Ce forum vous permettra de partager la passion de l'aquariophilie dans tous ses domaines en eau douce, avec des sujets qui conviendront aux débutants comme aux confirmés.
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Prochaine publication
Prochainement une nouvelle fiche sur '' Corydoras pulcher"
Derniers sujets
Horloge
Sujets les plus vus
Comment réduire ou augmenter le pH de votre aquarium
Savoir tout sur les Platys et leurs formes
( 4 ème partie ) L'élevage des daphnies
savoir tout sur les Porte-épées ( xiphos variés )
Andinoacara rivulatus ( Acara à bandes blanches )
Macro et micro-éléments
Savoir tout sur le Betta splendens ( Combattant )
La maladie du velours ou oodiniose
Artemies (Artemia salina)
Protopterus annectens annectens ( Dipneuste africain )
Le Traducteur
LES VIDEOS
Pub1
Forum

Partagez | 
 

 Pseudepiplatys annulatus ( Killi clown )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
URNAC
Admin


Messages : 813
Points : 2445
Date d'inscription : 12/08/2009
Age : 57
Localisation : saint malo

MessageSujet: Pseudepiplatys annulatus ( Killi clown )   Dim 15 Avr - 2:18



Synonymes : Haplochilus annulatus, Epiplatys annulatus.
Historique : Découvert en 1915, par Boulenger. Il faut attendre 1955 pour la première importation en Belgique, puis en  Allemagne en 1965.
Habitat : Dans les zones ombragées des petits ruisseaux. Espèce à tendance forestière  mais que la déforestation de ses régions d'origine l'a obligé à s'adapter pour une survie dans des cours d'eau souvent très exposés au soleil. Aujourd'hui malheureusement, il a presque disparu de son milieu naturel. Dans la nature ils se tiennent essentiellement en surface mais il arrive cependant qu'ils se positionnent un peu en profondeur. C'est alors pour se placer discrètement à l'affût d'une proie éventuelle, sous une feuille, les branches d'un arbre tombé à l'eau.
Origine géographique des  Epiplatys : Ils sont originaires uniquement de la partie ouest du continent africain. Elles y occupent une large zone de répartition qui va du Sénégal au nord à l'Angola au sud. Sur toute cette zone de répartition, des Epiplatys peuvent être systématiquement rencontrés dans les régions côtières plates. Mais on trouve aussi des Epiplatys à l'intérieur du continent africain, même dans des zones situées en altitude. Les limites de répartition des Epiplatys sont en fait constituées par les zones désertiques au nord et au sud, et par les grandes plaines trop arides de l'est africain. La plupart des espèces ont des zones de répartition bien précises et ont un mode de vie inféodé à certains milieux. Ainsi, certaines espèces ne se trouvent que dans des régions forestières relativement fraîches, alors que d'autres fréquentent essentiellement les régions de savane beaucoup plus caniculaires. Certains ont une préférence pour les petits ruisseaux, d'autres pour les marécages. Pour les espèces les plus grandes, près des berges des grands fleuves. Mais toujours dans des eaux  suffisamment oxygénées.
Originaire : Afrique occidentale ; de la Guinée, en passant par le Sierra Leone et le Liberia. Son aire de répartition s'arrête au nord aux environs de Boffa en République de Guinée et au sud au Libéria à proximité de Monrovia. Il peut être rencontré dans toute la zone côtière de Sierra Léone.
Description général : Epiplatys signifie « dessus aplati ». Toutes les espèces ont un point commun un corps de forme cylindrique allongée avec la tête et la partie antérieure du dos comprimées. Les nageoires sont bien développées, la dorsale et l'anale étant implantées en opposition, très à l'arrière du corps. La forme de la nageoire caudale varie selon les espèces. Chez certaines, la caudale des mâles présente un léger allongement des rayons inférieurs formant une courte épée comme chez certaines variétés de Xiphophorus. Pour d'autres, la nageoire caudale est lancéolée et se distingue donc par l'allongement de ses rayons centraux. Enfin, beaucoup d'espèces ont la nageoire caudale en forme de pelle. De grands  yeux se positionnent de chaque côté d'une bouche largement fendue, s'ouvrant vers le haut et adaptée à la capture des insectes posés sur l'eau ou volant trop près de la surface. La taille des Epiplatys varie selon les espèces, de 4 à plus de 10 cm de longueur totale. En règle générale, l'essentiel de la coloration du corps et des nageoires des Epiplatys provient de reflets bleus, verts et mauves sur fond gris rose. En superposition apparaissent de nombreux traits et points rouge vif à rouge carmin, chaque écaille étant souvent marquée d'un de ces points plus ou moins gros. Une caractéristique commune à la plupart des espèces d'Epiplatys est la présence sur les flancs de traits sombres verticaux ou légèrement inclinés dans le sens d'un accent aigu. Ces marques sont particulièrement apparentes chez les juvéniles et les femelles tandis qu'elles sont très estompées chez les mâles adultes. Les nageoires impaires des Epiplatys sont généralement colorées des mêmes tons que le corps avec souvent la présence de bandes marginales claires de couleur jaune ou blanche. Pour certaines espèces, la couleur de ces bandes marginales est rehaussée par une bande sub-marginale plus ou moins large de couleur brun rouge foncé. L’œil des Epiplatys, assez grand, se remarque rapidement à cause de son aspect lumineux vert ou bleu, aussi bien chez les mâles que chez les femelles. Il faut enfin ajouter que toutes les espèces d’Epiplatys possèdent sur la nuque une tache brillante qui les fait rapidement remarquer lorsqu'ils sont à la surface de l'eau. Mais tous les Epiplatys n'ont pas forcément cette allure
Description (E. annulatus) : D'une taille 4 cm pour le mâle et environ de 3 cm pour la femelle.
C'est le plus petit des Epiplatys. Son corps est annelé de jaune et noir plus ou moins intense selon l'adaptation du poisson à son milieu. Souvent, les flancs des mâles comme des femelles portent une zone d'écailles brillantes, de couleur cuivre à doré. Les mâles âgés de certaines populations présentent une extension filamenteuse à chaque nageoire pectorale. Ces filaments peuvent être de couleur jaune à orange vif. Chaque population présente des particularités de pigmentation au niveau des nageoires impaires. Ainsi, si les parties foncées des nageoires dorsale ou anale sont invariables, le reste de leur coloration peut être orange plus ou moins vif, jaune ou bleu. Une population aura par exemple la dorsale orange et l'anale bleue et pour une autre ces couleurs seront inversées.
Dimorphisme sexuel : Le mâle est plus grand que la femelle, de plus toutes ses nageoires sont colorées et il est seul à posséder une livrée rouge. La femelle n'a que la nageoire caudale qui est colorée.
Comportement : Les jeunes ont un comportement grégaire. Notre «  Pseudepiplatys annulatus » est très  Pacifique, il en n'est pas de même pour les autres Epiplatys. Une hiérarchie se crée au sein du  groupe mais elle se fait sans une grande violence.
Milieu : L'aquarium spécifique  est recommandé pour cette très petite espèce. Ici pas besoin d'un aquarium gigantesque, un 30 litres est suffisant pour maintenir une petite dizaine d'individus à savoir 1 mâle pour 2-3 femelles, car monsieur est entreprenant. Il est  important  qu'ils se sentent rassurés et à l'aise dans un environnement qui puisse leur offrir une sécurité et protection. Ainsi, toutes les espèces d’Epiplatys apprécient d'être maintenues dans des aquariums bien plantés et pourvus de cachettes. Les Ceratopteris, Anubias, Microsorium et Mousse de Java constituent des plantes idéales pour assurer une plantation allant du fond à la surface du bac. Les Ceratopteris sont particulièrement appréciés comme plantes de surface car ils permettent aux Epiplatys de disposer d'un abri de surface sous lequel se positionner. Le fond du bac est recouvert de tourbe fibreuse, avec un peu de sable d'une granulométrie moyenne. Quelques racines de tourbières et noix de coco peuvent faire partie du décor. Il est nécessaire de lui fournir une eau limpide, pure et de très bonne qualité. Le Ph 6,5, une Dureté de 4-5°dGH pour une très bonne maintenance. La température varie entre 23 et 24°C. Un filtre à grand rendement assure une aération et un débit suffisant 2 fois le volume du bac en 1 heure. De fréquents changements d'eau obligatoire, sont assuré chaque semaine d'une valeur de 15 à 25 % du volume du bac de façon à maintenir très bas le taux de nitrates qui doit être inférieur à 20mg/l et une bonne oxygénation du milieu.
Reproduction : Ne présente pas de difficultés majeures s'ils sont correctement alimentés. Les paramètres physico-chimiques seront de préférences; une  Dureté de 1 à 3°dGH, avec un  pH à partir de 5 jusqu'à 5,5. Pour la température 25-26°C. Le frai débute toujours par quelques parades du mâle devant la femelle, celui-ci étalant ses nageoires et présentant ses plus vives couleurs. Petit à petit, le mâle se rapproche de la femelle pour se serrer contre son flanc et l'entraîne le long d'un support où les œufs pondus pourront s'accrocher (mousse de Java, mops, …..Etc.,). Sans hâte, les poissons s'arrêtent alors blottis l'un contre l'autre, et dans un tressaillement commun, un seul œuf est déposé. La scène peut alors se répéter des dizaines de fois dans la même journée si le couple est bien conditionné. A chaque fois un seul œuf est déposé  toujours au même endroit. On peut ainsi observer des accumulations d’œufs très rapprochés, ce qui pourrait laissé croire que plusieurs œufs sont pondus à la fois. Cette ponte se passe  près du fond. Pour E. annulatus, pour les autres espèces le plus souvent en surface ou dans la moitié supérieure du bac. Bien nourris, les Epiplatys ne mangeront que rarement leurs œufs. Il faut surveiller le mâle pendant le frai, il peut devenir agressif quand madame ne peut plus émettre d’œufs, il faut alors le retirer. Les œufs sont totalement ronds et transparents lors de la ponte. Après quelques jours, on peut observer le développement de l'embryon et l’œuf prend donc alors une coloration plus foncée. Le diamètre des œufs va de 1 à 1, 5 mm pour la plupart des espèces mais ceux d'E. annulatus sont plus petits 0,8 mm. Ils peuvent être aisément manipulés avec des pincettes et ils résistent à d'assez fortes pressions. Ainsi, lorsque l'on sort le mop de l'aquarium, il ne faut pas craindre de le presser fortement pour en extraire l'eau; les œufs n'en souffriront pas et ils seront ainsi plus faciles à distinguer sous un bon éclairage. Les œufs récoltés peuvent être mis en incubation à l'abri des menaces dans un tout petit récipient rempli de l'eau de l'aquarium. Les œufs y sont disposés à une légère distance les uns des autres pour éviter que les moisissures qui s'attaqueraient à l'un d'entre eux ne se propagent aux autres. Un contrôle régulier permet de retirer les œufs moisis. Certains reproducteurs rajoutent à l'eau du récipient d'incubation un produit antifongique ou un peu de sel mais cela n'est généralement pas nécessaire si l'eau d'origine est saine et acide. L'incubation des œufs d’Epiplatys dure en général de 12 à 15 jours mais il arrive que les éclosions soient plus précoces et dans ce cas, les alevins présenteront pendant quelques jours une vésicule vitelline. La plupart des alevins d'Epiplatys nés à terme sont capables d'avaler des micro-vers ou des nauplies d'artémias dès leur premier jour. Cependant, Epiplatys annulatus et bifasciatus ne pourront être élevés qu'en distribuant des infusoires au début. Toutes les espèces s'adapteront vite à la nourriture sèche bien que la nourriture vivante leur soit plus profitable. Dès leur jeune âge, les Epiplatys apprécient particulièrement les vers Grindal et les daphnies. Attention les jeunes entre eux ont une tendance au cannibalisme. La croissance est relativement lente, la taille maximum est rarement atteinte avant l'âge d'un an et plus.
Nourriture : Toutes les petites proies vivantes ; Artémias, drosophiles, larves de moustiques, daphnies, chironomes, vers de Grindal, œufs de fourmis, y compris congelées et lyophilisés.
Remarques : Les Epiplatys ne sont pas régulièrement commercialisés. Ils se remarquent assez peu dans les bacs des commerçants car ils n'y présentent pas tous les attraits de leur coloration. En effet, les Epiplatys réagissent aux changements trop rapprochés du milieu en perdant l'intensité de leur pigmentation et ils sont rarement à leur avantage à leur arrivée chez les détaillants. Comme c'est un excellent sauteur, il faut bien recouvrir l'aquarium. Le Mop, est un écheveau de laine 100% acrylique, pendu à un flotteur quelconque et que l'on immerge dans l'aquarium, qui contrefait les plantes et les Epiplatys y déposent leurs œufs très adhésifs. Il arrive que les juvéniles soient frappés par l'oodinium. Ils peuvent en être débarrassés par des traitements à base de sel mer et de sulfate de cuivre. Une température trop basse ou trop haute entraîne souvent un déséquilibre dans les naissances au niveau des sexes au profit des mâles.
Particularité : Les Epiplatys prennent souvent une position caractéristique, légèrement oblique, la tête en position haute; le seul mouvement décelable est alors celui des nageoires pectorales qui maintiennent le poisson en équilibre.
Taille : Mâle 4, femelle 3 cm.
Eau : pH: 5 à 6,5. Dureté : de 1 à 5°dGH.
Température : 23 à 24°C,  reproduction : 25-26°C.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aquabulle.forumperso.com
 
Pseudepiplatys annulatus ( Killi clown )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pseudepiplatys annulatus dans un nano????
» Pseudepiplatys annulatus
» Pseudepiplatys annulatus
» Pseudepiplatys annulatus
» Pseudepiplatys annulatus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aquabulle :: Les différents groupes de poissons :: cyprinodontidés ovipares-
Sauter vers: