Ce forum vous permettra de partager la passion de l'aquariophilie dans tous ses domaines en eau douce, avec des sujets qui conviendront aux débutants comme aux confirmés.
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Prochaine publication
Prochainement une nouvelle fiche sur '' Corydoras pulcher"
Derniers sujets
Horloge
Sujets les plus vus
Comment réduire ou augmenter le pH de votre aquarium
Savoir tout sur les Platys et leurs formes
( 4 ème partie ) L'élevage des daphnies
savoir tout sur les Porte-épées ( xiphos variés )
Andinoacara rivulatus ( Acara à bandes blanches )
Macro et micro-éléments
Savoir tout sur le Betta splendens ( Combattant )
La maladie du velours ou oodiniose
Artemies (Artemia salina)
Protopterus annectens annectens ( Dipneuste africain )
Le Traducteur
LES VIDEOS
Pub1
Forum

Partagez | 
 

 Cynolebias constanciae (Killi perles)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
URNAC
Admin


Messages : 813
Points : 2445
Date d'inscription : 12/08/2009
Age : 57
Localisation : saint malo

MessageSujet: Cynolebias constanciae (Killi perles)   Mer 14 Aoû - 22:14




Synonyme : Simpsonichthys constanciae.
Historique : Le genre Cynolebias, 1876 fut créé en même temps que la description de la première espèce : Cynolebias porosus. A la différence des individus du genre Cynopoecilus, le nombre de rayons osseux dans les nageoires dorsale et anale est plus grand chez le mâle que chez la femelle. Le descripteur de ''Cynolebias constanciae''  est  Myers en 1942.
Habitat : Les fossés, les mares, lagunes temporaires, les ruisseaux et les rigoles de la plaine inondable peu profondes (maximum 30 cm) sud-américaine sont l'habitat typique, c'est le domaine des prairies fertiles avec des herbes basses. Ces excavations sont formées par l'érosion du sol par le vent. Aux endroits où l'on rencontre des Cyno-philes, on trouve des plantes en abondances ;  Sagittaria, Bacopa, Azola, Eleocharis, Spirogyra, Scirpus giganteus, Senecio bonaerensis, Miriophyllum brasiliense, Typha spp et Ludwigia peploides. La température de l'air la plus élevée, pendant la période sèche est en janvier dans les localités biotopes des Cynolebias. Cette température oscille entre 21 et 29°C. La température la plus basse relevée est en novembre, elle varie entre 11 et 18°C. En ce qui concerne la période des pluies, la température de l'air est généralement assez basse, pendant les mois d'avril et d'octobre la température de l'air se situe entre 15 et 21°C. Au mois de juillet, il fait plus frais, c'est le moment ou le niveau des eaux est le plus élevé, la température de l'air peut descendre sous 10°C. La moyenne annuelle des températures est de 16°C. La température de l'eau en surface peut avoir une différence de 3°C par rapport au fond de l'eau. Les conditions physico-chimiques de l'eau varient considérablement  au cours d'une année. Au début de la période des pluies l'eau s'écoule dans les mares, elle contient des chlorures qu'elle dissout, suite au lessivage de la surface du sol. Progressivement la teneur en oxygène diminue, tandis que la minéralisation augmente graduellement. Pendant le cycle d'assèchement du biotope, qui est périodiquement inondé, la dureté de l'eau augmente considérablement. Dans la nature la composition chimique de l'eau n'a aucune influence sur le frai des Cynolebias.
Originaire : Amérique du Sud ; Brésil, endémique de la région de Rio de Janeiro.
Description : Les mâles Cynolebias constanciae atteignent une taille de 5 cm. Les femelles sont légèrement plus petites environ 4 cm. Le corps est de forme ovoïdale et haut. Vu du dessus,  le mâle est  plus fin que la femelle, surtout si celle-ci est pleine d’œufs. La couleur des mâles est à dominance brun clair avec de grandes taches brunes,  un sou poudrage d’une coloration blanchâtre  fait penser à des perles minuscules. Il est parfois appelé aussi poisson à plume,  en raison de sa très longue nageoire dorsale et anale dû aux rayons prolongés.
Dimorphisme sexuel : Le mâle est plus grand, avec une coloration plus vive. Tandis que la femelle a tendance à avoir une robe d’un  gris brunâtre.
Comportement : Poissons dit « annuels » robuste. Il fait partie des plus pacifiques, les mâles entre eux ne sont pas agressifs. Comme son comportement est excellent, il peut être maintenu en bac communautaire. Pour une bonne maintenance le  bac ne doit pas être  trop exigu. Prévoir, 1 mâle pour 2 à 3 femelles minimum, une seule femelle subirait trop l'agressivité d'un mâle.
Milieu : Si vous optez pour un bac caractéristique  il est préférable de partir sur un 30 litres, pour une hauteur d'eau de 25-30 cm environ, pour maintenir 1 mâle et de 2 à 5 femelles. Le substrat est composé d'un sable de couleur sombre, tourbe et moulme, l'ensemble doit donner l'apparence de légèreté. La plantation est constituée sur les côtés, avec un espace libre pour la nage, de Myriophyllum, Microsorium pteropus ainsi que d'Elodea. Sans oublier les cachettes et les racines,  une bonne couverture végétale en surface, est également recommandée pour avoir une lumière diffuse. L'espèce  n'est pas très exigeante envers la qualité de l'eau. Une Dureté à partir de  4°dGH jusqu’à 15°dGH. Cependant il ne faut pas dépasser en Dureté les 15°dGH et préféré une eau acide pH de 6,5 à 6,9. À savoir que le top du top pour la maintenance,  la température en moyenne  ne devra jamais dépasser les 21-22°C, de plus la température ne devra pas être toujours constante. Pour la bonne santé des poissons, il serait convenable que la température varie de 5°C, entre le jour et la nuit, et qu'elle varie de 2 à 4°C, pour une période de 2 à 3 semaines. Toutes ces variations de température sont tout à fait naturelles. Un maintien de ces poissons entre 15 et 16°C, pendant une quinzaine de jours, ne nuit d'aucune façon à leurs santés. Dans cette situation, la longévité des poissons et la prise de nourritures sont réduites. Mais après une hausse de température entre 19 et 22°C, ils prennent une couleur somptueuse et se mettent à frayer sans aucun problème. Ici la  filtration et l'aération n'est pas nécessaire, mais des changements d'eau réguliers oui, de 25 à 30 % semaine.
Reproduction : Comme d'habitude pour obtenir un bon résultat,  le nourrissage est important pour les futurs géniteurs. La nourriture vivante est l'idéal ; des Cyclops, Daphnies, des larves d'insectes de taille adéquate, des Tubifex, vers Grindal, de petits vers de terre ou des vers hachés. Des morceaux crus ou cuits de filets de poissons peuvent être une nourriture de remplacement. Pour provoquer très facilement un frai. Prévoir un aquarium prévu à cet effet d'une contenance de 20 litres minimum. Puis il suffit de placer une petite soucoupe avec de la tourbe. La composition chimique de l'eau n'a aucun rôle important pour la ponte, l'eau de l'aquarium de maintenance est très bien. Avant la ponte, le mâle s'impose à la femelle toutes ses nageoires impaires dressées. Il se place verticalement au-dessus de l'endroit qu'il a choisi pour la ponte. Si la femelle est prête, elle s'approche du mâle et tous les deux disparaissent en partie ou entièrement dans le substrat. L'accouplement ne dure généralement que quelques secondes. Le mâle dans un moment d'agitation intense, de frénésie celui-ci disperse sa semence et la fait pénétrer dans le substrat. Les actes de fécondation qui se déroulent dans la tourbe ne durent que 15 à 30 secondes. Les œufs de Cynolebias  ont une légère teinte brunâtre, immédiatement après la fécondation, leur diamètre est de 1 mm. L’espèce n'est pas trop prolifique. On peut obtenir d'un bon trio jusqu’à 120 œufs pendant une période d'une semaine, si le frai se déroule aux premières heures du matin. Généralement après deux à trois semaines il faut retirer les reproducteurs sinon le mâle épuise la femelle par ses poursuites. La tourbe qui contient les œufs, est séchée partiellement et est conservée dans des sacs de type congélation, la date de l'assèchement et la date présumée pour humidifier à nouveau la tourbe. A une température de conservation moyenne de 19°C, le développement embryonnaire dure 4 mois environ. Le délai de base atteint il faut humidifier la tourbe avec la même eau que l'aquarium de maintenance, mais plus fraiche, température entre 13 et 16°C. De cette manière les conditions climatiques naturelles au début de la saison des pluies sont respectées. Après l'éclosion ces poissons ne présentent aucune difficulté,  il faut  remonter alors progressivement la température sur 3 à 6 jours jusqu'à 19-21°C. Avec une température plus élevée  ils seront plus sensibles aux maladies. Les alevins ont une taille de 5-6 mm juste après l'éclosion et leur élevage ne pose aucune difficulté. A ce stade du développement, une distribution de nourriture est salutaire ; nauplies d'Artémias, Cyclops ainsi que des vers Grindal. Au bout d'une semaine ils acceptent déjà des tubifex hachés. La maturité sexuelle est atteinte à partir de 6 à 7 semaines et à la taille de 3,5 cm pour les mâles et 3 cm pour les femelles.
Nourriture : Principalement du vivant ; Cyclops, Daphnies, des larves d'insectes de taille adéquate, des Tubifex, vers Grindal, de petits vers de terre ou des vers hachés. Des morceaux crus ou cuits de filets de poissons peuvent être une nourriture de remplacement, de la nourriture congelée. Les aliments en flocons sont également acceptés.
Remarques : Ils supportent un taux de nitrites et de nitrates assez important, ainsi qu'une faible teneur en oxygène. Maintenu à une température supérieure à 23°C, ils restent beaucoup plus petits.
Particularités : Ces poissons sont productifs pendant 3 à 5 mois, puis les mâles, et après les femelles, perdent progressivement, en 3 à 4 semaines, toute leur vitalité et meurent complètement épuisés. Une humidification de 6 à 8 mois ne nuit nullement aux œufs. Le temps de développement de l'embryon est réduit si la température de conservation est élevée, inversement une température basse rallonge ce temps. D'autre part les embryons des espèces du genre Cynolebias supportent parfaitement un retard du développement jusqu'à 6 mois, l'embryon est entièrement viable dans son enveloppe plus de six mois après son développement terminé.
Taille : Mâle 5 femelle  4 cm environ.
Eau : pH : 6,5 à 6,9. Dureté : de 4 à 15°dGH maximum. Optimal : 4-5°dGH.
Température : En moyenne elle ne devra jamais dépasser les 21-22°C, de plus la température ne devra pas être toujours constante. (Voir paragraphe ‘‘milieu’’).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aquabulle.forumperso.com
 
Cynolebias constanciae (Killi perles)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» couleur des perles chez l'opaline
» Le palmarès des « perles touristiques »
» Perles de rosée ...
» killi
» parquet expérimental pour le coloris gris perles caillouté sur le Barbu d' Uccle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aquabulle :: Les différents groupes de poissons :: cyprinodontidés ovipares-
Sauter vers: