en nauplies, mysis, krill, daphnies, cyclops, et larves de moustiques (noires, blanches, rouges). Pour une maintenance optimale, il ne saurait se contenter d'un régime constitué uniquement de flocons ou d'aliments lyophilisés.
Remarques : La capture en milieu naturel se fait à une taille maximum de 4,5 cm. Si vous le pouvez, coupez votre eau de conduite avec de l'eau douce naturelle, ou de l'eau osmosée, pour descendre la Dureté. Afin de corriger un pH trop alcalin, la filtration sur tourbe est nécessaire. Dans un bac bien planté, le pH subit des variations durant la journée, mais restera dans les limites de la neutralité ou légèrement au-dessus pour de l'eau de conduite dure. Il aura tendance à descendre rapidement vers des valeurs basses avec de l'eau douce. Il faut donc surveiller l'emploi de la tourbe dans la filtration et ne pas provoquer d'acidose.
Particularités : La coloration rouge écarlate de cette espèce n'est possible qu'après une bonne acclamation, sur plusieurs semaines. Comme la plupart des Characidés, cette espèce possède une nageoire adipeuse à rayons mous, visible entre la dorsale et la caudale. Une eau trop Dure provoque sur la femelle une calcification de la grappe ovarienne.
Taille : Mâle, femelle 6 cm.
Eau : pH: 5,5 à 6,9. Dureté : de 1 à 8°dGH. Reproduction : Dureté très faible 1-2°dGH.
Température : 24 à 28°C,  optimal 26°C.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aquabulle.forumperso.com
 
Hyphessobrycon Pyrrhonotus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Population du Rio Négro
» Tetra amande (Hyphessobrycon amandae)
» Hyphessobrycon flammeus ----- Tetra de Rio
» Hyphessobrycon herbertaxelrodi
» [VENDS][TOULON] Hyphessobrycon amandae

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aquabulle :: Les différents groupes de poissons :: characidés ( Africains, Américains ) :: characidés Américains-
Sauter vers: