Ce forum vous permettra de partager la passion de l'aquariophilie dans tous ses domaines en eau douce, avec des sujets qui conviendront aux débutants comme aux confirmés.
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Prochaine publication
Prochainement une nouvelle fiche sur '' Corydoras pulcher"
Derniers sujets
Horloge
Sujets les plus vus
Comment réduire ou augmenter le pH de votre aquarium
Savoir tout sur les Platys et leurs formes
savoir tout sur les Porte-épées ( xiphos variés )
( 4 ème partie ) L'élevage des daphnies
Macro et micro-éléments
Savoir tout sur le Betta splendens ( Combattant )
Andinoacara rivulatus ( Acara à bandes blanches )
La maladie du velours ou oodiniose
Artemies (Artemia salina)
Protopterus annectens annectens ( Dipneuste africain )
Le Traducteur
LES VIDEOS
Pub1
Forum

Partagez | 
 

 Pterophyllum altum Scalaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
URNAC
Admin


Messages : 813
Points : 2445
Date d'inscription : 12/08/2009
Age : 57
Localisation : saint malo

MessageSujet: Pterophyllum altum Scalaire   Mar 20 Oct - 6:47


Photo/pisciculture de Stalens

Historique : La première personne à décrire l'espèce fut très certainement « Lichtenstein », en 1823, qui le décrit  sous un autre nom « Zeus scalaris ». Mais c'est vraiment en 1831 que le très célèbre Frédéric Cuvier (1773-1838), zoologiste et paléontologiste français « redécrit » cette espèce sous la dénomination de « Platax scalaris », croyant être en présence d'une autre espèce. En 1855, Castelnau le décrit sous «  Plataxoides dumerilii ». Puis Günther, en 1862, modifie le nom de l'espèce scalaris en scalare. La première apparition du nom de scalaire fut sur un catalogue de vente. Aujourd'hui après de multitudes changements d'appellations nous pouvons dire qu'il y a aujourd'hui trois souches « Pterophyllumaltum, Plataxoides leopoldi, Platax scalaris ». Le premier scalaire fut importé en 1911 en Allemagne.
Habitat : Il vie dans des zones à faible courant.
Originaire : Pterophyllum altum et pterophyllum leopoldi ont une aire de répartition plus restreinte que Pterophyllum scalare. Mais pour faire simple leurs répartitions s’étendent sur une zone comme l'Orénoque, Rio Negro et affluents, en Guyane, dans des zones à faible courant. Ces espèces  sont rarement en vente dans le commerce.
Description : Les trois espèces se ressemble mais, Pterophyllum scalare, présente une silhouette plus élancé et a sous la partie épineuse de la nageoire dorsale, une tache noire et de forme ronde d'un diamètre égal à celui de l’œil.
Dimorphisme sexuel : Pas de signes distinctifs en dehors de la période du frai, durant cette période la femelle présent un gros ventre (œufs).
Comportement : Territorial,  poisson grégaire, paisible, peureux; famille parentale.
Milieu : Le choix du bac est important pour le maintien de cette espèce, il doit être d'un bon volume 500 litres avec des dimensions qui sont ;  une hauteur de 50 cm, largeur 60 cm (dimensions minimums). Certains aquariophilistes fond, ou, commande leurs aquariums sur mesure. L'aquarium bien planté composée de plantes robustes (Sagittaires, Vallisnéries) et des petites plantes de surface, comme Salvinia. La végétation est plantée périphériquement, à cause de la nage, des rochers et des racines de tourbière pour compléter le biotope. La filtration ne doit pas être puissante, car les scalaires ont une répulsion des courants trop forts. Prévoir des changements d'eau qui s’effectueront à raison de 25 à 30 % semaine. Un éclairage modéré leurs convient parfaitement.
Particularité : Pterophyllum altum, est reconnaissable à la forme haute et très comprimée latéralement et aussi les bandes verticales sombres des spécimens sauvages. Sa taille peut atteindre les 20 cm de long et 30 cm de hautes nageoires incluses. On relate des spécimens de 40 voire 50 cm de hauteur dans la nature. Ces caractères lui permettent de se confondre dans son milieu naturel constitué de branchages et de racines immergés.
Reproduction : Possible mais contraignante. Température 30 à 31°C; eau très douce, limpide avec une Dureté de 1 à 3°dGH et acide pH 5,8-6,2 ; un couple se forme au sein d'un groupe de juvéniles; pond sur substrat découvert, de préférence sur des feuilles à mi-hauteur nettoyées au préalable par le couple, jusqu'à 1000 œufs sont déposés par ponte. L'incubation dure environ 43 heures pour une température de 30°C. La surveillance et les soins intensifs du frai et des alevins sont assurés par les parents. Il faut donner aux reproducteurs de la nourriture vivante pour stimuler la reproduction. Il est préférable de laisser les parents après la ponte, pour s'occuper des œufs (ventilation, nettoyage...) quelques fois les parents mangent leurs progénitures, c'est très souvent à cause d'une mal formation ou d'une anomalie d'un gène sur les œufs (maladie héréditaire sur l'un des parents et transmissible). Cette situation a été créé par des élevages artificiels, car le diffuseur ne peut remplacer efficacement les soins des parents, certes il améliore la rentabilité mais donne naissance occasionnellement à des tares, qui transmettront leurs gênes. Autre chose très importante pour éviter toute difformité (opercules atrophiés), quand la nage libre est atteint il est important de faire des  changements d'eau très régulièrement 20 % jour (siphonnage), essentiels à une bonne croissance et augmenter la conductivité, de passer au-dessus de 100 micro S/cm, pour se fixer sur une fourchette de 200 à 500 micro S/cm. La nourriture, (impératif) doit être variée au maximum avec des tubifex écrasé, Nauplies d'artémias et des toutes petites daphnies, chair de poissons, crevettes, flocons végétale. Un nourrissage correcte c'est trois distribution par jour 1 heure  après le début de l'éclairage une vers les 12 heures et la dernière trois heures avant l'extinction des lumières.  Un Pterophyllum altum est prêt à se reproduire, au bout de 12 mois pour une femelle et de 10 mois pour un mâle.
Nourriture : Nourriture vivante, aime les vers de vase et la chair de crevette. Végétaux en complément (épinard, salade, flocons d’avoine), accepte très bien les aliments en flocons et les granulés.
Remarques : Pterophyllum est sensible à Ichthyosporidium (Maladie des trous dans la tête) cela explique la maintenance à températures élevées. Le succès du scalaire à fait en parti sa perte. Les éleveurs ont fait des mutations et aujourd'hui sur la marché nous trouvons des poissons qui n'ont rien a voir avec nos Pterophyllum de souche sauvage. Les mutants s'appellent « scalaire fumé, noir, voile, double voile, marbré, dorée,..... ». Les Scalaires sont sujets à quelques affections. Ils sont particulièrement sensibles aux pseudomonas, Aeromonas et Myxobacterium, provoquant la pourriture des nageoires. La prévention est le meilleur remède à savoir une alimentation saine et régulière, ainsi qu'un milieu propre grâce aux changements d'eaux réguliers, aux siphonnages et nettoyages du filtre.
Taille : Mâle, femelle corps 20 cm, avec les nageoires environ 40 cm. La taille en aquarium est légèrement plus petite.
Eau : pH: 5,5 à 6,8.Dureté : de 1 à 5°dGH.  Pour la reproduction de 1 à 3°dGH. (Uniquement  Pterophyllum)
Température : 26 à 28°C. Reproduction 30-31°C.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aquabulle.forumperso.com
 
Pterophyllum altum Scalaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Biotope de Pterophyllum altum et autres au Vénézuela.
» Pterophyllum altum ou scalare
» Scalaire du Pérou : Altum ou Scalare ?
» Altum (Pterophyllum altum)
» scalaire a dos rouge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aquabulle :: Les différents groupes de poissons :: cichlidés ( Américains, Africains, Asiatiques ) :: Américains-
Sauter vers: