Ce forum vous permettra de partager la passion de l'aquariophilie dans tous ses domaines en eau douce, avec des sujets qui conviendront aux débutants comme aux confirmés.
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Prochaine publication
Prochainement une nouvelle fiche sur '' Corydoras pulcher"
Derniers sujets
Horloge
Sujets les plus vus
Comment réduire ou augmenter le pH de votre aquarium
Savoir tout sur les Platys et leurs formes
savoir tout sur les Porte-épées ( xiphos variés )
( 4 ème partie ) L'élevage des daphnies
Macro et micro-éléments
Savoir tout sur le Betta splendens ( Combattant )
Andinoacara rivulatus ( Acara à bandes blanches )
La maladie du velours ou oodiniose
Artemies (Artemia salina)
Protopterus annectens annectens ( Dipneuste africain )
Le Traducteur
LES VIDEOS
Pub1
Forum

Partagez | 
 

 Barbus Oliotus oligolepis ''forme sauvage'' ( Barbus quadrillé )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
URNAC
Admin


Messages : 813
Points : 2445
Date d'inscription : 12/08/2009
Age : 57
Localisation : saint malo

MessageSujet: Barbus Oliotus oligolepis ''forme sauvage'' ( Barbus quadrillé )   Dim 22 Juil - 6:21


Photo /http://estalens.fr

Synonymes : Capoeta oligolepis, Puntius oligolepis, Systomus oligolepis.
Historique : La famille des Cyprinidés compte une très grande diversité d'espèces, puisqu'on en a répertorié plus de 2 000, réparties en Europe, Afrique, Amérique du Nord et Asie. Aussi bizarre que cela puisse paraître, elle n'est pas représentée en  Amérique du Sud. Les Cyprinidés sont des poissons bien connus des aquariophiles, puisque le célèbre poisson rouge, Carassius auratus, en est un. Certains représentants de cette famille portent des barbillons. La bouche ne compte pas de dents, exceptées sur les os pharyngiens. Le poisson a été décrit par Bleecker en 1853, mais son introduction en Europe date de 1923. Depuis cette époque, il est très répandu. De nombreuses variantes de colorations ont été sélectionnées, parmi lesquelles une variété albinos et une autre, presque entièrement verte.
Habitat : L'espèce fréquente les rivières, lacs, fleuves, caractérisés par un courant lent, très bien oxygéné et une faible profondeur; la minéralisation y est peu importante, une Dureté faible. Le pH, quant à lui, est acide et se situe autour de 6 en raison de la présence d'acide humique provenant de la décomposition des végétaux dans l'eau.
Originaire : d'Asie du Sud-Est. Il est présent en Indonésie, sur les îles de Sumatra.
Description : Adulte, il atteint une taille comprise entre 4 et 5 cm. Son corps trapu, légèrement comprimé latéralement, donne l'impression d'une certaine robustesse. Sa coloration va de l'ocre au brun-rouge avec des reflets argentés. Certaines zones dépourvues d'écailles sont presque nettement rouges, principalement les commissures des lèvres. Les grandes écailles ont un bord argenté ce qui lui confère une certaine brillance à la surface du corps. Les yeux, relativement grands, sont rouges. L'ensemble de ses nageoires sont  colorées et semi-transparentes. Il ne possède pas de barbillons.
Dimorphisme sexuel : Chez le mâle,  les nageoires  ont une teinte d'un brun-rougeâtre, marquée par un liseré noir. Tandis que chez la femelle, la coloration est plutôt jaunâtre dans son ensemble. Elle est plus rond (rempli par les œufs).
Comportement : Paisible, grégaire, toujours en mouvement. Un ordre hiérarchique règne au sein du groupe ils doivent être maintenus dans un ensemble de 8 ou 10 individus au minimum, par contre, si l'on ne possède qu'un ou deux individus, comme ils s'ennuient ils éprouvent rapidement le besoin de poursuivre les autres habitants de l'aquarium, quitte à leur grignoter les nageoires. Certaines brouilles entre les mâles peuvent se produire, mais ce comportement est vraiment exceptionnel, il suffit d'avoir 3 mâles et 6 femelles.
Milieu : Facile  à maintenir dès l'instant que certaines règles sont observées. Son milieu doit être très bien entretenu car ce poisson produit beaucoup de matières organiques, dues à son métabolisme élevé. Il convient très bien pour un bac d'ensemble, si l'on respecte certaines conditions. Le volume du bac, doit lui permettre de nager librement (grand espace dégagé au centre) et ainsi de s'épanouir, un 150 litres est convenable pour un groupe d'une dizaine d'individus. La filtration ainsi que le brassage doivent être efficaces,  deux ou trois fois le volume du bac par heure. Les  poissons, sensibles à la qualité de leur milieu, nécessitent des renouvellements partiels et fréquents de l'eau environ 20 à  25% (sûr une semaine). Ils éviteront ainsi l'accumulation de matières azotées, l'espèce est sensible à une trop grande quantité de nitrates. Accepte une très large plage de qualités physico-chimiques de l'eau. Bien que préférant une eau douce et acide, l'espèce est résistante dès l'instant que les renouvellements d'eau vieillie ne sont pas oubliés. Un pH, entre 6 et 6,9 lui convient. La dureté a peu d'importance, mais l'idéal est de le maintenir dans une eau ayant une Dureté d'environ 5-8°dGH, mais doit rester inférieure à 10°dGH. La température est comprise entre 20 et 25°C, l'optimum se situant entre 22 et 24°C. Maintenu dans de bonnes conditions, « Barbus oligolepis  » ne pose pratiquement pas de problèmes de maladie. Cependant,  il a une certaine prédisposition pour attraper l'ichthyophthirius, plus connue sous le nom de maladie des points blancs. Pour éviter cela, il convient avant tout d'avoir une température stable et une eau de qualité. La décoration du bac doit restituer le biotope naturel, comme un sol foncé et souple (un sable recouvert de moulme), agrémenté de petits galets ronds, racines de tourbière. La  plantation est un élément important. Les plantes doivent êtres solides, robustes et décoratives. Originaires d'Asie, Cryptocoryne,  Microsorium pteropus accrochée sur les racines de tourbière, Hygrophila siamensis. Toutes ces plantes sont connues pour leur robustesse et leur facilité d'adaptation.
Reproduction : Pas facile, mais ne pose pas de problème particulier avec une bonne nourriture, un apport de larves de moustiques stimulent le frai. L’aquarium, doit avoir une  capacité de 50 litres minimum d'eau vieillie, avec 1/3 d'eau neuve, un pH légèrement acide de 6,5 à 6,9 et douce 5 à 8°dGH, valeur qui est favorable pour le développement embryonnaire. La température est importante, 25-26°C. La filtration n'est pas indispensable, mais il est conseillé d'avoir une bonne aération, avec  l'aide de diffuseurs par exemple, surtout en été. Le fond du bac est laissé nu. Il existe deux méthodes pour la reproduction: soit avec une couche de mousse de Java, Myriophyllum, Ceratophyllum de 8 ou 10 cm de hauteur, sur l'ensemble de l'aquarium, pour permettre de soustraire les œufs à la voracité des parents, qui en sont gourmands. Soit recouvrir le fond de l'aquarium avec un grillage au  maillage fin, laissant les œufs minuscules passer au travers. L'adjonction de touffe de Ceratophyllum  offre un environnement  plus sécurisant et propice. Le frai a lieu le matin. Une exposition au soleil matinal et un ajout d'eau neuve peuvent aider au déclenchement de la ponte. Une femelle gravide se reconnaît à son embonpoint.
Comment procéder : Introduire le couple dans son nouvel environnement le soir, avant l'extinction des lumières. Il faut sélectionner les géniteurs parmi le groupe que vous possédez pour sa capacité à  vouloir frayer. Le lendemain matin, le mâle poursuit la femelle, afin de lui montrer qu'il est intéressé. Dès que la femelle devient réceptive, la situation se renverse et elle devient  la poursuivante. Le couple se pourchasse continuellement dans l'aquarium. Le mâle, par une nage d'appel, parade autour de la femelle, toutes nageoires déployées et tout frétillant. Il cherche à se coller contre ses flancs. Parfois le couple monte jusqu'à la surface de l'eau pour s'enlacer, mais le plus souvent il préfère frayer à proximité directe du sol, au milieu des plantes. A chaque étreinte, une dizaine d’œufs sont éjectés et fécondés immédiatement. Transparents et minuscules, ils tombent rapidement au sol, où ils sont protégés de la voracité des géniteurs. Un frai peut durer jusqu'à deux heures, produisant ainsi 200 à 400 œufs. Sitôt terminé, il convient de retirer les parents et de les réintroduire dans le bac d'ensemble. Une nouvelle ponte est possible toutes les deux semaines environ, lorsqu'ils sont correctement nourris. Ce sont des poissons prolifiques. A une température de 26°C, les larves naissent en 35 heures environ. Au début, elles restent suspendues aux parois de l'aquarium et au décor, le temps que leur vésicule vitelline se résorbe. La nage libre intervient quatre jours après. Les alevins commencent à se nourrir à ce moment-là de zooplancton de préférence, à défaut de nauplies d'artémias. Avec ces dernières, on évite le risque d'une pollution incontrôlable du milieu. Car  il suffit  de retirer, en siphonnant, le surplus d'artémia attirées par l'éclairage, et qui se concentrent dans un angle de l'aquarium. La croissance des alevins est très rapide surtout en  faisant un renouvellement d'eau régulier et qu’il est un espace suffisent (un bac de grossissement de 100 litres). Dès le stade de la nage libre, un simple filtre alimenté par une pompe à air suffit, attention quand même de conserver les mêmes paramètres pour l'eau. La maturité est atteinte à l'âge de 5 à 7 mois, parfois un peu plus rapidement.
Remarques : Grand consommateur d'oxygène. Préconiser un groupe d'une dizaine d'individus. Pour qu'il soit vivace et en bonne santé, il lui faut un aquarium parfaitement entretenu. Si la température de l'eau est trop basse, il ne s'alimente plus et meurt. Supporte mal une brusque  variation de température, lors des renouvellements d'eau.
Particularité : La femelle pond toujours avec le même mâle.
Nourriture : Mange tout; paillettes, tubifex, vers de vase, daphnies, artémias et nourriture végétal.
Taille : Mâle 5 cm, femelle 4 cm.
Eau : pH: 6,5 à 6,9.Dureté : de 5 à  10°dGH, maximum, optimal 5-8°dGH.
Température : 20 à 25°C,  optimal 22-24°C. Reproduction, 25-26°C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aquabulle.forumperso.com
 
Barbus Oliotus oligolepis ''forme sauvage'' ( Barbus quadrillé )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Guppy de forme sauvage
» Barbus pas en forme!
» betta splendens de forme sauvage
» Grosseur Plakat forme sauvage et Plakat show?
» repro discus sauvages

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aquabulle :: Les différents groupes de poissons :: cyprinoidés-
Sauter vers: