Ce forum vous permettra de partager la passion de l'aquariophilie dans tous ses domaines en eau douce, avec des sujets qui conviendront aux débutants comme aux confirmés.
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Prochaine publication
Prochainement une nouvelle fiche sur '' Corydoras pulcher"
Derniers sujets
Horloge
Sujets les plus vus
Comment réduire ou augmenter le pH de votre aquarium
Savoir tout sur les Platys et leurs formes
( 4 ème partie ) L'élevage des daphnies
savoir tout sur les Porte-épées ( xiphos variés )
Andinoacara rivulatus ( Acara à bandes blanches )
Macro et micro-éléments
Savoir tout sur le Betta splendens ( Combattant )
La maladie du velours ou oodiniose
Artemies (Artemia salina)
Protopterus annectens annectens ( Dipneuste africain )
Le Traducteur
LES VIDEOS
Pub1
Forum

Partagez | 
 

 Rasbora borapetensis ( Rasbora à queue rouge )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
URNAC
Admin


Messages : 813
Points : 2445
Date d'inscription : 12/08/2009
Age : 57
Localisation : saint malo

MessageSujet: Rasbora borapetensis ( Rasbora à queue rouge )   Sam 31 Mar - 6:45




Synonymes : Inconnu.
Historique : Décrit en 1934 par James Léonard Brierley Smith, il est apparu en 1954 en Europe.
Habitat : Régions, proches de l'équateur, caractérisées par un climat chaud et humide en toute saison. La température de l'air est constante, de l'ordre de25°C. Dans la nature, il vit en groupe de plusieurs centaines d'individus serrés les uns contre les autres. Lors de ses déplacements, il forme avec ses semblables une longue colonne brillante qui serpente juste, sous la surface de l'eau. Il préfère les petits cours d'eau et évite même les eaux stagnantes comme les marécages. Les ruisseaux, avec un courant représentent ses biotopes de prédilection. En principe l'eau est limpide en permanence. La profondeur ne dépasse pas une cinquantaine de centimètres. Le soleil, par endroits pénètre la jungle et éclaire la surface de l'eau. La végétation est surtout présente sur les abords des berges. Les résidus de végétaux en décompositions, teinte  le lit des ruisseaux en une couleur plus ou moins ambrée.  Les paramètres physico-chimiques observés sont un pH acide de  5,5 à 6,8, la Dureté est très faible de 2 à  4°dGH. Les taux de nitrites, nitrates et phosphates ne sont pas mesurables. La température de l'eau en moyenne est de 24-25°C, mais par endroit elle peut atteindre les 29°C. Il n'est pas rare nom plus de  l’apercevoir dans une eau plus fraiche à 22°C.
Originaire : Sud-est asiatique: L’ouest de la Malaisie, près de Kuala Trengganu, la Thaïlande.
Description : Il possède un corps très élancé, translucide et modérément comprimé latéralement. La nageoire caudale est fourchue et d'un rouge éclatant à sa base, sa tête possède  une petite bouche oblique, tournée vers le haut et dépourvue de barbillons. Il  mesure de 5,5 cm à 6 cm de long. La robe du mâle se pare de reflets argentés. Ses écailles s'ornent d'une bordure postérieure noire. Mais l'aspect le plus remarquable est sa ligne sombre qui commence au niveau des branchies pour se terminer à la nageoire caudale. Elle est soulignée d'un filet dorée. Les nageoires sont presque transparentes.
Dimorphisme sexuel : Le mâle est svelte avec un ventre plat. La femelle à un ventre rebondi est très légèrement plus grande et possède une corpulence plus développée.
Comportement : Robuste après adaptation, peureux, excellent nageur (toujours en mouvement). Comme tout poisson grégaire,  ils ont une vie sociale, il faut qu'il soit maintenu en banc d'une douzaine d'individus minimum, pour qu'il puisse s'épanouir. Sa maintenance convient bien pour un bac communautaire avec des poissons de tailles identiques et paisibles.
Milieu : Petit mais relativement exigeant. Comme il adore nagé, il lui faut un volume relativement important. Un 150 litres, pour l'espèce ce n'est pas un luxe mais une nécessité, et pas trop profond 35-40 cm de préférence. Il faut veiller à son bien-être et rendre le bac sécurisant ; un substrat de couleur sombre, une végétation très imposante (Limnophila aquatica, Lim. sessiflora, Cabomba, Ceratophyllum, Hygrophila corymbosa, Hyg. Difformis, Hyg. Polysperma, Aponogeton undulatus, Vesicularia dubyana, …..), mais uniquement sur les pourtours, pour lui laisser de la place pour la nage libre. Des cachettes constituées de racines de tourbière, de tiges de bambou, éventuellement une noix de coco. Et pour terminer des plantes flottantes, créant un environnement ombragée lui rappelant son biotope naturel (pour maintenir une végétation luxuriante il faut un éclairage puissant). Il appréciera une eau acide pH 6 à 6,5 d'une Dureté ne dépassant pas les 10°dGH, avec une nette préférence pour des valeurs de 2 à 8°dGH, dans une eau trop douce il faut effectuer une filtration sur tourbe pour stabiliser le milieu. La température optimum  se situe vers 24-25°C. Le renouvellement d'une partie de l'eau une fois par semaine d'une valeur de 20% est suffisant mais néanmoins nécessaire. La filtration est assurée par une pompe avec un débit d'environ 1 ½  à 2 fois  le volume de l'aquarium par heure, avec un rejet en surface pour une bonne oxygénation du milieu.
Reproduction : Très problématique ; Le couple doit se former naturellement parmi un groupe important. Après quoi il est isolé. Avant de commencer cette phase, un bon nettoyage, avec un désinfectant classique s'impose pour le bac qui va recevoir les futurs reproducteurs. Le volume le plus adapté s'approche des 50 litres, une hauteur d'eau de 14 à 17 cm, placé dans une pièce pas trop éclairée. L’éclairage naturel est ici suffisant, puisque l'espèce aime une lumière tamisé.  Il faut une eau  douce de 3 à 5°dGH, et légèrement acide pH 6,5 à  6,8. Dans ce cas l'osmoseur est utile pour obtenir les paramètres souhaités. La température de l'eau sera montée petit à petit, après l'introduction du couple et stabilisée à  26°C. Une bonne épaisseur de mousse de Java pour servir de support de ponte, le fond de l'aquarium ne contient pas de sable et les occupants ne doivent pas apercevoir la couleur blanche d'un polystyrène de protection, entre ce dernier et la glace du fond,  il faut glisser une feuille de couleur sombre ou verte. Un petit filtre avec un exhausteur est suffisant. Il faut maintenant attendre patiemment pendant 3 semaines pour que le cycle de la nitrification puisse se dérouler. En attendant de sélectionner un couple jeune, la femelle ne doit pas dépasser les 15 mois, certains spécialistes sont même plus précis femelle entre 12 et 15 mois, et  mâle proche des 24 mois. La nourriture vivante est également un facteur déterminant pour stimuler les partenaires. Les nourrirent  profusément pendant 2 semaines avec des larves de moustiques, artémia adultes, nauplies, petits vers de Grindal.....
La période de frai est souvent annoncée, par les mâles qui se querellent, pour attirer l'attention des femelles. Quand un couple c'est formé il est introduit pendant la journée, quand la température est stabilisée à 26°C au bout de quelques jours (3) il faut effectuer un rajout d'eau douce fraîche ¼  dans le bac cette solution est souvent salutaire pour déclencher le processus du frai. Pendant la parade nuptiale le mâle possède une robe éclatante, il se montre actif ne laissant que de très peu de liberté à sa compagne, tamponne légèrement son ventre sans pour autant  être agressif. Il tourne autour d'elle, frémissant de tout son corps, nageoires déployées, en frôlant ses flancs légèrement déformés par un embonpoint. Dans les premiers moments elle fait mine de s'enfouir, puis fini par accepter les avances. La femelle fait une sorte de visite de l’aquarium pour décider du site de ponte, le couple se retrouve alors côte à côte, et tous le deux adoptent une position de ventre en l'air. Le mâle prend la position d'un C et rabat sa nageoire caudale sur les flancs de sa compagne et exerce une légère pression. Celle-ci sous l'étreinte exercée libère une petite quantité d’œufs qui sont collés sous la feuille (entre 8 et 14), qui sont immédiatement fécondés par un léger nuage de sperme. Comme il n'est pas très prolifique ce  n'est pas plus de 40 œufs qui se retrouveront dans la mousse de Java, mais le frai peut durer sur une période de deux jours. Après l'accouplement il faut immédiatement retirer les géniteurs pour éviter tout cannibalisme. Comme pour certains Characidés aux œufs lucifuges, des cartons sont fixés autour et au-dessus du bac. Au bout de 30 à 36 heures les larves éclosent et restent suspendues grâce à un petit filament il faut attendre encore 4 à 5 jours. A partir de ce moment on peut retirer progressivement les cartons qui obscurcissaient le bac, en commençant par la face frontale, tout en limitant un éclairage vive, les alevins sont encore très fragiles pendant plusieurs jours. A ce stade de la nage libre les alevins avides de nourriture consomme des infusoires, rotifères, il faut abaisser le niveau du bac à quelques centimètres  (5 à  10 cm maximum d’eau), pour qu'ils puissent baigner dans la nourriture distribuée 3 fois par jour voir 5 fois. Puis 4 jours après de la nourriture solide fait son apparition sous forme d'Artémias de cyclops, micro-vers. Durant tout ce temps des changements d'eau journaliers de 15 à 20 % sont réalisés avec des siphon-nages pour une Hygiène strict et ainsi éviter une pollution du milieu. À l’âge de trois mois bien nourris ils mesurent environ 2,5 cm. Vers la troisième semaine un renouvellement d'eau, aux paramètres moins strictes peuvent remplacer petit à petit  leurs eaux de naissances et ainsi rejoindre les adultes ou être transférés dans des bacs plus grands. 
Nourriture : Carnivore, Larves de moustiques, vers de vase, artémias adultes, nauplies, petits vers de Grindal, chair de moule de crevette (très petits morceaux). Aliments en flocons, congelés. Un composant végétal est profitable ; comprimé de spiruline, salade, épinards pochés.
Remarques : Il ne se plait uniquement quand bancs (12 minimums), un sujet isolé et c'est une mort quasi certaine. Prévoir un bac avec un couvercle pour empêcher les sauts intempestifs.
Particularités : Supporte des températures plus élevées allant jusqu'à 29°C, mais à l'inverse en dessous de 24°C l'espèce est sensible à l'Ichthyophthirius et à l'oodinium. L'hiver en Europe est la période la plus propice pour décider une reproduction.
Taille : Mâle 5,5, femelle  6 cm environ.
Eau : pH: 6,5 à 6,8. Dureté : de 2 à 8°dGH- maximum : 10°dGH.
Température : 24 à 25°C,  jusqu'à 29°C.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aquabulle.forumperso.com
 
Rasbora borapetensis ( Rasbora à queue rouge )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prionobrama filigera ----- Characin à queue rouge
» Problème poisson a queue rouge et nettoyeur
» labelo a queue rouge + quel poisson :)
» Chenille à queue rouge.
» nouveaux points rouges sur gourami et rasbora

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aquabulle :: Les différents groupes de poissons :: cyprinoidés-
Sauter vers: