Ce forum vous permettra de partager la passion de l'aquariophilie dans tous ses domaines en eau douce, avec des sujets qui conviendront aux débutants comme aux confirmés.
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Prochaine publication
Prochainement une nouvelle fiche sur '' Corydoras pulcher"
Derniers sujets
Horloge
Sujets les plus vus
Comment réduire ou augmenter le pH de votre aquarium
Savoir tout sur les Platys et leurs formes
savoir tout sur les Porte-épées ( xiphos variés )
( 4 ème partie ) L'élevage des daphnies
Macro et micro-éléments
Savoir tout sur le Betta splendens ( Combattant )
Andinoacara rivulatus ( Acara à bandes blanches )
La maladie du velours ou oodiniose
Artemies (Artemia salina)
Protopterus annectens annectens ( Dipneuste africain )
Le Traducteur
LES VIDEOS
Pub1
Forum

Partagez | 
 

 Mogurnda mogurnda ( Dormeur moucheté )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
URNAC
Admin


Messages : 813
Points : 2445
Date d'inscription : 12/08/2009
Age : 57
Localisation : saint malo

MessageSujet: Mogurnda mogurnda ( Dormeur moucheté )   Dim 8 Juil - 7:24

Synonyme : Eleotris mogurnda.
Historique : Ces Richardson en 1844, qui décrivit pour la première fois l'espèce. Il a fallut attendre 1932 pour commencer l'importation.
Habitat : Il fréquente les rivières, ruisseaux, marais boueux et les étangs naturels, essentiellement parmi la végétation aquatique et les racines. Il a été observé aussi très près de la côte.
Originaire : d'Australie et la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Cela comprend les parties nord-ouest du continent à travers des terres de Kimberley et à Arnhem dans le golfe de Carpentarie, le Cap York et à l'ouest vers la rivière Mossman. En Nouvelle-Guinée, dans le réseau fluviale en direction de l'ouest jusqu'à Kikori et dans le secteur inférieure de Etna Bay dans la province d'Irian Jaya.
Description : Poisson dont le corps est de toute manière massif, recouvert de petites écailles, sa tête est imposante marquée par trois bande rouge foncées légèrement oblique on peut facilement distinguer aussi une grande bouche en position terminale. La robe manque un peut d'éclat, d'une coloration à dominante sombre elle  est parsemé de petites macules rouge-carmin, le plus souvent disposées en lignes et cerné d'un bleu irisées. Les nageoires dorsales ( 2)  et anale sont uniquement pointillées à leurs bases, leurs bandes marginales sont colorées d'un léger  bleuté blanc-crème et parfois jaunâtre en période de rivalité. Les nageoires pectorales sont transparentes. Par contre au moment du frai la couleur prédominante est bleu, en période d'imposition les mâles sont vraiment magnifiques  la couleur prédominante est jaune ( voir photo d'introduction ).
Dimorphisme sexuel : La femelle a une partie ventrale plus volumineuse en phase de reproduction ( saison des pluies ) et plus claire. La  papille génitale est plus courte et cylindrique ( de forme tubulaire ), chez le mâle elle est pointue ( conique ), pendant cette période la tête du mâle s'épaissit. Et si un autre mâle est présent sur son territoire celui-ci arbore une robe éclatante.
Comportement : L'espèce est robuste, prédatrice et n'hésite pas à attaquer des poissons plus petits. Le mâle est territorial en période de reproduction. Il  creuse le substrat, attention à la décoration. Gros mangeur. Pour abaisser son agressivité en présence de mâle, il y a deux solutions, un grand volume ( surface au sol ), ou la  présence de plusieurs congénères.
Milieu : La maintenance pour cette espèce n'est pas compliquée. Un volume de 300 litres permet d'accueillir deux  couples, si la surface au sol le permet et l'on veillera alors à multiplier les sites de ponte pour éviter les incartades territoriaux. L'agencement du volume restituera si possible le biotope naturel. Constituée de racines de tourbière entremêlées, laissant une zone dégagée au centre du bac. Des noix de coco, des tiges de bambou coupés en deux et retournés, servent de site de ponte. Des pierres judicieusement posées forment des cachettes et des cavités pour la ponte. La végétation luxuriante plantée sur les bords et en arrière-plan ( Neutraliste stellage, Limnologie indiqua, Crassulacée helminthe, Sagittaire gaminera, Sagittaire subulée, riccia fluitans, Aponogeton loriae, Anubias barteri, etc...). Les paramètres de l'eau ; Le pH doit être neutre 7.0  et la dureté dans une fourchette de 6 à 20°dGH, idéal 10 à 20°dGH. La température idéale est de 25°C, mais peut être comprise entre 22 et 27 °C, à condition qu'elle soit constante. Le sol est composé d'un substrat sablonneux de couleur sombre et de moyenne granulométrie. Une filtration avec un débit de 1½ à 2 fois maximum en une heure suffit, pour avoir une eau suffisamment brassée et limpide. Le renouvellement d'une partie de l'eau une fois par semaine d'une valeur de 15 à 20 % est suffisant. Un éclairage modéré à fort, qui peut être atténué par des plantes flottantes.
Reproduction : Mature sexuellement à partir d'une longueur de 8 cm. Pour inciter le couple à frayer une nourriture riches en protéines est préconisée ( vers de vase , crevettes, etc..). Pondeur sur substrat caché, il est important qu'il dispose de caverne tube PVC,d'un diamètre suffisant pour que le couple puisse y loger. Dans la nature, il se reproduit au cours de la saison des pluies, qui se situe entre la fin Octobre et début Mars. Mais ils peuvent se reproduire plusieurs fois au cours d'une l'année dans un aquarium. Deux conditions, que la qualité d'eau soit parfaite et que les couples soient au calme. Le bac spécifique de 100 litres est idéal pour obtenir la ponte et conserver les jeunes, avec une abondante végétation, ainsi que de la riccia fluitans ou autres plantes flottantes pour les premiers infusoires. Environ 2 mois après leurs introductions, le mâle commence à changer de coloration la couleur bleu est prédominante, la tête s'épaissit, la papille génitale du mâle est visible. Lorsque la femelle est pleine et que les œufs sont murs l'oviducte à son tour devient visible, la ponte est proche. C'est le mâle, dans la plupart des cas qui choisi le site de la ponte « une cavité », il nettoie le nid et incite la femelle à venir. Celle-ci pond une partie de la nuit jusqu'au petit matin, elle dépose les œufs de 120 à 200, contre de la voute, d'une forme ovaloïde et translucides, qui sont fécondés par le mâle. Puis la ponte terminée, le géniteur sans ménagement chasse la femelle, s'occupant seul de la progéniture. Les ventilant et débarrassant la ponte des œufs non fécondés et attaqués par des mycoses. Pendant cette période il ne s'alimente presque plus tellement que la tache lui est importante. Les naissances commencent au bout de 3 jours pour une eau à 25°C, avec une Dureté de 15°dGH et pH 7. La nage libre intervient 4 à 5 jours après l'éclosion, ils se nourrissent des infusoires grâce aux plantes flottantes comme la Riccia ( très important pour un bon développement ), mais sont capables de se nourrir de nauplies d'artémias, puis de daphnies et enfin de cœur de bœuf haché. Pendant les premières semaines les jeunes nagent en pleine eau et ont une coloration translucide. Ils atteignent leurs maturités sexuelles à une taille de 8 cm. Une fois que les œufs éclosent le père cesse les soins, il est préférable d'enlever les parents. Pendant cette période il faut toujours porter une grande attention aux paramètres physico-chimiques, sans oublier les éternels changements d'eau en petite quantité et régulièrement, ainsi que l'hygiène du bac.
Nourriture : Elles doivent être fréquentes, distributions ( 2 à 3 fois par jour ), abondantes. La  nourriture vivante est  appréciée ; Artémias, vers de vase, crevettes, daphnies.Mais aussi du cœur de bœuf haché, des comprimés lyophilisés,flocons .
Remarques : Poisson robuste qui s'adapte à des milieux très différents on le trouve aussi bien dans des zones calmes ou des rapides. Dans des eaux où les niveaux de salinité et d'oxygène sont très bas. Pendant la saison des pluies, une femelle Mogurnda mogurnda peuvent produire des œufs pour un maximum de 10 pontes.
Particularité : Un couvercle hermétique sur l’aquarium est indispensable, quand ils sont effrayés, ces poissons peuvent sauter très loin du bac.
Taille : Mâle 12, femelle 17 cm. En captivité la taille est plus petite.
Eau :  pH: 6 à 8. Dureté : de 9 à 19°dGH.
Température : 24 à 26°C.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aquabulle.forumperso.com
 
Mogurnda mogurnda ( Dormeur moucheté )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mogurnda Mogurnda
» ZINA, croisée beagle, noire, feu et mouchetée, 5 ans Romagné (35) ...... CHASSE !
» THALIA, croisée Pointer noire et mouchetée- BONNES - (n° 10-274F) 25/05/10 *Réservée*
» Je comprends plus
» transmission du gêne moucheté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aquabulle :: Les différents groupes de poissons :: poissons osseux-
Sauter vers: