Ce forum vous permettra de partager la passion de l'aquariophilie dans tous ses domaines en eau douce, avec des sujets qui conviendront aux débutants comme aux confirmés.
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Prochaine publication
Prochainement une nouvelle fiche sur '' Corydoras pulcher"
Derniers sujets
Horloge
Sujets les plus vus
Comment réduire ou augmenter le pH de votre aquarium
Savoir tout sur les Platys et leurs formes
( 4 ème partie ) L'élevage des daphnies
savoir tout sur les Porte-épées ( xiphos variés )
Macro et micro-éléments
Savoir tout sur le Betta splendens ( Combattant )
Andinoacara rivulatus ( Acara à bandes blanches )
La maladie du velours ou oodiniose
Artemies (Artemia salina)
Protopterus annectens annectens ( Dipneuste africain )
Le Traducteur
LES VIDEOS
Pub1
Forum

Partagez | 
 

 Corydoras virginiae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
URNAC
Admin


Messages : 813
Points : 2445
Date d'inscription : 12/08/2009
Age : 57
Localisation : saint malo

MessageSujet: Corydoras virginiae   Sam 10 Jan - 0:18


Photo /http://estalens.fr
 
Synonyme : Inconnu.
Historique : Le descripteur est le docteur Burgess, en 1993. Les docteurs Warren et Burgess décide de le nommer « virginiae » en  l’honneur de l’épouse de Adolfo Schwartz, qui s’appelait Virginie.
Habitat : Il se repose par période en eaux  peu profondes de 20 cm à 50 cm, se positionne dans des zones ou le courant est faible mais constant, ou la lumière du jour est tamisée sous la couverte végétale. Fréquente le bord des berges aux  fonds sablonneux dans lesquels il farfouille et se camoufle. Le sol, contient des pierres, des résidus de bois (racines), des feuilles. À  l'approche du crépuscule ils se rassemblent par dizaines à la recherche de nourriture. Dans le sable mou ils peuvent facilement creuser pour dénicher leur nourriture composée de vers, de crustacés et de larves d'insectes, sans pour autant blesser leurs délicats barbillons.
Originaire : Amérique du Sud ; Pérou, tout le bassin du fleuve Ucayali.
Description : L’ensemble du corps est bien proportionné. Sa tête est munie d’une petite bouche en position « infère », dotée de barbillons servant d’organes tactiles, très utiles dans l’obscurité avec  un museau légèrement avancé. Corydoras Virginiae, possède une robe argenté, sur celle-ci on distingue parfaitement  une tache noir appelé « masque » elle démarre sous le niveau de l’œil pour se terminé à l’identique de l’autre côté du corps. Une seconde barre sombre, commence dans la nageoire dorsale, 1er et  cinquième rayon, et fini par s’estomper sous la ligne latérale. Quelques irisations dorées sont visibles sur les opercules et entres les taches sombres. Toutes les nageoires sont transparentes. Comme pour les autres Corydoras, les premier rayons des pectorales, de même que celui de la dorsale, se transforment en piquants redoutables et dentelés. Ses flancs sont recouverts de deux rangées de plaques osseuses rectangulaires, dont la disposition rappelle une armure médiévale. Ses plaques dermales lui assurent une protection efficace contre tout prédateur enclin à le mordiller ou à vouloir en faire son repas.
Dimorphisme sexuel : Le mâle est légèrement plus svelte que la femelle.
Comportement : Calme, robuste. Assez craintif comme tous les corydoras, il se sent plus rassuré  en groupes, de plusieurs individus de la même  espèce (6-7 minimum). Il occupe l'étage inférieur de l'aquarium passant une partie de son temps à fouiller le substrat à la recherche de nourritures. Il passe aussi par des périodes de repos à l’abri sous une souche, une feuille large. Plus  actif en début de soirée et la nuit. Très bien adapté pour un aquarium communautaire, mais uniquement avec des poissons calmes, mais certainement pas avec des espèces turbulentes. Il peut vivre plus de7 ans.
Milieu : Un bac, avec un volume à partir de 100 litres. Une bonne filtration sur tourbe assure une eau qui se rapproche du biotope naturel. Pour son bien-être il est impératif de prévoir  un entretien régulier des masses filtrantes. Un brassage de deux à trois fois le volume d'eau en 1 heure  (aime un léger courant de surface). Les paramètres physico-chimiques seront une eau de préférence très douce à moyennement dure de 2 à 15°dGH, le pH de 6,0 à 7.2. Pour la température l'eau sera comprise entre 22 et 26°C, pour la maintenance. Prévoir un changement d'eau hebdomadaire de 20 à 30 %. La surface au sol, doit être assez importante, pour qu'ils puissent fouiller le substrat  meuble et épais, en  sable fin de Loire. Pas de quartz, il blesse les barbillons du Corydoras, et des infections par les bactéries accumulées dans le substrat est toujours à craindre. Une végétation imposante (avec feuille large, de la mousse de Java, fougère, echinodorus parviflorus), sur  les côtés. Quelques cachettes constituées avec des racines, pierres et noix de coco coupée en deux. L'intensité lumineuse du bac ne doit pas être trop intense, elle peut être ajustée grâce à l'apport de plantes flottantes (Riccia fluitans, Salvinia auriculata, Limnobium laevigatum....). 
 Reproduction : Dans le milieu naturel, la période de ponte des Corydoras correspond en principe à notre hiver en FRANCE c'est à dire entre décembre et avril. Ceci est dû à l'inversion des saisons en hémisphère sud. Il y a deux possibilités soit les laisser dans le bac communautaire ou alors dans un bac dit de reproduction d'un volume supérieur à 70 litres avec du sable fin, un décor de racines, une plantation composée de mousse de Java, fougère, echinodorus parviflorus. Placer y les géniteurs (3 mâles pour 1 femelles), il faut que les poissons est une alimentation de 1er choix, abondante et variée pendant quelques semaines, ils adorent la nourriture vivante, comme les larves de Moustiques et Tubifex. La  filtration doit être de bonne qualité ainsi que l'eau. Une température de départ à 27°C un pH avoisinant 7,0 ; une dureté de 2 à 3°dGH (70-120µS/cm). Chaque fois qu'un système de basse pression (météo), est annoncé faite un changement d'eau important (30-40 %), pendant plusieurs jours à suivre, avec une eau très douce de 2 à 3°dGH. Faire fluctuer la température de l'eau avec des périodes plus basses de 4 à 5 degrés, pendant quelques jours puis remonter celle-ci progressivement jusqu’à 26°C. Cette action aide à déclencher la ponte. Celle-ci a lieu très souvent très tôt le matin, au premier rayon de soleil. Les mâles surexcités poursuivent la ou les femelles pleines. Puis un des mâles s'immobilise devant la femelle et lui présente son abdomen.  Si la femelle est réceptive, elle s'approche des nageoires pelvienne du mâle, de manière à former un T et laisse échapper 1 ou 2 œufs, pour un total approximatif de 30 œufs (femelle adulte) d'un diamètre avoisinant les 1,6 mm. La femelle les maintient  entre ses nageoires pelviennes, où le mâle les fertilise pendant environ 30 secondes. Ce n'est qu'ensuite, qu’elle dépose les œufs et les colle par pression de son ventre  et par un mouvement oscillatoire dans la végétation dense. La cérémonie se répétera ainsi jusqu'à ce que la génitrice ait pondu tous ses œufs. Une ponte dure plusieurs heures. Dans le cas où vous avez choisi le bac communautaire vous pouvez  alors intervenir, avec une lame de rasoir si vous souhaitez récupérer les œufs à la main ou couper une feuille. Placer les œufs dans un tout petit aquarium avec l'eau du bac de ponte. Une hauteur d'eau de 8 à 10 cm, puis augmenté d'1cm tous les jours,  mais seulement à partir du troisième jour après les naissances avec une eau reposée et aérée depuis plusieurs jours, surtout lors du premier mois de croissance (il est préférable de garder un œil sur les œufs pour éliminer tous les œufs stériles). Température 24-25°C, avec un diffuseur pour créer un courant, et quelques gouttes de bleu de méthylène  (solution à 5 % 2 à 3 gouttes pour 10 litres d’eau), pour retarder un maximum le développement des moisissures sur les œufs, les jeunes naissent dans les 3 à 4 jours à une température de 25-26°C. Il faut attendre que le sac vitellin soit résorbé (2-3 jours) pour pouvoir commencer à nourrir avec une alimentation liquide (infusoires). Leur croissance est très rapide, quand ils sont âgés de quatre jours, ils sont normalement assez grands pour commencer à  manger des micro-vers, de la poudre fine, et des nauplies artémia. Au bout de trois mois ils ont le même patron que les parents. Effectuer des petits changements d'eau très régulièrement. Attention à la propreté du bac, une hygiène la plus stricte possible.
Nourriture : Omnivore. Petit vers (vers Grindal), insectes, artémias, comprimés lyophilisés, flocons. Complément végétal.
Taille : Mâle, femelle 6 cm.
Eau : pH: 6,0 à 7,2 conseillé. Dureté : 2 à 15°dGH.
Température : 22-26°C.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aquabulle.forumperso.com
 
Corydoras virginiae
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sable et corydoras
» Corydoras trilineatus
» Corydoras julii
» corydoras venezuelanus
» Ponte de corydoras paleatus^^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aquabulle :: Les différents groupes de poissons :: silures-
Sauter vers: