Ce forum vous permettra de partager la passion de l'aquariophilie dans tous ses domaines en eau douce, avec des sujets qui conviendront aux débutants comme aux confirmés.
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Prochaine publication
Prochainement une nouvelle fiche sur '' Corydoras pulcher"
Derniers sujets
Horloge
Sujets les plus vus
Comment réduire ou augmenter le pH de votre aquarium
Savoir tout sur les Platys et leurs formes
( 4 ème partie ) L'élevage des daphnies
savoir tout sur les Porte-épées ( xiphos variés )
Macro et micro-éléments
Savoir tout sur le Betta splendens ( Combattant )
Andinoacara rivulatus ( Acara à bandes blanches )
La maladie du velours ou oodiniose
Artemies (Artemia salina)
Protopterus annectens annectens ( Dipneuste africain )
Le Traducteur
LES VIDEOS
Pub1
Forum

Partagez | 
 

 Dicrossus filamentosus ( Cichlidé damier )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
URNAC
Admin


Messages : 813
Points : 2445
Date d'inscription : 12/08/2009
Age : 57
Localisation : saint malo

MessageSujet: Dicrossus filamentosus ( Cichlidé damier )   Sam 2 Mar - 22:08


Photo/ Pisciculture stalens (estalens.fr)

Synonyme : Crenicara filamentosa.
Historique : La première description de l'espèce est due à W. Ladiges en 1958. Le genre a été décrit par Steindachner en 1875. La première importation commence en 1951.
Habitat : Son biotope est constitué d'une forêt dense, humide, et de marais. La partie Sud-Est du pays se caractérise en grande partie par la plaine qui se transforme au Nord en savane et prairie et se poursuit vers l'Orénoque. Seul au Sud subsiste une forêt dense au bord de l'Amazone. Comme il possède une très vaste répartition géographique, cela influe nettement les différentes conditions naturelles de son milieu (physico-chimie de l'eau, végétation, etc.). Les lieux de capture peuvent être les parties de steppe comme le Rio Guarrojo près de son affluence avec le Ftio Vichada (bassin de l’Orénoque), comme les parties forestières dans le District de Puerto Inirida, Ce Cichlidé se rencontre avant tout dans des petites mares d'eau stagnante, très acide et douce pH inférieur. À 5,0 et d'une dureté totale inférieure à 1° dGH.
Originaire : Sa répartition géographique s'étend à travers une vaste région en Colombie (partie inférieure du bassin de I ‘Orénoque) jusqu'au bassin de l`Amazone et du Rio Négro.
Description : Dicrossus filamentosus possède, comme toutes les autres espèces du genre, un dessin constitué de surfaces sombres plus ou moins en quadrilatères qui peuvent se transformer en bandes latérales ou en damier suivant l'humeur du poisson. Cette livrée marquante a donné à ce Cichlidé son nom vernaculaire. Un second caractère marquant est constitué par la nageoire caudale en fourche chez les mâles. Les extrémités supérieure et inférieure de cette nageoire sont prolongées en filaments. L'espèce possède un corps très élancé et filiforme. Le mâle atteint une longueur totale de 9 cm, alors que les femelles ne dépassent pas les 6 cm.  Extraordinairement colorés. Le mâle a une robe de fond-beige qui s'assombrit dans sa partie dorsale. La tête et les nageoires impaires sont pourvues de dessins bleu-ciel. Ceux-ci apparaissent aussi dans la nageoire dorsale sous forme d'une rayure en-dessous de la bordure d'un  rouge-carmin et s'étendent à l'avant des rayons jusqu'à l'extrémité postérieur de la nageoire. Le dessin très marquant en damier est entouré pour chaque surface par un liseré argenté et brillant. D'autres parties de la tête et des nageoires impaires sont dotées d'une ponctuation rouge-carmin. Les femelles ne sont pas aussi extraordinaires par leur coloration. Comme le mâle, elles possèdent une coloration beige, qui à partir du stade adulte peut comporter du rouge sur les nageoires ventrales et anale, mais uniquement parmi les femelles issues de la population du Rio Négro. Seules les femelles ayant au moins pondu une fois exhibent cette coloration rouge sur les nageoires, et ceci également par la suite en dehors d'une période de reproduction. Les femelles non soumises à la reproduction ont des nageoires incolores. La différentiation sexuelle peut se faire à partir d’une taille de 4cm par le prolongement des rayons de la nageoire caudale chez le mâle.
Dimorphisme sexuel : Le mâle est plus grand avec une longueur de 9 cm. Il possède une nageoire caudale très développée, sa livré est resplendissante, alors que la femelle présente une robe plus terne et elle est plus petite ne dépassant pas les 6 cm.
Comportement : Poissons très pacifiques, envers d'autres espèces. Mais relativement agressif avec ses congénères, surtout dans un bac trop restreint.
Milieu : Le volume du bac n'est pas d'une importance capitale un 200 litres est suffisant pour maintenir un petit groupe de 4-6 individus. Mais malheureusement sa maintenance est délicate elle n'est pas sans problème. De nombreux facteurs doivent être réunis pour ne pas aller vers des échecs avec ce poisson. Le plus important de ces paramètres, est une très bonne qualité de l'eau. Il est impératif de le maintenir dans une eau Douce, la solution la plus efficace est de posséder un osmoseur ou alors de recueillir de l'eau de pluie à la condition de ne pas habiter à côté d'usines polluantes. La dureté totale de cette eau ne devra se situer entre 1°dGH et ne pas dépasser 6° dGH, avec une dureté carbonatée de 1 à 3° dKH et un pH de 4,5 à 6,5. Une filtration avec de la tourbe ici est primordial elle améliore la maintenance de ce Cichlidé en abaissent le pH et aussi en évitant les brusques variations. La température sera comprise entre 24 °C et 28 °C. Comme c'est un poisson qui a besoin de se sentir en sécurité, il faudra donc veiller à son bien-être, un substrat de couleur sombre avec un décor pourvu de nombreuses cachettes (nombreuses racines, roches, noix de coco), afin de le rassurer. Un éclairage modéré est recommandé. Avec des valeurs physico-chimiques aussi bas, maintenir une plantation correcte n'est pas facile. Prévoir des changements d'eaux réguliers et important de 30 à 35% de la contenance du bac (très sensible au taux de nitrates), l'eau neuve devra être vieillie et filtrée sur tourbe avant d'être incorporée dans le bac. Anticiper un nettoyage des masses filtrantes tous les mois.
Reproduction : La maintenance est déjà complexe, la reproduction est encore plus pointilleuse. Un régime alimentaire bien équilibré, aide au déclenchement du frai, il se décompose; de flocons, surgelés, proies vivante. De plus l'eau doit être très douce, inférieure à 1°dGH, d'une conductivité de 100 µS/cm maximum et très acide autour de pH 5,0. La filtration sur tourbe est ici d’une grande providence. La température pourra être élevée à 28 °C, mais dans ce cas il faudra penser à une légère aération. La population de reproduction est composée de plusieurs femelles ( 3)  pour un mâle, dans un bac à partir de 80 litres. Prévoir de  nombreux refuges pour éviter toute perturbation inopportune. C'est la femelle qui recherche le substrat de ponte. Pondeur sur substrat découvert elle choisit de préférence des surfaces planes telles une roche ou une racine quelle nettoie en picorant la surface. Quelques fois une plante aquatique. Le moment le plus attendu est alors visible lorsque le tube de ponte  (oviducte) de la femelle et l'organe du mâle (spermiducte) apparaît  juste avant le frai. Tout d'abord la femelle fait plusieurs passages en se frottant sur le site de ponte sans déposer ses œufs. Puis d'un seul coup Les œufs, de couleur brun mesurant plus de 1 mm font leurs apparitions, déposés en plusieurs fois, immédiatement suivi par le mâle qui les féconde. Le frai dure en moyenne plus d'une heure, pendant lesquels 100 à 300 œufs seront déposés. Immédiatement après la ponte les nageoires ventrales de la femelle se colorent en rouge, à l'exclusion de celles du Rio Négro. Ensuite le mâle prend le relais au-dessus de la ponte. Après deux jours d'incubation les larves éclosent, 4 à 5 jours plus tard les larves atteignent la nage libre. Dicrossus filamentosus est à classer dans la catégorie des espèces formant une cellule parentale du type mâle-maternelle. Pendant les premières semaines le mâle guide les alevins à travers le bac avec vigilance. Les alevins sont dirigés à travers le bac à l'aide de signaux corporels émis par celui-ci. Ils consistent en mouvements arrière, saccadés, ou en diverses positions des nageoires ventrales, qu'il y ait un danger ou non. Les nageoires ventrales appliquées vers l'arrière, le long du corps, signalent un danger imminent aux alevins. Ceux-ci se laissent couler au fond pour se confondre avec le substrat. Dès que le mâle écarte à nouveau ses nageoires ventrales, le signal est donné aux alevins que tout danger est écarté et le nuage d'alevins décolle du substrat. II est préférable de commencer à nourrir avec des  petites proies vivantes (micro- vers). C'est au troisième jour que les nauplies pourront être distribuées avec parcimonie, plusieurs fois par jour (3 à 4 fois). La croissance est  rapide avec une nourriture de qualité, ne pas sur doser risque important d'une pollution du milieu. Attention aux brusques variations des qualités physico-chimiques de l'eau, faire de fréquents renouvellements d'eau sans oublier les siphonages des déjections et déchets déposés sur le fond. Très important l'eau renouvelée doit avoir la même température que celle présente dans l'aquarium avec les mêmes caractéristiques.
Nourriture : Proies vivantes, congelées, lyophilisées; larves de moustiques, tubifex, artémia, cyclops. Accepte mal les aliments en flocons.
Remarques : Au moment du frai les couleurs du couple sont amplifiés. La femelle mange les œufs uniquement lorsqu'il y a un défaut de développement des embryons dû à des mauvais paramètres.  Le taux de nitrates ne doit pas être sous-estimé celui-ci à une grande influence dans la réussite de cette reproduction.
Particularités : Bien que le mâle seul possède une caudale en fourche, chez la femelle cette nageoire est arrondie ou émarginée, il existe toutefois chez les deux sexes, des variations de robe de types géographiques ou locales. Ces variations dépendent de l'origine géographique des poissons. Ceux originaires du bassin du Rio Négro possèdent un patron de coloration de la nageoire caudale relativement petit avec une ponctuation mélanique en coin. Les femelles correspondantes, comme signalé précédemment, ont les nageoires ventrales rouges après la première ponte, parfois aussi la nageoire anale. Les mâles de la seconde forme issus du bassin de l'Orénoque possèdent un dessin de la caudale beaucoup plus ouvert vers le pédoncule caudal. Les femelles de cette forme présentent dans tous les cas des nageoires ventrales et anale transparentes, avant ou après une première ponte.
Taille : Mâle 9, femelle 6 cm.
Eau : pH: 4,5 à 6,5. Dureté : de 1 à 6°dGH.
Température : 24 à 28°C. Reproduction à partir de 26°C.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aquabulle.forumperso.com
 
Dicrossus filamentosus ( Cichlidé damier )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» dicrossus filamentosus
» Dicrossus Filamentosus
» dicrossus filamentosus
» Repro de Dicrossus filamentosus sauvages
» Dicrossus filamentosus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aquabulle :: Les différents groupes de poissons :: cichlidés ( Américains, Africains, Asiatiques ) :: Américains-
Sauter vers: