Ce forum vous permettra de partager la passion de l'aquariophilie dans tous ses domaines en eau douce, avec des sujets qui conviendront aux débutants comme aux confirmés.
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Prochaine publication
Prochainement une nouvelle fiche sur '' Corydoras pulcher"
Derniers sujets
Horloge
Sujets les plus vus
Comment réduire ou augmenter le pH de votre aquarium
Savoir tout sur les Platys et leurs formes
( 4 ème partie ) L'élevage des daphnies
savoir tout sur les Porte-épées ( xiphos variés )
Macro et micro-éléments
Savoir tout sur le Betta splendens ( Combattant )
Andinoacara rivulatus ( Acara à bandes blanches )
La maladie du velours ou oodiniose
Artemies (Artemia salina)
Protopterus annectens annectens ( Dipneuste africain )
Le Traducteur
LES VIDEOS
Pub1
Forum

Partagez | 
 

 Iriatherina werneri ( Arc-en-ciel filigrane )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
URNAC
Admin


Messages : 813
Points : 2445
Date d'inscription : 12/08/2009
Age : 57
Localisation : saint malo

MessageSujet: Iriatherina werneri ( Arc-en-ciel filigrane )   Mer 29 Fév - 4:24


Photo /http://estalens.fr 

Synonymes : Inconnu.
Historique : La première importation  date 1973 par Arthur Werner, en Allemagne. Il a fallut attendre 1974 pour  la  première description, elle fut rédigée par Meinken.
Habitat : Il séjourne principalement dans les criques, ayant une forte densité en végétation, les marais, les ruisseaux aux courants lents. Selon son lieu de capture, le pH de l'eau varie entre 5,5 et 8,0, la dureté  entre 5 et 13°dGH, la température de 22 à 30°C. La taille maximale est de 3,5 cm pour les mâles contre un peu moins, soit 3 cm pour les femelles.
Originaire : Vit à l'Est comme à l'Ouest de l'Australie et en Papouasie-Nouvelle-Guinée.
Description : Petit poisson très élancé au corps fusiforme, latéralement comprimé. Il possède une très petite bouche en position supère ( la lèvre inférieure est plus longue que la lèvre supérieure ), ce qui  indique parfaitement la nourriture qu'il recherche ( petits insectes, diatomées ).  Le corps est recouvert d'écailles brillantes aux reflets métalliques. La palette des couleurs n'est pas facile à décrire elle  varie en fonction du rang social de  l'éclairage et de l'état de santé de se dernier. De-plus dans son milieu naturel le chromatisme est endémique, dans chaque biotope apparaît une coloration bien distincte. On peut quand même dire que la couleur de base est plus ou moins argenté, le sommet du corps reflète des couleurs bleu sur un fond orangé. Sur le mâle mature apparaît de faibles bandes verticales qui rampent le long de la colonne vertébrale.  
Dimorphisme sexuel : Il est facile de reconnaître les deux sexe ; le mâle possède 2 nageoires dorsales. La première en forme d'éventail,  la combinaison des couleurs peuvent être rouge, noir, orange, ou jaune. Les nageoires pelviennes et anales sont noir ou jaune-noir. De-plus le 4ème rayon de la nageoire dorsale et le 5ème rayon de la nageoire anale sont très allongés et se termine en un filament. La nageoire caudale semi-transparente peut être d'un bleu léger, jaune, orangé, rouge léger. La femelle est plus petite, à des couleurs légèrement moins marquées. Les nageoires sont  moins développées.  La couleur de base est argentée avec parfois des reflets d'un jaune mielleux, des ponctuations métalliques verdâtres-grisonnantes, du bleues et de l'orange sont souvent présents.
Comportement : Vif, dynamique, Grégaire, il aime la compagnie de ces semblables, une douzaine de sujets est souhaitable, pour qu'une hiérarchie fortuite se créer au sein du groupe. L'espèce est quant même relativement timide,  il est préférable de le garder en bac spécifique. Les mâles paradent souvent pour attiser les femelles.
Milieu : Ici le bac de maintenance peut commencer à partir de 60 litres pour 10 sujets, a savoir 1 mâle pour 2 à 3 femelles. Un aménagement ou à la végétation est bien présente est pour lui une nécessité. Cependant il ne faut pas passer dans les extrêmes entre 50 et 60% de la surface au sol est suffisant. Celle-ci peut être implantée sous un éclairage intense, sur les bords et sur toute la profondeur de la cuve ( densément ),  mousse de Java , Cryptocorynes, Limnophila indica, Crassula helmsii, Sagittaria graminea, Sagittaria subulata...), en laissant une  plage sur l'avant pour la nage libre. Un substrat sablonneux fin, avec des racines, mais pas de tourbière de préférence pour éviter une chute  brutal du pH ( en raison des différents lieux de captures et donc des paramètres ) et quelques pierres. La filtration, avec un débit de 2 à 3 fois par heure maximum, suffit pour avoir une eau  bien brassée, limpide et oxygénée. La température peut aller jusqu'à à 30°C pendant quelques jours, il est préconisé de ne pas descendre en dessous de 22°C, mais la fourchette idéale en température est de 23 à 25°C. Les qualités physico-chimique de l'eau, la valeur idéale, 6,8-7 en pH, mais il s’habitue correctement à une eau acide comme basique,  une Dureté 5-13°dGH, idéal 8°dGH. Les changements d'eau sont réguliers toutes les semaines environ 10 à 15% pour ne pas bouleverser les paramètres et ainsi éviter des drames. L'espèce n'accepte pas les eaux vieillies et des taux de Nitrates trop élevés.
Reproduction : La  ponte est facile mais il faut prendre quelques précautions. Déjà, il faut prévoir un bac spécial pour le frai, car ils pondent fréquemment en bac communautaire, mais les œufs  se font rapidement manger. Il est raisonnable de prévoir un 50 litres au minimum, pas de substrat mais une bonne épaisseur de mousse Java  plus il y aura de mousse et plus la chance sera de votre coté.  Prévoir 1 mâle et 2 femelles. Les valeurs physico-chimiques sont identiques aux valeurs du bac d'ensemble. La  parade du mâle est étonnante, sublime, en règle générale elle à lieu en Europe pendant la saison hivernale, mais il n'est pas rare que la reproduction est lieu toute l'année avec des sujets nés en captivités. Le mâle commence sa parade nuptial au petit matin,  il lance la cérémonie, sa robe alors change d'aspect, ses couleurs sont accentuées par l'excitation. Il fait vibrer ses nageoires dressées, en invitant la femelle  qu'il a choisi, à le suivre dans la mousse. La femelle réceptive aux avances se colle flanc contre flanc, puis se séparent très vite à  ce même moment celle-ci expulse ses œufs miniatures qui  immédiatement son fécondé et vont se coller parmi les plantes. Au bout de trois jours on enlève la mousse et on la transfert dans un autre petit bac ( 10-15 litres ) ( pendant ce temps on peut replacer de la mousse de java pour continuer à récupérer les œufs ), et les laisser ainsi se développer. Comme ils ne sont pas sujets aux attaques de moisissures il y a donc aucun problème. La durée d'incubation varie entre 1 et 2 semaines, suivant les différents paramètres chimique de l'eau, oxygénation et de la température. Dès l'éclosion très vite les alevins commencent à nager juste sous la surface de l'eau et sont à la recherche de leurs premières nourriture des rotifères ( pas de paramécies ceux ci provoquent des inflammations des intestins) et des flocons micronisés, puis des nauplies d'artémias nouvellement écloses. La croissance est lente et il faut toujours porter une grande attention aux paramètres physico-chimiques, sans oublier les éternels changements d'eau en petite quantité et régulièrement, ainsi que l'hygiène du bac.
Nourriture : Petites bouche égale petits insectes, diatomées, drosophiles ( mouches du vinaigre ), artémias, daphnies larves de moustiques, tubifex. Accepte quelquefois des fines paillettes. Il faut faire attention au moment de la distribution, car ils ignorent toute nourriture tombée au sol.
Remarques : La mousse de Java est la plante de base qu'il ne faut pas oublier. Pour les achats d'espèces sauvages, il est important de demander aux vendeurs l'origine de la souche pour pouvoir adapter aux mieux les nouveaux pensionnaires. Il y a vraiment de grandes différences suivant le pays et le lieu de capture; Ph, dGH, température. L’acclimatation est délicate, mais après il est relativement robuste. Les rivalités entre les mâles sont fréquents mais sans grande importance.
Particularités : N'accepte pas les eaux vieillies, attention au chlore et à des taux de Nitrates trop élevés. L'espèce est sujet souvent aux  mycoses, points blancs, dans une eau non adaptée. Ici il faut faire un nettoyage des masses filtrantes, toutes les 4 à 5 semaines, mais jamais à fond pour ne pas détruire toutes les bonnes bactéries.
Taille : Mâle 3,5, femelle 3 cm.
Eau :  pH: 5,5 - 8,0, selon le lieu de capture idéal 6,8-7. Dureté : de 5 à 13°dGH idéal 8°dGH
Température : 22 à 28°C, selon le lieu de capture optimal 23 à 25°C.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aquabulle.forumperso.com
 
Iriatherina werneri ( Arc-en-ciel filigrane )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mes Iriatherina werneri
» Poisson arc-en-ciel (Iriatherina werneri)
» Fiche d elevage:le poisson arc en ciel (iriatherina werneri)
» Poisson arc en ciel (Iriatherina werneri) ??
» repro IRIATHERINA WERNERI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aquabulle :: Les différents groupes de poissons :: poissons osseux-
Sauter vers: