Ce forum vous permettra de partager la passion de l'aquariophilie dans tous ses domaines en eau douce, avec des sujets qui conviendront aux débutants comme aux confirmés.
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Prochaine publication
Prochainement une nouvelle fiche sur '' Corydoras pulcher"
Derniers sujets
Horloge
Sujets les plus vus
Comment réduire ou augmenter le pH de votre aquarium
Savoir tout sur les Platys et leurs formes
savoir tout sur les Porte-épées ( xiphos variés )
( 4 ème partie ) L'élevage des daphnies
Macro et micro-éléments
Savoir tout sur le Betta splendens ( Combattant )
Andinoacara rivulatus ( Acara à bandes blanches )
La maladie du velours ou oodiniose
Artemies (Artemia salina)
Protopterus annectens annectens ( Dipneuste africain )
Le Traducteur
LES VIDEOS
Pub1
Forum

Partagez | 
 

 Apistogramma nijsseni (Apistogramma panda)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
URNAC
Admin


Messages : 813
Points : 2445
Date d'inscription : 12/08/2009
Age : 57
Localisation : saint malo

MessageSujet: Apistogramma nijsseni (Apistogramma panda)   Dim 19 Mai - 5:57


Photo/ Pisciculture stalens (estalens.fr)

Synonyme : Aucun.
Historique : Le genre Apistogramma comporte environ 70 espèces aux colorations et aux mœurs très variées, mais aucune de celles-ci ne présente de caractéristiques aussi impressionnantes qu’Apistogramma nijsseni. C'est en 1977 que Patrick. De Rahm  à découvert l’espèce et l’exporta en 1981 en France à Lausanne. Le descripteur de l’espèce est Kullander en 1979.
Habitat : On ne trouve cette espèce que sur un territoire réduit dans le bassin inférieur du Rio Ucayali. Ce poisson semble endémique de la région de Jenaro Herrera, qui s'étend en direction de Colonia Angamus (département du Loreto au Pérou). Le système hydrographique qui y alimente le Rio Copal par l’intermédiaire de ruisseaux qui traversent la jungle, produit une eau claire et brune. Le courant dans ces ruisseaux encombrés de branchages et de racines n'est pas très intense. En raison de cette forte quantité d`apports végétaux, le pH se cantonne dans des valeurs franchement acides Ph 5,2-5,5. La profondeur varie entre 0,3 et 1 mètre.  Un faible courant, favorise les températures élevées on y relève par endroits 27,5 °C. L’importance de la végétation sur les berges, offrent une rassurante protection par la grande quantité de cachettes qu'elles mettent à sa disposition. Son biotope est particulièrement difficile d'accès. ). Dans la nature, ils se nourrissent de  crevettes d'eau douce ainsi que les insectes tombés à l'eau et notamment leurs larves.
Originaire : Amérique du Sud ; une zone très restreinte du Pérou.
Description : L’espèce par elle-même est une curiosité, elle montre quelques particularités remarquables pour son genre. Un fort dimorphisme sexuel permet d’identifier les sexes même chez les sub-adultes. Les mâles, qui atteignent 8 cm de long, montrent une teinte de fond bleu métallique, ainsi qu'une belle tache jaune dans la région ventrale et thoracique. La nageoire dorsale n’est pas relevée. Les ventrales ne se prolongent pas beaucoup, mais brillent dans des tons jaune-d'or. La caudale, chez les mâles comme chez les femelles, s’achèvent par un somptueux liséré rouge flamboyant. Les femelles, qui atteignent 5 centimètres de long, présentent un patron de coloration très contrasté sur un fond jaune paille, arboré en quasi-permanence, et donc peu affecté par l'humeur du poisson: en plus d'une tache d'un noir intense qui s'étend de l'œil jusqu'a la partie ventrale en passant sur les opercules, les femelles présentent aussi une autre forte tache sur leur pédoncule caudal, de forme ronde à ovale, et qui manque presque toujours chez les mâles; au centre des flancs, une troisième tache bien marquée complète le portrait du «panda nain›>. Ce n'est que la robe d'intimidation ou de combat qui, par une teinte de fond tendant vers le verdâtre, estompe en partie ces taches dont le noir de geai est autrement si frappant. Cet aspect particulier peut aussi se rencontrer chez certains individus pendant le frai et la surveillance des jeunes, cette aspect si singulier permet une identification très aisée des femelles, qui est la seule espèce d`Apistogramma chez laquelle les femelles arborent un patron de coloration quasi constant pendant et après le frai. L'aspect de ces poissons évoque fortement celui d'un Panda.
Dimorphisme sexuel : Le mâle est légèrement plus grand que la femelle, elle présente un patron de coloration très contrasté sur un fond jaune paille, arboré en quasi-permanence, et donc peu affecté par l'humeur du poisson. De plus celle-ci arbore une large raie noire, courant longitudinalement à mi-hauteur  jusqu’à la base de la nageoire caudale. Les opercules branchiaux mais aussi les nageoires pelviennes et en partie la nageoire dorsale ont également cette coloration noire.
Comportement : Calme, territorial, farouche. Dans une ambiance où la lumière est trop vive, ces poissons paniquent pour un rien et peuvent se blesser sérieusement lors d'une fuite éperdue. L’espèce doit se sentir en sécurité la plantation est uniquement faite  à partir de végétaux à feuilles larges.
Milieu : Certaines particularités du à l’espèce doivent être prises en compte si on veut éviter d'être confronté à quelques désagréables surprises. Le bac  doit avoir une contenance minimale de 80 litres pour un couple et 50-60 litres par couple supplémentaire.  Il est impératif de prévoir une luxuriante végétation  composée d'Echinodorus, d'Anubias et de Cryptocoryne.  Il ne faut pas négliger les plantes flottantes, qui, en ombrageant le bac, mettent les occupants en confiance, ce qui leur permet d'arborer toute leur splendeur. Si les plantes ont un feuillage plus aéré, Apistogramma nijsseni fera preuve de beaucoup de retenue, car il disposera de moins de camouflage, et aussi de moins de substrats de ponte. Le biotope d'origine de ce poisson, par sa structure et par les qualités de l'eau, plaide pour des conditions extrêmes.  Il faut maintenir notre Apistogramma  dans des valeurs le plus proche possible de son biotope à savoir un KH de 3° et un dGH de 6° maximum (idéal 5°dGH) ainsi qu'un pH de 5,8, le tout à 28 °C. Une simulation correcte de son biotope sera obtenue par l’adjonction de racines de tourbières, par des empilements de pierres pour constituer des grottes, ou, plus simplement, des pots de fleurs ou des demi-noix de coco retournés. En ce qui concerne la plantation, aucun problèmes, n'importe quelle plante à grandes feuilles susceptible d'offrir cachettes et sécurité, sera acceptée. Il y a bien sûr s'assurer que ces plantes sont adaptées à une eau acide et peu minéralisée, un substrat  de couleur sombre. La  filtration est assurée par une pompe avec un rejet en surface (pour assurer une bonne oxygénation) et un débit d'environ 2 à  2 ½ fois  le volume de l'aquarium par heure, des changements d'eau vieillie, de 25 à 35% par semaine sont une nécessitée, avec un nettoyage des masses filtrantes une fois par mois.
Reproduction : Pour réussir sa reproduction, une nourriture diversifiée est indispensable. Les larves de moustiques noires ainsi que les Artémias figureront en toute première place. Le nourrissage avec des Artémias a le grand avantage de nourrir simultanément parents et les futurs alevins. En plus, toutes sortes de proies vivantes ou congelées sont acceptées si elles ne sont pas trop grosses (daphnies, cyclops, larves d’éphémères, gammares, etc.). La reproduction la plus facile pour ne pas perturber nos Apistogramma est le bac d’ensemble je devrais dire le bac spécifique ;  Avec des valeurs de 3 à 6 °dGH, et une valeur KH de 0 à 2 °, et un pH inférieur à 6,0, le succès est presque assuré. Le pH est particulièrement important, au-dessus de 6,0, aucune envie de pondre ne se manifeste, mais aussi parce que le rapport entre le nombre des mâles et celui des femelles dans la portée est nettement lié à ce facteur. Pour forcer un accouplement il faut faire une filtration sur tourbe et descendre le PH vers 5,5 et une température à partir de 28°C  (l’apport d’un intrus comme un corydoras augmente aussi l’envie de frayer (celui ne risque pas grand-chose à cause de la cuirasse qu’il porte).  Les couples qui après plusieurs mois d'isolement ne qui  mène à bien une reproduction se montres soudain alors  très actifs dans la défense de leur territoire.  En effet dans la nature il y a concurrence et rivalité. Donc les poissons se reproduisent par instinct de survies, mais  dans un aquarium il n’y a pas vraiment de danger.
Le frai n’est pas loin quand le couple commence à défendre son territoire.  Le mâle alors va tout faire pour séduire la femelle. Lorsque celle-ci  répond aux avances du mâle,  c'est elle-même qui  va diriger la suite des opérations en préparant le site de ponte dans une cavité, sous une grande feuille, ou sous la voute d’une noix de coco. La femelle pond en moyenne entre 30 et 40 œufs, mais peut dépasser les 80 œufs de couleur brique, qui sont aussitôt fécondé par le passage du mâle. C'est un pondeur sur substrat couvert. La protection des œufs se fait essentiellement par le biais de la femelle très agressive pour protéger sa progéniture, elle s'occupe seule de la ponte (évente les œufs), et chasse le mâle, celui-ci défend le territoire contre les intrus. A 28°C, les œufs éclosent après 5-6 jours.  Les jeunes restent près du substrat les deux premiers jours le temps résorbés leurs sacs vitellins, avant de s'aventurer à quelques centimètres au-dessus du sol, puis nagent prudemment derrière une mère très attentionnée. Le poisson-intrus sera retiré du bac au plus tard après la ponte, afin de lui éviter d'être assimilé comme ennemi des alevins !. Une fois la nage libre atteinte, il est temps de commencer à nourrir ce petit monde, avec des distributions de nauplies d’Artémia, Cyclops, etc... .Pendant tout ce temps le mâle surveille son territoire. Les alevins  grandissent rapidement, mais durant leurs premières semaines d'existence ils  sont très sensibles à tout changement de la qualité de l`eau. (Procéder impérativement au goutte-à-goutte). Vers 4 mois, les jeunes prennent le patron de coloration des adultes.
Nourriture : Comme l’espèce est carnivore, toutes les variétés de proies vivantes ou congelées sont d’emblée acceptées. Il faut cependant se montrer prudent vis-à-vis des larves de moustiques rouges et des Tubifex tant vivants que congelés. Distribué de tels aliments, peut engendrer  des pertes (concentration de métaux lourds, les puissantes mandibules des larves de moustiques rouges peuvent endommager l'estomac des poissons. A défaut de ces deux aliments de base il est nettement préférable de distribuées (puces d'eau, Artémias, Cyclops, etc... .). Il n’est pas conseillé de leurs donner de la nourriture en flocons.
Remarques : En période de reproduction.  Les bacs de moins de 100 centimètres de long devraient être évités. Des possibilités étendues de se cacher parmi les plantes ou sous des pierres réduisent fortement l’agressivité. En période d’élevage, les femelles ne craignent pas de chasser des intrus bien plus forts qu'elles. Avec des valeurs de pH de 5,5, les proportions mâles/femelles sont équilibrées; quand le pH est alcalin (?), on constate une prépondérance des mâles, alors qu’en-dessous de 5,5 les femelles sont les plus nombreuses.  La conductivité de l'eau peut rester légèrement supérieure à 200 µS. D`après STAECK (1987), les poissons pondent aussi en eau plus dure et alcaline (pH supérieur à 7!), mais alors, les embryons ne peuvent pas se développer correctement.
Particularité : Il a été remarqué que maintenir des corydoras avec des  Apistogramma nijsseni augmente l’envie de frayer.
Taille : Mâle 6-8, femelle 4-6 cm.
Eau : pH: 5,2 à 5,8. Dureté : de 3 à 6°dGH.
Température : 25 à 30°C.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aquabulle.forumperso.com
 
Apistogramma nijsseni (Apistogramma panda)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon couple d'Apistogramma nijsseni
» Apistogramma nijsseni blessure
» couleur apistogramma nijsseni
» Reproduction ; apistogramma Nijsseni
» Apistogramma nijsseni

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aquabulle :: Les différents groupes de poissons :: cichlidés ( Américains, Africains, Asiatiques ) :: Américains-
Sauter vers: