Ce forum vous permettra de partager la passion de l'aquariophilie dans tous ses domaines en eau douce, avec des sujets qui conviendront aux débutants comme aux confirmés.
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Prochaine publication
Prochainement une nouvelle fiche sur '' Corydoras pulcher"
Derniers sujets
Horloge
Sujets les plus vus
Comment réduire ou augmenter le pH de votre aquarium
Savoir tout sur les Platys et leurs formes
( 4 ème partie ) L'élevage des daphnies
savoir tout sur les Porte-épées ( xiphos variés )
Andinoacara rivulatus ( Acara à bandes blanches )
Macro et micro-éléments
Savoir tout sur le Betta splendens ( Combattant )
La maladie du velours ou oodiniose
Artemies (Artemia salina)
Protopterus annectens annectens ( Dipneuste africain )
Le Traducteur
LES VIDEOS
Pub1
Forum

Partagez | 
 

 Aphyosemion fallax Kribi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
URNAC
Admin


Messages : 813
Points : 2445
Date d'inscription : 12/08/2009
Age : 57
Localisation : saint malo

MessageSujet: Aphyosemion fallax Kribi    Mer 27 Juin - 1:47




Synonymes : Aphyosemion kribanum, Aphyosemion schwoiseri. .
Historique : L'espèce a été décrite en 1935, Par E. AHL. La première importation date de 1974 par A. Radda. L'espèce appelée jusqu'à présent A. fallax compte deux populations portant un complément au nom (celui du lieu de capture). Cela donne respectivement A. fallax kribi, de la partie orientale du Cameroun, et A. fallax malende originaire du Sud-ouest du Cameroun Les exemplaires adultes de la population A. fallax atteignent la taille de 10 cm pour les mâles et de 8 cm pour les femelles. Cette population est mince, et les mâles sont sensiblement plus clairs que ceux de la population A. fallax malende, cette dernière étant plus robuste et plus grande. Chez A. fallax malende, les mâles portent sur le corps des zones sombres caractéristiques de couleur bleu violet.
Habitat : Les précipitations sont permanentes tout au long de l'année et atteignent une hauteur totale de 1500 à 3000 mm. Notons que sur les versants exposés, ces valeurs peuvent être triplées. La principale caractéristique de ce climat est la température qui est constamment de 25 à 26°C. L'espèce est annuelle. Cela signifie qu'elle vit dans de petites pièces d'eau, tels les marécages, les bras morts de rivières envasées, des petites rivières lentes ou des fossés. A certaines saisons ( en général deux fois par an ), ces pièces d'eau sont partiellement ou totalement à sec. Le développement embryonnaire se déroule alors au sein de l’œuf conservé dans le substrat plus ou moins humide. La durée totale du développement est en moyenne de 8 semaines. Dans les localités où l'on trouve cette espèce, l'eau a la même température que l'air. Cette valeur ne varie que faiblement au long de l'année, et reste égale de jour comme de nuit. La dissolution des matières humiques produit une acidification faible à marquer, ce qui dans les biotopes donne des mesures comprises entre pH 6 et pH 4. La conductivité variait entre 20 et 50 µS et la dureté est par conséquent inférieure à 1° dGH. La principale source de nourriture des killies est constituée d'insectes tant à l'état de larve qu'adultes, d’œufs de poissons et d'alevins, ainsi que de crevettes d'eau douce ou de plancton.
Originaire : Afrique Central, partie orientale du Cameroun. Au sud-est de Kribi.
Description : Le corps est recouvert de très petites écailles, relativement allongé, légèrement élevé et comprimé latéralement. Une bouche, petite et protractile s'ouvre à l'extrémité supérieure du museau (ce qui indique sa façon de se nourrir à proximité de la surface). Les dents sont disposées sur les mâchoires et le pharynx. La robe du mâle est scintillante, elle est caractérisée par des couleurs magnifiques ; sur les flancs la coloration principale passe du marron à un violet-bleuté, la nageoire dorsale ainsi que la partie supérieure de la nageoire caudale est brun à verte, tandis que la nageoire anale est la partie inférieure de la caudale sont d'un jaune-orangé. L'ensemble du corps y compris les nageoires sont parsemés de larges tâches d'un rouge-carmin.
Dimorphisme sexuel : Le mâle possède des nageoires plus développées, les rayons antérieurs de la nageoire anale ainsi que les parties constituent les opposées de la nageoire caudale sont allongés. La femelle est plus terne, mais avec des ponctuations identique à ceux du mâle. D'une taille légèrement inférieure elle possède des nageoires moins développées, avec une forme arrondie.
Comportement : Robuste, relativement farouche, l'espèce est pacifique envers des sujets autres que les Aphosemions. Les mâles ont une tendance a chercher querelle et à dominer les plus faibles. Il est préférable d'être très vigilant car les morsures infligées sont souvent importantes.
Milieu : Un bac, d'une capacité de 100 litres (minimum), pour une hauteur d'eau de 25-30 cm environ, pour maintenir 1mâle et 2 à 3 femelles seulement. Très à l'aise avec un sable de couleur sombre, tourbe, mousse de java au sol et densément planté sur les côtés, avec un espace libre pour la nage. Beaucoup de cachettes comme les racines, sans oublier une couverture végétale en surface, pour diffuser la lumière est également recommandée. L'Aphyosemion fallax kribi n'est pas très exigeant envers la qualité de l'eau. Une Dureté à partir de 5° dGH à 15°dGH, cependant il ne faut pas dépasser en Dureté les 10°dGH et préféré une eau acide pH de 4 à 6,5. Pour la température il se plait dans une eau à 24-27°C. Filtration sans excès, de préférence sur tourbe. Très bon sauteur, il faut recouvrir l'aquarium avant qu'ils ne finissent leurs vies à quelque en encablure de l'aquarium, un couvercle est donc indispensable.
Reproduction : Pondeur au sol, mops, plantes. Pour la ponte, un bac de 5 à 8 litres de contenance. Celui-ci aura le fond recouvert de 1 à 2 cm de tourbe grossière préalablement rincée. Il faudra impérativement mettre une eau douce dont la dureté ne dépassera pas 2° dGH. Un mélange d'eau osmosée avec un peu d'eau vieillie provenant d'autres bacs. Puis incorporer un mâle et deux femelles pour une durée de 4 à 10 heures. Une fois introduits, les poissons commencent les premiers actes de reproduction, parfois dès la première minute. Le mâle pousse la femelle depuis le haut jusque vers le substrat, et dès que la femelle reste immobile au sol, il se presse contre elle. L’œuf est alors émis et fécondé. L'activité des parents le presse dans la tourbe. Une femelle en bonne condition peut produire environ 40 œufs par ponte. Lorsque le temps est écoulé, il faut retirer les reproducteurs, pour les réintroduire dans le bac nuptial 2 à 4 jours plus tard. Après avoir procédé ainsi 4 à 5 fois, il faut tamiser finement tout le contenu du bac, en essorant délicatement la tourbe qui contient les œufs. Mettre le tout dans un sachet avec la date de ponte et de la date probable de remise en eau. En fermant le sachet, il faut prendre soin d'y laisser environ 60 à 80 % d'air, car cela est indispensable au développement des embryons. La durée de ce développement est fonction de la température et environ 8 semaines, pour cette espèce. Pour la plupart des espèces, la durée du développement est deux fois plus longue à 23°C jusqu'à 30°C. Attention dès que le thermomètre passe sous 18°C, le développement est suspendu.  les Killies n'ont qu'une courte durée d'existence, leur vie ne dépassant pas les 6 à 10 mois. Habituellement, les jeunes poissons sont matures vers 10 semaines et commencent à frayer. Au cours des 2 à 3 mois suivants, ils vont connaître la période la plus vigoureuse de leur brève existence. Il faut donc leur offrir durant cette période les meilleures conditions d'élevage, afin d'obtenir en retour des pontes de la plus haute qualité. Une méthode consiste à plonger la tourbe contenant les œufs avec une eau de conduite reposée et moyennement dure, à la température de 10-12°C. Cette valeur relativement fraîche favorise la production des enzymes nécessaires à l'éclosion. Après la mise en eau, la première éclosion survient au bout de 10 heures, la dernière trois jours plus tard. Au début, les alevins au développement correct mesurent 5 à 7 mm. Dès les premiers jours, ils partent à la chasse de leur nourriture. Dès le départ, Cyclops ou des nauplies d’Artémia leurs sont distribués. La croissance est relativement rapide, puisque au bout de leur première semaine d'existence, ils ont doublé la longueur qu'ils avaient au départ. Vers l'âge de 4 à 5 semaines, il est possible de distinguer les sexes. Les jeunes mâles commencent à prendre des couleurs et sont plus grands. Il faut savoir qu'une baisse de température durant la croissance est néfaste, l'élevage doit débuter a une température de 22-23°C pendant les 2 ou 3 premières semaines, puis de passer progressivement à 24-27°C. Si on ne surveille pas la température, par exemple lorsque les œufs sont conservés dans la tourbe durant l'été puis sont mis en eau à l'automne, alors que la température se rafraîchit, les jeunes poissons cessent de s'alimenter et disparaissent au bout de quelques jours.
Nourriture : Toutes les petites proies vivantes ; Artémias, larves de moustiques, daphnies, chironomes, vers de Grindal, y compris congelées et lyophilisés.
Remarques : L'espèce est menacée par les plantations de palmiers à huile dans la partie nord de sa distribution. Il est potentiellement menacé par le barrage de la Sonde Gorge sur le cours inférieur. On peut sans problème faire cohabiter plusieurs femelles, mais toujours un seul mâle. Si on enfreint cette règle, quelle que soit la dimension du bac et la densité de la population, le mâle dominant exercera une pression telle sur ses inférieurs qu'au bout de quelques jours, au mieux quelques semaines, ces derniers auront été éliminés. Pour la reproduction un mop en laine synthétique, peut servir comme support de ponte.
Particularités : Lorsqu'ils atteignent 6 mois, les killies pondent toujours, mais la majorité des œufs sont stériles. On constate souvent au moment de l'éclosion des œufs qu'une certaine proportion de ces alevins se cantonne au fond de l'eau, n'ayant pu gonfler leur vessie natatoire. Ils survivront ainsi environ une semaine. La raison de ce mauvais développement réside dans une mise en eau prématurée ou tardive. La marge d'erreur est très réduite, et est sans doute d'environ d'une semaine.
Taille : Mâle 10, femelle 8 cm.
Eau : pH: 4 à 6,9. Il est préférable de maintenir à Ph 6,5 ou inférieur. Dureté : de 5 à 15°dGH idéal 10°dGH.
Température : 20 à 27°C, optimal 24-27°C.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aquabulle.forumperso.com
 
Aphyosemion fallax Kribi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aphyosemion australe (killi)
» Aphyosemion sheeli
» Aphyosemion
» Aphyosemion australe
» Ponte de mes Rineloricaria fallax

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aquabulle :: Les différents groupes de poissons :: cyprinodontidés ovipares-
Sauter vers: