Ce forum vous permettra de partager la passion de l'aquariophilie dans tous ses domaines en eau douce, avec des sujets qui conviendront aux débutants comme aux confirmés.
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Prochaine publication
Prochainement une nouvelle fiche sur '' Corydoras pulcher"
Derniers sujets
Horloge
Sujets les plus vus
Comment réduire ou augmenter le pH de votre aquarium
Savoir tout sur les Platys et leurs formes
( 4 ème partie ) L'élevage des daphnies
savoir tout sur les Porte-épées ( xiphos variés )
Macro et micro-éléments
Savoir tout sur le Betta splendens ( Combattant )
Andinoacara rivulatus ( Acara à bandes blanches )
La maladie du velours ou oodiniose
Artemies (Artemia salina)
Protopterus annectens annectens ( Dipneuste africain )
Le Traducteur
LES VIDEOS
Pub1
Forum

Partagez | 
 

 Cichlasoma citrinellum ( Diable rouge )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
URNAC
Admin


Messages : 813
Points : 2445
Date d'inscription : 12/08/2009
Age : 57
Localisation : saint malo

MessageSujet: Cichlasoma citrinellum ( Diable rouge )   Ven 17 Fév - 7:53




Synonymes : Heros citrinellus, Heros basilaris, Cichlasoma basilare, Cichlasoma granadense, Erythrichthys citrinellum.
Historique : L'espèce, a été  décrite en 1864 par Günther. La première importation en Europe ne débute vraiment, qu'à partir des années 70, elle s'est développée beaucoup plus vite sur le continent Américain.
Habitat : Dans la nature il n'est pas rare de le voir vivre en groupe de quelques dizaine d'individus nageant ensemble sans montrer aucune agressivité entre eux. Il séjourne en principe à une profondeur de 1 à  30 mètres,  aux abords des parois rocheuses,  parsemé sur le fond de grosses pierres (éboulis ), ou sous un tronc d'arbre ou il aime se cacher, l'ensemble reposant sur un sable très grossier.
Originaire : Amérique Centrale, Nicaragua. Il occupe un ensemble hydrographique, constitué essentiellement par les lacs  Managua et Nicaragua ainsi que  leur déversoir naturel le Rio San Juan, qui se jette  dans l'Océan Atlantique. Le lac Nicaragua est  le plus important avec ses 148 km de long et 55 km de large, superficie de 8 624 km² .
Description : Dans la nature, la plupart de ces poissons sont de couleur grise ( les dominés ) et seulement 1/10e  sont colorés ( les dominants ). Il y a une très grande variétés dans les colorations Ils sont rouge vif, oranges,  jaunes. Certains ont de larges taches blanches qui ont tendance à s'élargir avec l'âge. Le corps est de forme ovale avec un grand front bombé. La bouche est en position terminale et indique parfaitement son mode de vie, il chasse et séjourne en pleine eau. Les flancs sont comprimés latéralement. Les yeux sont relativement petits et placés loin derrière la bouche.
Dimorphisme sexuel : La bosse frontale n'est pas une source sûr à 100 % , pour faire la différence entre un mâle et une femelle. Il est préférable de regarder la dimension des nageoires qui sont plus développées en longueur chez le mâle. En période de frai l'oviducte évasée et semi-lobée de la femelle atteint les 3 à 4 mm de diamètre tandis que le spermiducte de forme conique du mâle reste beaucoup plus petit et ne dépasse pas les 2 mm.
Comportement : Robuste, territorial, agressifs envers les autres mais surtout les mâles envers leurs femelles quand celles-ci ne sont pas prêtes à pondre. Heureux ceux et celles qui ne veulent pas de plantations c'est un véritable terrassier, d'ailleurs il est surnommé le bulldozer. Famille parental le couple s'occupe à merveille de sa progéniture.
Milieu : Le volume idéal est très nettement supérieur à 700 litres ( pour un couple, puis 300-400 litres de plus par couple supplémentaire ), plus le volume est important et moins grande sera l'agressivité. Le substrat est constitué d'un sable très grossier sur une épaisseur de 15 cm et ne doit pas comporter d'aspérités, pour ne pas  blesser. Aucune végétation, mais des gros cailloux, pierres, roches, grosses racines sur le pour-tours de l'aquarium, le tout bien stabilisé pour éviter un éboulement et la rupture d'une vitre. Prévoir des grottes infranchissables pour le mâle, ou la femelle peut se réfugier en cas de danger. La filtration puissante avec rejet en surface sera efficace pour obtenir une bonne oxygénation. Il faut que le volume du bac soit filtré au moins  trois fois  par heure. La température maintenue entre 22 et 25°C. Les valeurs physico-chimiques de l'eau ici ne sont pas importantes  tout d'abord le pH, compris entre 6,8 et 7,5 , une Dureté entre 6 et 17°dGH. Un renouvellement de l'eau dans une proportion de  30% minimum semaine, avec un nettoyage des masses filtrantes tous les mois, permet de maintenir l'espèce dans des bonnes conditions. Éclairage de fort à modéré.
Reproduction : Elle est tout a fait possible à une température de 25-28°C, sans modifier aucun autre paramètre. Le mâle commence par attiré la femelle en creusent des trous et ainsi par la même  occasion il édifie des montagnes de sables. Lorsque la femelle semble intéressée par les travaux ( tant que la femelle ne porte aucun intérêt celui-ci ne cesse de creuser ), le couple alors entame une parade amoureuse dans une volupté extraordinaire. Il essaie d'entraîner la femelle vers l'endroit qu'il a soigneusement dégarni, laissant apparaître la glace complètement nue. Puis les deux partenaire s'activent, avec leurs bouches, ils entreprennent un nettoyage méticuleux de la zone, retirant toute trace d'algues ou de dépôt quelconque. L'oviducte de la femelle sort et grossit rapidement pour atteindre 3 à 4 mm de diamètre tandis que le spermiducte du mâle reste beaucoup plus petit de1 à 2 mm. Le moment de la ponte arrive enfin et des centaines d’œufs sont déposée par séries de 8 ou 10 sur la surface choisie ( le frai peut être déposé sur une surface rocheuse horizontale, verticale, ou oblique mais toujours à découvert ). Le mâle suit la femelle dans chacun de ses passages et éjecte sa laitance sur les œufs. L'accouplement durera près d'une heure. Une jeune femelle déposera quelques centaines d’œufs, et une autre plus mature atteindra un 1 millier d’œufs de couleur jaune. Après la ponte les deux parents s'occupe des œufs en les ventilent pendant quelques jours. Le mâle pendant cette période crucial est très agressif. Il n'hésite pas à foncer sur tous les occupants du bac et gare à celui qui ne peut pas se réfugier dans une caverne, il subira des morsures pouvant aller jusqu'à une mort certaine. Au bout de trois jours les œufs épargnés par les moisissures sont plus sombres et on peut apercevoir 2 petits points noirs  les yeux. À ce stade les parents les prennent délicatement en bouche, les décollent du support et vont les déposer dans un coin plus sombre, généralement sous une pierre. Cette manœuvre sera terminée que lorsque toutes  les larves auront été transportées. Les parents redoubleront de vigilance autour des jeunes larves, ne laissant aucune chance à un éventuel prédateur. Cinq jours plus tard les larves deviennent des alevins ( nage libre ). Les parents sont alors saturés par les alevins qui sont promenés sous haute surveillance dans le bac. Leurs premières nourritures est simple à trouver, le mucus secrété par les parents, mais ici il n'a qu'un rôle secondaire, car les jeunes se nourrissent de toutes les fines particules qu'ils trouvent dans le milieu. De  plus un apport de nourriture adapté à leurs bouches devra être distribuer. Les jeunes sont faciles à élever ils grandissent rapidement. À un âge de 7 ou 8 mois, ils atteignent déjà 10 cm et commencent à se colorer en jaune.
Nourriture : Gros mangeur qui accepte pratiquement tout ce qui se mange ;  larve de moustique, gros vers de terre, moule, crevette, chair de poissons, limace et loche, sans oublier les aliments congelés et les  nourritures sèches.
Remarques : Il existe une autre coloration, de couleur grise permanente en dehors du lac. Mais les citrinellus colorés sont endémiques au lac Nicaragua. Il existe un moyen facile de diminuer  l'agressivité naturelle surtout quand le volume est inférieur à 700 litres. Il suffit de mettre dans le bac  un décor qui comportera de nombreuses cachettes, mais surtout en sur-peuplant un peu l'aquarium. 5 ou 6 couples de gros cichlidés « Vieja » ou des « Parachromis ». Ordinairement tous ces poissons qui ont grandi ensemble, se connaissent bien et vivront en bonne équilibre. Pour éviter toute obésité et ainsi éviter des maladies il est préférable de distribuer de la nourriture un jour sur deux.
Particularités : Une des caractéristiques est sa bosse frontale. Elle peut devenir vraiment remarquable. Cette bosse qui peut atteindre 4 ou 5cm de diamètre n'est pas du tout constituée de tissu osseux, mais de substance graisseuse. Elle est molle et peut être facilement enfoncée avec le doigt. Elle est surtout l'apanage des mâles mais il arrive que des femelles la possèdent. Aujourd'hui encore on ne connait pas son utilité.
Taille : Mâle, femelle 30 cm. Cette taille est rarement atteinte dans un volume inférieur à 800 litres. Le volume idéal pour l'espèce est de 3 000 litres.
Eau :  pH: 6,8 à 7,5. Dureté : de 6 à 17°dGH.
Température : 22 à 25°C,  reproduction 25-28°C.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aquabulle.forumperso.com
 
Cichlasoma citrinellum ( Diable rouge )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vends cichlasoma citrinellum
» Cichlasoma Citrinellum d’environ 5-8 cm
» Amphilophus citrinellum
» [Donne]Cichlide américain diable rouge 30 cm [78]
» femelle cichlasoma citrinellum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aquabulle :: Les différents groupes de poissons :: cichlidés ( Américains, Africains, Asiatiques ) :: Américains-
Sauter vers: