Ce forum vous permettra de partager la passion de l'aquariophilie dans tous ses domaines en eau douce, avec des sujets qui conviendront aux débutants comme aux confirmés.
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Prochaine publication
Prochainement une nouvelle fiche sur '' Corydoras pulcher"
Derniers sujets
Horloge
Sujets les plus vus
Comment réduire ou augmenter le pH de votre aquarium
Savoir tout sur les Platys et leurs formes
savoir tout sur les Porte-épées ( xiphos variés )
( 4 ème partie ) L'élevage des daphnies
Macro et micro-éléments
Savoir tout sur le Betta splendens ( Combattant )
Andinoacara rivulatus ( Acara à bandes blanches )
La maladie du velours ou oodiniose
Artemies (Artemia salina)
Protopterus annectens annectens ( Dipneuste africain )
Le Traducteur
LES VIDEOS
Pub1
Forum

Partagez | 
 

 Apistogramma Bitaeniata ( Apisto à deux bandes )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
URNAC
Admin


Messages : 813
Points : 2445
Date d'inscription : 12/08/2009
Age : 57
Localisation : saint malo

MessageSujet: Apistogramma Bitaeniata ( Apisto à deux bandes )   Sam 22 Sep - 7:24


Photo/ R.Schreiber

Synonymes : Apistogramma klausewitzi, Apistogramma kleei. Apistogramma pertense var. Bi-taeniata.
Historique : Le descripteur de l'espèce est J. Pellegrin en 1936, l'espèce provenait du Rio Madeira. Première importation en Europe en 1961 en Allemagne.
Habitat : Le Rio Nanay. Celui-ci est un cours d'eau typique des « eaux noires », qui se fraie un chemin sous les épaisses forêts humides des plaines péruviennes. L'eau, qui ressemble à du thé, a une température de 29°C, et est nettement acide pH 5,2 à 6,0 et très douce un dGH inférieur à 1°. Le lit de la rivière est constitué de sable blanc, le plus souvent recouvert de vase et de débris organiques. La couleur foncée de l'eau est le résultat de substances humiques provenant des colossales quantités de feuilles et de branchages tombées de la forêt qui le recouvre.
Originaire : Amérique du Sud ; Brésil, le Rio Solimoes, Iragapé Preto et lac Téfé. Le Rio Nanay, le Rio Mazan et le Rio Tigre au Pérou, ainsi que les proches environs de Leticia en Colombie.
Description : Que veux dire '' Bitaeniata '' : « bi » du « latin » signifie « deux », alors que « taeniata » ou plus exactement « taeniatus » est « bandes ». En un mot: « à deux bandes ». Il est alors facile de constater, ces deux bandes qui s'étendent sur toute la longueur du corps. La première prend naissance à la pointe du museau, s'étire en passant par l’œil jusqu'au thorax pour devenir une tache sur le pédoncule caudal. Il faut noter que cette bande s'élargit en allant vers l'arrière et débute comme un mince filet. La seconde bande, située un peu sous la mi-hauteur, prend naissance au début de l'opercule, passe sur le ventre pour s'achever dans la partie inférieure, au milieu de la caudale. Ces deux motifs caractéristiques ne sont pas toujours très visibles, car l'humeur aidant, elles peuvent être totalement masquées. En général, on distingue une tache sombre au milieu du corps. Une bandelette jugulaire (comme chez beaucoup d’Apistogramma) va de l’œil à l'opercule inclus, mais elle n'est pas facile à discerner. Les lèvres, assez charnues, sont de couleur bleu foncé. La dorsale est noire à la base, avec une large bande jaune un peu plus haute. Chez les mâles, les rayons durs 3 à 7 sont fortement allongés et ont leur extrémité rouge sang. Dès qu'ils atteignent une longueur de 4 cm, les mâles voient leur caudale se modifier pour prendre une forme à deux pointes. L’anal est de couleur miel, parsemées de traits turquoise à bleu ciel. Chez les sujets adultes, cette nageoire est nettement allongée. Les pointes des ventrales, elles aussi effilées, brillent d'un beau jaune d'or, alors que le reste de ces nageoires est d'un bleu prononcé. Sur le dessus, la couleur devient progressivement plus sombre en tendant vers le marron. Une autre caractéristique propre à  Apistogramma. Bitaeniata  réside dans les bandes obliques rougeâtres qui sont bien visibles sur sa caudale. Ce détail est surtout évident chez les sujets adultes, car les juvéniles, mais aussi les femelles, l'ont de façon plus épisodique. Les mâles atteignent la taille de 8 cm. Les mâles Apistogramma. bitaeniata ont les pointes de  la caudale plus allongées. La  taille des prolongements de la dorsale et de la caudale est en relation avec la qualité de l'eau de l'aquarium, chez des sujets qui grandissent en eau dure ces prolongements sont très réduits. La couleur de fond varie du gris-brun au bleu turquoise. La tête est ornée par des points et des pointillés d'un turquoise intense. Les ventrales et l'anale des mâles sont ponctuées de bleu ciel. Seules les deux bandes latérales cassent le camaïeu bleu de la robe. La dorsale est brun rouille, avec la base noire. Les femelles ont des tons plus pâles. Leur couleur de base va du brun ocre au gris foncé. La région ventrale est plus claire que le reste du corps. Elles aussi portent une paire de bandes latérales, dont l'aspect est lié à l'humeur. Quant à la tache latérale, elle est particulièrement marquée chez ces dernières. Les femelles restent plus petites, avec une longueur totale de 4,5 cm. Chez les femelles juvéniles, la caudale est arrondie, pour devenir après droite, puis pointue.
Dimorphisme sexuel : Les femelles ont des tons plus pâles. Leur couleur de base va du brun ocre au gris foncé. La région ventrale est plus claire que le reste du corps. Elles restent plus petites, avec une longueur totale de 4,5 cm. Les mâles atteignent la taille de 8 cm, ont les pointes de  la caudale plus allongées
Comportement : Comportement paisible, mais territorial. L'aquarium devra être aussi large que possible, avec une bonne longueur et pas en dessous de 100 litres, plus que la surface du bac sera important et plus son attitude sera intéressant. Le  mâle est polygame il faut absolument le maintenir avec 3 – 4 femelles. Il possède un territoire dans lequel peut évoluer les femelles, ayant elles aussi chacune leurs « micro-territoires, (qu'elles se disputent, d'ailleurs). La notion de territoire chez le mâle se résume à écarter tout rival potentiel, et n'autorise aucune tentative d'intrusion. Il ne creuse pas et ne touche pas à la plantation.
Milieu : L'agencement de son bac, pour le sol, il est recommandé d'employer du sable de rivière fin ou du basale sombre, afin de mettre en valeur les couleurs de nos hôtes. Leur fournir une végétation dense sur les bords ; Tonina fluviatilis, Ludwigia palustris, sp Utricularia. Une partie du bac sera plantée, si possible avec des espèces à larges feuilles. Un décor pourvu de cachettes (racines, roches, noix de coco), afin de les rassurer, la femelle pond sur substrat caché, grotte, caverne, pot de fleur, racines. Un ajout de feuilles de chêne (ou de tourbe fibreuse), est un petit plus et correspond un peut à son habitat naturel (eau noire), cela acidifie l'eau tout en lui donnant une teinte brunâtre. De plus cette apport contribuera à un abaissement du pH, et teintera légèrement l'eau en une couleur ambrée. La qualité de l'eau est primordial, elle doit être limpide et si possible avec très peu de Nitrates (prévoir dans certains cas un dénitrateur pas osmose), un pH de 5 à  6,5 une eau très douce à Douce de 1 à 8°dGH, peut supporter jusqu'à 10°dGH. Température une fourchette de 24 - 26°C, et correctement oxygéné. Très sensible à la pollution de l'eau,  il faudra effectuer des changements d'eau régulier de 20 à 25 % semaine et 25 à 30 %  pour le facteur reproduction. Une filtration de qualité est bien sur une évidence. L'éclairage ne doit pas être trop puissant.
Reproduction : Un régime alimentaire bien équilibré, avec des proies vivante. Aide au déclenchement du frai. Les paramètres de l'eau pour l'élevage sont la suivante température entre 25 et 28°C (faire des apports d’eaux plus fraîches), la Dureté de 2 à 5°dGH, le Ph de 5 à 6 sont des valeurs optimales. Les signes indiquant une ponte imminente se traduisent principalement par la modification du comportement des femelles et à leur ventre bien rebondi. Les  mâles parades autour d'elles de façon plus assidue. Toutes nageoires déployées, ils tentent alors de s'attirer les faveurs des femelles. Si ces dernières ne répondent pas, elles sont remerciées de quelques ripostes dans les flancs. Mais quand un couple se forme, il va se chercher un substrat de ponte approprié, la plupart du temps une pierre plate en surplomb bien ombragé, ou les dessous d'une racine. La femelle va demeurer  quelques temps dans cet abri avant la ponte proprement dite. Pendant ce temps, le mâle s'affaire dans les environs, mais rejoint de plus en plus souvent sa partenaire. Avec de légers tressaillements, la femelle nage jusque dans son abri, et le mâle la suit très rapidement puis J'aide à nettoyer le lieu de frai. La femelle entame alors une série de passages sur cet endroit, simulant la ponte à chaque fois, le ventre plaqué contre le substrat. Le mâle l'imite, tant et si bien que la ponte réelle commence et que les premiers œufs font leur apparition. Le mâle les féconde aussitôt. La ponte est réalisée en plusieurs phases au cours desquelles entre 3 et 10 œufs sont déposés. Le mâle les féconde individuellement. Si les choses ne se passent pas toujours très harmonieusement au sein du couple, il n'y a jamais de blessure sérieuse à l'issue des opérations. Peu après la ponte, la femelle écarte  le  mâle et adopte sa robe nuptiale de couleur miel qui met en évidence les marques de son corps. Les œufs ont une couleur qui peut aller du gris argenté au rouge brique, selon le régime alimentaire. Ils ont un diamètre de 2 mm. Des femelles adultes peuvent en déposer jusqu'à 200 œufs. Les éclosions commencent au bout de 3 jours à 28°C. A la naissance les larves possède un sac vitellin et il faut 4 à 5 jours pour qu'il soit résorbé. Il est préférable de retirer le mâle, car dans un bac trop exigu  celui-ci peut subir la colère de la femelle. Quand l'aquarium est suffisamment grand et que le mâle y est maintenu monsieur va assurer la garde des abords immédiats, même si sa présence n'est plus souhaitée au contact direct de la progéniture.  Quand  le sac vitellin est  résorbé  ils peuvent alors commencer à nager. À ce stade il est temps de commencer à nourrir les alevins, ils peuvent avaler des micro-vers à partir du troisième jour des  nauplies d’Artémia fraîchement écloses et avec parcimonie. Il faut faire attention à ne pas polluer l'eau, pour cela il faut siphonner très régulièrement. A ce moment la surveillance de la mère est au paroxysme. La femelle se déplace suivie des larves, elle assure la protection de sa progéniture pendant plusieurs semaines. La croissance est relativement lente, et les jeunes seront livrés à eux-mêmes au bout d'un mois. Ils resteront encore sous la protection de la mère encore quelques jours.
Nourriture : Proies vivantes, congelées, lyophilisées; larves de moustiques, tubifex, artémia, cyclops. L'aliment en flocon est à donner occasionnellement. Un régime à base de paillettes ne favorisera guère sa reproduction.
Remarques : Apistogramma. Bitaeniata ne supporte absolument pas l'eau chlorée. Comme c'est le cas avec la majorité des espèces l'apistogramma, ne tolèrent pas des niveaux accrus de composés azotés. Un filtre biologique efficace et des changements partiels d'eau hebdomadaires sont nécessaires, très sensible à la qualité de l'eau.  Au moment de la fécondation, quand le mâle ne peut accéder en raison de sa corpulence dans l'abri de la femelle. Celui-ci projette sa semence à l'entrée de la grotte et la véhicule, en quelques coups de nageoires, vers les œufs qui sont ainsi fécondés.
Particularités : En cas de danger, cette espèce a développé un langage par signe tout à fait efficace, qui permet à la mère de prévenir ses alevins. En premier lieu, à la première inquiétude, elle commence par tressaillir de tout son corps. Ce signe bien compris par les jeunes, qui se laissent instantanément couler au fond, et ce jusqu'à ce que la mère signale la fin de l'alerte. Il est notable que les femelles en garde de progéniture présentent une bande latérale plus large. Ceci est un autre point permettant de distinguer les femelles Apistogramma bitaeniata des autres Apistogramma.
Taille : Mâle 8, femelle 4,5 cm.
Eau : pH: 5 à 6,5. Dureté : de 1 à 8°dGH.
Température : 24 à 26°C.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aquabulle.forumperso.com
 
Apistogramma Bitaeniata ( Apisto à deux bandes )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nage libre Apistogramma Bitaeniata Mamuri
» [Scolia hirta]corps noir deux bandes jaunes(déplacé)
» Repro Apistogramma bitaeniata 'Mamuri'
» Apisto à trois bandes (Apistogramma trifasciata)
» Pourquoi j'aime les Apistogramma

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aquabulle :: Les différents groupes de poissons :: cichlidés ( Américains, Africains, Asiatiques ) :: Américains-
Sauter vers: