Ce forum vous permettra de partager la passion de l'aquariophilie dans tous ses domaines en eau douce, avec des sujets qui conviendront aux débutants comme aux confirmés.
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Prochaine publication
Prochainement une nouvelle fiche sur '' Corydoras pulcher"
Derniers sujets
Horloge
Sujets les plus vus
Comment réduire ou augmenter le pH de votre aquarium
Savoir tout sur les Platys et leurs formes
( 4 ème partie ) L'élevage des daphnies
savoir tout sur les Porte-épées ( xiphos variés )
Macro et micro-éléments
Savoir tout sur le Betta splendens ( Combattant )
Andinoacara rivulatus ( Acara à bandes blanches )
La maladie du velours ou oodiniose
Artemies (Artemia salina)
Protopterus annectens annectens ( Dipneuste africain )
Le Traducteur
LES VIDEOS
Pub1
Forum

Partagez | 
 

 Mesonauta Egregius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
URNAC
Admin


Messages : 813
Points : 2445
Date d'inscription : 12/08/2009
Age : 57
Localisation : saint malo

MessageSujet: Mesonauta Egregius   Lun 9 Mar - 3:25


Photo/ Pisciculture stalens (estalens.fr)

Synonyme : Inconnu.
Historique : Le terme de Mesonauta a été réhabilité par Kullander en 1991, la même année avec  Silfvergrip  il fait une description de M. Mirificus. Le genre Mesonauta renferme actuellement six espèces décrites (acora, egregius, festivus, guyanae, insignis, mirificus) et trois espèces non décrites.
Habitat : Il séjourne dans des eaux  ou la couleur est de préférence  ambrée. Et toujours dans des lieux ou le courant est faible ; marais, rivières, ruisseaux, lacs et près des berges ou abonde de nombreuses racines d’arbres et d’anfractuosités rocheux. La végétation aquatique, y est toujours dense, à la moindre alerte il s’y dissimule. Les paramètres physico-chimiques sont ; températures 25-28°C, voir un peu plus suivant les saisons et les zones. Une dureté de 1 à 6°dGH(±) et une eau acide PH 4,5 à 6,5.
Originaire : Amérique du Sud ; son aire de répartition n’est  pas très vaste. Bassin du fleuve Orénoque au  Venezuela, le Rio Guarrojo, et les bassins des Rios Vichada et Meta en Colombie.
Description : Seule la répartition géographique peut éventuellement dissociés les différentes espèces, comme le prolongement, ou non, de la ligne noir dans la nageoire dorsale, mais cette possibilité est quelquefois douteuse.  De forme ovoïdale et fortement comprimé latéralement, il possède des nageoires qui sont très effilées (dorsale, anale), les nageoires pelviennes sont très longues et lui apporte une certaine majestuosité. Sa caractéristique principale est la bande noire qui traverse son corps obliquement. Celle-ci débute derrière une petite bouche, dans une coloration moins marquée puis repart derrière  un œil rouge vif, au niveau des  opercules pour se terminer dans la nageoire dorsale.  Suivant les lieux de captures, les souches peuvent varier en coloration, dans la majorité  des cas la robe est argenté, son ventre et une partie de son corps a des reflets jaune tandis que le dos à des irisations verts métalliques. Pour distinguer cette espèce des autres, il faut observer les bandes verticales sombres plus ou moins soutenue, qui peuvent apparaître.la troisième barre se termine en fourche en direction du ventre. Présence d’aucunes rayures horizontales sur les côtés à l’inverse de « Mirificus ». La nageoire anale comporte entre 6 et 7 rayons épineux. Au niveau du pédoncule caudal une tache sombre est observée dans sa  partie supérieure. Dans un grand aquarium, il peut atteindre une longueur de 20 cm contre 15 cm dans la nature.
Dimorphisme sexuel : Pas de signes distinctifs en dehors de la période du frai, durant cette période la femelle présente   une papille génitale longue et obtuse, tandis que celle du mâle est plus courte et plus pointue. Une extension des nageoires est visible chez le mâle.
Comportement : Grégaire, il aime évoluer en petits bancs. Très sociable (en dehors du frai), attention quand même, il ne faut pas le mettre en présence de petits characidés qu’il pourrait confondre avec de la nourriture. Relativement fragile, pour le maintenir en bonne santé, une eau ; propre, saine (pas d’additif, médicament), une température relativement élevée, de préférence pas en dessous de 25°C.  Craintif, prévoir une végétation imposante, un  enchevêtrement de racines  et des niches ou il peut se réfugier.
Milieu : A partir de 300 litres, pour 4 sujets. Le sol sera composé d'un sable fin et de couleur sombre. L'éclairage de modéré à  fort. L’aquarium est bien planté, composée de plantes robustes (Sagittaires, Vallisnéries) et des petites plantes de surface pour créer des zones d’ombres, comme Salvinia. Ces plantes flottantes doivent voir leur population sérieusement régulée, sous peine d'une invasion qui gênerait les végétaux en dessous. Les plantations  sont disposées  périphériquement, à cause de la nage. Des rochers disposés en forme de cavernes  et diverses racines de tourbière complète l’ensemble et assure des lieux de refuges. Sans oublier des pierres plates qui peuvent servir,  comme les feuilles des plantes de zones  de nidifications.  La température est maintenue de préférence entre 26 et 28°C. Les valeurs physico-chimiques de l'eau  ne sont pas importantes  tout d'abord le pH, peut-être compris entre 4,5 et 6,8 avec un maximum de 7,0  mais cette valeur n’est franchement pas conseillé sur du longue durée.  Dureté entre 2 et 6°Dgh, 4-5°Dgh est la zone la plus adaptée. La filtration ne doit pas être puissante, car comme  les « Scalaires », « Mesonauta » ont une répulsion des courants trop forts. La sortie du filtre se fait en surface cette méthode permet d’obtenir une bonne oxygénation du milieu. Prévoir des changements d'eau qui s’effectueront à raison de 25 à 30 % semaine. Il faut assurer une hygiène parfaite de l'aquarium, particulièrement sensible à la pollution.  Afin d'éviter des conséquences dramatiques. Prévoir, un nettoyage des masses filtrantes tous les mois.
Reproduction : Possible, mais assez contraignant, plus le volume d’eau est important plus les chances seront de votre côté (au-delà de 600 litres). Température 27 à 30°C; eau très douce ne dépassant pas les 5°Dgh, limpide et acide pH 6,5 maxi. Souvent le couple se forme au sein d'un groupe de juvéniles à partir d’une taille de 6 cm. Pondeur sur substrat découvert, il peut soit choisir une feuille au feuillage rigide, un bois ou une pierre plate à la verticale, au préalable nettoyées par le couple. Pour augmenter les chances d’une ponte il est important de bien nourrir les géniteurs un mois à l’avance  avec  une alimentation varié. Lorsqu’une ponte est  sur le point d’aboutir les protagonistes sont plus agités, ils font souvent la chasse aux intrus, puis l’on remarque que les papilles génitales  sont sortis, cela indique qu’une ponte est imminente. Après que le mâle est  paradé, et que la femelle soit charmée, celle-ci va déposer, en plusieurs passages jusqu'à 380 œufs en moyenne par ponte, immédiatement fécondé par la laitance du mâle. L'incubation dure environ 48 heures pour une température de 27- 30°C, Quand l’éclosion se produit les jeunes larves restent suspendues,  ils ressemblent à des petites virgules qui frétillent.  La surveillance et les soins intensifs du frai et des alevins sont assurés par les parents. Il est préférable de laisser les parents après la ponte, pour s'occuper des œufs (ventilation, nettoyage...) quelques fois les parents mangent leurs progénitures, c'est très souvent à cause d'une mal formation ou d'une anomalie d'un gène sur les œufs (maladie héréditaire sur l'un des parents et transmissible). Cette situation a été créé par des élevages artificiels, car le diffuseur ne peut remplacer efficacement les soins des parents, certes il améliore la rentabilité mais donne naissance occasionnellement à des tares, qui transmettront leurs gênes. Autre chose très importante pour éviter toute difformité (opercules atrophiés), quand la nage libre est atteint il est important de faire des  changements d'eau très régulièrement 20 % jour (siphonnage), essentiels à une bonne croissance. La nourriture (impératif),  doit être variée au maximum avec des tubifex écrasé, Nauplies d'artémias et des toutes petites daphnies, chair de poissons, crevettes, flocons végétale. Un nourrissage correcte avec trois distribution par jour, 1 heure  après le début de l'éclairage, une vers les 12 heures et la dernière trois heures avant l'extinction des lumières.
Nourriture : De préférence du vivant, aime les vers de vase et la chair de crevette. Végétaux en complément (épinard, salade, flocons d’avoine), accepte très bien les aliments en flocons et les granulés. Il aime brouter les algues qui se développent sur le décor.
Remarques : Comme beaucoup de Cichlidés, cette espèce est sensible à la pollution; assurez-vous donc que vous ne nourrissez pas avec excès et que les changements d'eau sont effectués correctement. Maintenus dans un milieu dégradé,  les poissons auront une robe terne et seront sujets aux maladies. Très sensibles à des niveaux élevés de nitrates.  Sa tolérance aux produits de traitement est aussi beaucoup moins élevée, comme  chez la plupart des  Cichlidés sud-américains. Il est donc préférable d'avoir un aquarium hôpital.
Taille : Mâle 18-20 cm, Femelle jusqu’à 13-15 cm dans un grand volume. 15 cm dans la nature pour le Mâle.
Eau : pH: 4,5 à 6,8. Reproduction : 6,0 à 6,5 Dureté : de 2 à  6°dGH. Reproduction : 2 à 5°dGH
Température : 26 à 28°C. Reproduction : 27 à 30°C.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aquabulle.forumperso.com
 
Mesonauta Egregius
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mesonauta egregius F2
» mesonauta egregius f2
» mesonauta egregius F2
» genre mesaunota
» mesaunota egregius

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aquabulle :: Les différents groupes de poissons :: cichlidés ( Américains, Africains, Asiatiques ) :: Américains-
Sauter vers: