Ce forum vous permettra de partager la passion de l'aquariophilie dans tous ses domaines en eau douce, avec des sujets qui conviendront aux débutants comme aux confirmés.
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Prochaine publication
Prochainement une nouvelle fiche sur '' Corydoras pulcher"
Derniers sujets
Horloge
Sujets les plus vus
Comment réduire ou augmenter le pH de votre aquarium
Savoir tout sur les Platys et leurs formes
( 4 ème partie ) L'élevage des daphnies
savoir tout sur les Porte-épées ( xiphos variés )
Andinoacara rivulatus ( Acara à bandes blanches )
Macro et micro-éléments
Savoir tout sur le Betta splendens ( Combattant )
La maladie du velours ou oodiniose
Artemies (Artemia salina)
Protopterus annectens annectens ( Dipneuste africain )
Le Traducteur
LES VIDEOS
Pub1
Forum

Partagez | 
 

 Savoir tout sur les Platys et leurs formes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
URNAC
Admin


Messages : 813
Points : 2445
Date d'inscription : 12/08/2009
Age : 57
Localisation : saint malo

MessageSujet: Savoir tout sur les Platys et leurs formes    Sam 25 Sep - 2:33


Des poissons ovovivipares :

Synonymes : Xiphophorus maculatus fut décrit sous Platypoecilus maculatus par Günther, en 1886. Pour simplifier, le genre Platypoecilus a été maintenu en tant que sous-genre afin de classer les espèces de platies et les différencier des Xiphophorus, qui portent une épée à la nageoire caudale.
Comme on peut s'en douter, Xiphophorus maculata a plusieurs synonymes : Poecilia maculata, Platypoecilus pulchra, Platypoecilus nigra, Platypoecilus maculatas.
Originaire : Les espèces de platies sont ovovivipares. Leur répartition est limitée. Ils ne se rencontrent qu'au Mexique et au Belize, mais sont aussi fréquemment introduits dans îles antillaise pour lutter contre les moustiques.
Habitat : Dans la nature, on trouve les platies dans les montagnes de moyenne altitude ou en plaine, dans des cours d'eau à faible courant; ils sont toujours proches des berges envahies par une végétation dense leur procurant refuge et nourriture, à l'opposé de Xiphophorus helleri, qui est un poisson aimant le courant.
Description : Les platies sont de petits poissons au corps relativement trapu et légèrement élevé. En règle générale, les femelles atteignent une taille proche de 7 cm. Les mâles restent un peu plus petit et ne dépassent guère 5 cm en aquarium. Dans les pays tropicaux, les platies peuvent être élevés en bassin, et il n'est pas rare qu'ils avoisinent alors une taille proche de 10 cm.
Platies en bassin : Quand arrive l'été, il est possible de maintenir certaines espèces de poissons exotiques en bassin extérieur. Tel est le cas pour le Platy. Dès que la température de l'eau ne descend plus en dessous de 20°C, les poissons peuvent y prendre leurs quartiers. Cela permet, si l'on possède de nombreux jeunes, de les faire grandir bien plus rapidement qu'en aquarium, car l'eau du bassin est colonisée par toutes sortes d'animalcules de toutes tailles, que nos poissons se font un plaisir d'ingurgiter. Cependant il est préférable de continuer à les alimenter normalement pendant leur séjour, avec seulement une seule distribution journalière ce qui est largement suffisant. Le problème le plus délicat c'est à la fin de la saison chaude, qui consiste à repêcher les poissons, et ce n'est pas toujours facile, à cause de l'encombrement du milieu par les plantes et du fait que, dès les premiers coups d'épuisette, les poissons ont tendance à se réfugier dans des endroits inextricables! Aussi la solution la plus simple consiste-t-elle à les piéger. Pour cela, pas de problème. On utilise une bouteille en plastique. Le goulot est découpé, puis retourné et inséré dans le corps principale, où de petits trous sont pratiqués pour permettre une circulation de l'eau. Le tout est lesté de petites pierres. On appâte avec de la nourriture en paillettes. Nous avons ainsi une sorte de nasse dont l'entrée est un entonnoir par lequel les poissons vont entrer, attirés par la nourriture, pour se retrouver prisonniers. A la fin de l'été, on peut être fort surpris de nombre de poissons que l'on récolte!
Dimorphisme sexuel : Le mâle possède un gonopode, qui est une transformation de la nageoire anale. L'organe sexuel est actionné par l'intermédiaire de la colonne vertébrale. La structure de l'organe sexuel des femelles est très simple : une ouverture obstruée par une membrane, se situant derrière l'anus, à proximité de la nageoire anale. Le mâle doit dégager cette ouverture avec la pointe de son gonopode, y introduire les deux-trois premiers millimètres de celui-ci, membre tourné vers l'avant ( en direction de la tête ), puis libérer ses spermatophores.
Comportement : Le platy fait preuve d'un excellent comportement communautaire. Nombreux sont les colocataires qui peuvent lui convenir, dès l'instant qu'ils ne sont pas agressifs.
La génétique : Dans le commerce, on trouve une multitude de formes et de couleurs pour ce poisson, qui ont été patiemment sélectionnées au fil des ans. Le docteur Myron Gordon est considéré comme le père de la génétique du Platy moderne. Les variétés sont toutes le fruit de sélections et d'hybridations dans et avec les trois espèces suivantes : Xiphophorus helleri, Xiphophorus variatus et Xiphophorus maculatus. Bien malin qui peut dire de nos jours l'apport de chacune dans nos variétés. Le croisement entre le porte-épée et le platy n'est pas une chose naturelle, il n'existe donc pas dans la nature, ne serait-ce qu'à cause des barrières comportementales et des biotopes différents. Chaque espèce a, en effet, sa propre façon de faire la cour à une femelle. En aquarium communautaire, on peut les faire cohabiter, même si leurs habitudes sont différentes. Les accouplement contre nature se produisent seulement si le poisson ne trouve aucun partenaire de son espèce disponible. Aussi l'idéal est-il de se procurer une petite troupe de six individus, ou au moins un mâle et deux femelles. En effet, le premier va mener une cours assidue et les secondes ne seront pas trop de deux pour supporter le harcèlement constant du mâle. Lorsqu'on achète ses poissons, il faut bien veiller à ce que chaque variété de coloration soit placée dans un bac différent. En effet, cela évite aux femelles de se faire féconder par des mâles d'une autre variété, et ainsi d'obtenir des jeunes dont la coloration ne correspondra à aucune norme. Il arrive aussi quelque-fois qu'un individu présente des couleurs délavées, par exemple un platy wagtail orangé au lieu de rouge. Il est alors plus prudent de ne pas se porter acquéreur d'un tel spécimen et de se référer aux standards souhaités, afin d'éviter toute déception ultérieure. Dans ce domaine, on trouve le meilleur comme le pire, mais avec un peut d'habitude il est aisé de reconnaître le individus en bonne santé et correspondant à la souche désirée. Il ne faut pas que les nageoires soient repliées. Les poissons ne doivent montrer aucune taches suspecte et il est toujours suspect de les voir se tenir dans un coin ou près du fond, l'air prostré. Les platies se montrent e n effet plus sensibles que les helleris à tout changement brutal de leurs conditions de vie. Il importe également que, dans le bac de vente, les platies se déplacent et ne restent pas immobiles en se dandinant, signe d'une quelconque infection
Milieu : La maintenance de Xiphophorus maculatus ne pose pas de problème. Il se satisfait d'un aquarium communautaire d'un volume proche de 100 litres, densément planté. Le platy affectionne particulièrement la présence de plantes aquatiques, qui procurent des refuges aux adultes comme aux alevins. Évidemment, la végétation idéale pour reconstituer ce type de biotope concerne les genres Cabomba, Egeria, Myriophyllum. Mais il faut bien admettre que leur culture n'est pas aisée sous nos latitudes, sans un éclairage intense de 1 watt pour 2 litres d'eau. On peut, à défaut, se rabattre sur les fougères Ceratopteris, qui ont l'avantage de se présenter sous deux formes: fixées au sol ou flottantes, et sur les Vallisneria américana, à réserver aux grands bacs, car elles dépassent 1 m de longueur en milieu naturel. Pour ceux qui n'arrivent pas à cultiver ces plantes, assez gourmandes en lumière, qu'ils optent pour les Cryptocoryne. Elles sont tellement belles et diversifiées que l'on ne peut s'en passer!. La dernière touche végétale, une bonne touffe de mousse de Java ( Vesicularia dubayna ), idéale pour abriter les alevins nouveaux-nés dans l'aquarium communautaire. Le décor ainsi constitué peut être complété par divers schistes de coloration foncé, contrastant ainsi avec le vert des plantes et la décoration souvent rouge des poissons. La filtration n'a pas besoin d'être très puissante, car les platies aiment des eaux calmes à légèrement courantes. Deux fois le volume de l'aquarium représente donc une bonne base. La littérature indique souvent que cette espèce nécessite une eau dure conseillé 10 à 25°dGH, au pH élevé conseillé 7 à 8,2, mais elle tolère très bien les eaux légèrement acides et douces. En fait le seul besoin à satisfaire concerne la propreté de l'eau. Il est aisé d'y parvenir en effectuant des renouvellements fréquents, car ce poisson se montre sensible à l'accumulation de matières organiques. La chasse aux nitrates est donc ouverte ! Dans de mauvaises conditions, il peut développer des maladies bactériennes. La température de l'eau sera comprise entre 24 et 28°C: le platy aime la chaleur. L'un des principaux problèmes, lors de la phase d'acclimatation, c'est sa sensibilité à l'ichthyo, la maladie des points blancs, causée par un Cilié. C'est pourquoi il est souhaitable de faire subir une période de quarantaine à tout nouvel arrivant, afin d'observer si cette « véritable peste » ne se développe pas, car elle peut faire des ravages dans l'aquarium.
Reproduction : Le platy ne cause aucun soucis, même si vous êtes un aquariophiles débutant. Les platies font, en règle générale, des portées d'une quarantaine d'alevins pour une femelle adulte. Ce nombre est variable selon l'âge et la taille de la mère, mais ce n'est pas un poisson des plus prolifiques. D'ailleurs, il est indispensable d'en faire une étape prioritaire lorsqu'on vient de se procurer un nouvelle souche, car la mortalité des nouveaux pensionnaires est souvent importante. Ce poisson est un peut plus fragile que le Guppy et le porte-épée, même s'il reste idéal pour l'amateur.
Cette espèce étant ovovivipare, il n'y a pas de difficulté majeure pour offrir de bonnes conditions de démarrage aux alevins, qui acceptent tout de suite des nauplies d'artémias salina. Il est possible de les enrichir avant de les distribuer, et après tamisage, en leur faisant prendre un bain en eau douce avec quelques gouttes d'une solution polyvitaminée, de les rincer à nouveau avant de les donner, la croissance des jeunes n'est pas très rapide. L'idéal est de posséder un aquarium d'une soixantaine de litres où l'on introduit la femelle qui est proche de la délivrance, elle ne pond pas d'œufs car l'éclosion se fait à l'intérieur de son ventre et elle les libère ensuite. La durée de gestation varie en fonction de l'âge de celle-ci et de la température de l'eau. Le bac est très sommairement décoré. En fait il faut plutôt penser à la fonctionnalité qu'à la beauté d'un tel aquarium ! L'eau employée, vieillie, a les mêmes caractéristiques que celle du bac communautaire. En revanche la température doit être légèrement plus élevée, comprise entre 26 et 28°C, afin que la femelle ne stresse pas trop dans son nouvel environnement. Une petite pompe à eau, réglée sur un débit d'une fois le volume du bac par heure, permet de filtrer l'eau sans fort courant. Le sol est composé de gravier grossier, sur lequel est placé une touffe de mousse de Java. A la surface, des plantes flottantes assurent la sécurité des jeunes : une autre astuce consiste à introduire des plantes synthétiques, à fines ramifications, idéales pour la sauvegarde des alevins, l'immense avantage elles ne nécessitent pas de lumière ni d'engrais.
Particularités : La croissance n'est, pour une fois, pas très rapide. Les mâles atteignent l'adolescence vers le quatrième mois. A ce moment, il est nécessaire de les séparer de leurs sœurs pour éviter les accouplements trop précoces, qui porteraient préjudice à ces dernières. Les couples peuvent être à nouveau réunis à partir de six mois.
Il n'est pas toujours facile de connaître la date exacte de la ponte puisque de nombreuses variétés de platies ont une coloration trop foncée pour bien apercevoir la tache de gestation. Cependant, l'intervalle qui sépare deux portées est d'environ un mois. Aussi rien n'empêche, à la vue d'un ventre qui commence à être bien arrondi, signe d'une grossesse avancée, d'isoler la femelle dans le bac de nursery pendant quelques jours.
Nourriture : La nourriture est un autre point fondamental pour conserver en pleine santé Xiphophorus maculatus. Le platy est un fin gourmet et il importe de varier les menus, dans lesquels une portion de proies vivantes ou congelées est nécessaire. Il raffole de larves de moustique, de nauplies et d'artémias adultes, distribuées en complémentarité des nourritures lyophilisées usuelles. Un apport végétal n'est pas obligatoire, mais comme ils sont dotés d'un féroce appétit, il n'est pas inutile de faire jeûner les adultes une fois par semaine.
Taille : Mâle 5, femelle 7 cm
Eau : pH: conseillé 7 à 8,2,. Dureté : conseillé 10 à 25°dGH.
Température : 19°C, conseillé 24 à 28°C. Reproduction : 26 et 28°C.

Les différentes formes de platies




Xiphophorus maculatus :
formes ornementales


Il y a platy et platy. Tout comme pour Xiphophorus helleri, on sélectionne de nos jours de nombreuses variétés commerciales, résultant de croisements entre diverses souches de Xiphophorus maculatus, Xiphophorus variatus et Xiphophorus helleri. Comment s'y retrouver ?
Platy albinos perlé
L'albinisme est un phénomène assez courant chez les poissons. Par le passé, on a réussi à sélectionner un lignée d'albinos, à partir desquels on a pu fixer la variété considérée et la multiplier en quantités importantes. C'est Axelrod qui a introduit le platy albinos perlé sur le marché américain, après l'avoir importé de Hongrie. C'est un poisson robuste et prolifique.
Platy rouge cœursanglant-corail wagtail topsail
Variété obtenue par Glenn Y. Takeshita, d'Hawaï, par accouplement de deux souches différentes de Xiphophorus maculatus dont les platies wagtails dorés.
Platy wagtail
Coloration de base grise, jaune ou rouge ( cette dernière couleur est un caractère génétiquement dominant ). Les nageoires sont gris fumé ou noir velouté. C'est un poisson facilement sujet à des attaques de parasites ou à une décomposition bactérienne des nageoires. Nous devons cette forme, apparue vers 1940, au docteur Myron Gordon qui étudia les Xiphos en faisant des recherches sur les tumeurs cancéreuses ( mélanomes ).
Platy corail
Il s'agit d'une variante rouge sang de Xiphophorus maculatus, avec des reflets bleu-blanc sur les nageoires pectorales, anales et caudales. Une portée peut donner jusqu'à 100 alevins. Ce poisson est très recherché.
Platy comète
On trouve pour les deux sexes le même dessin caractéristique: deux bandes noires, l'une près du bord supérieur, l'autre près du bord inférieur de la nageoire caudale.
Platy lune
Il porte sur le pédoncule caudal une grande tache sombre arrondie. La couleur de base est rouge ou jaune. Les mâles jaunes ont parfois le dos orange ou la nageoire dorsale orange à rougeâtre.
Platy calico
Forme très variable en ce qui concerne les couleurs, mais dont le corps est couvert de taches foncées, de forme, de taille et de répartition irrégulières.
Spitz platy
C'est une forme qui a probablement été sélectionnée à la fin des années 60 en Allemagne, et qui n'est pas encore tout à fait stabilisée, comme en témoigne la forme de sa nageoire caudale, assez variable. Tantôt il s'agit d'une épée qui s'élance du centre de la nageoire caudale, tantôt cette dernière est allongée en éventail, variété apparue en 1969 à Hambourg et nommé « pinsel platy ».

Formes ornementales obtenues à partir de Xiphophorus variatus

Platy Simpson
C'est un poisson dont la nageoire dorsale est extrêmement développée, flottante, en voile, ou constamment dressée. La couleur de base est variable.
Platy marigold
Cette variété est le résultat d'hybrides de Xiphophorus variatus et de Xiphophorus maculatus, croisés successivement pendant plusieurs années. Le nom de Xiphophorus variatus est donc symbolique. Ce poisson fait partie des plus beaux résultats obtenus par le biais de la sélection génétique. La partie antérieure du corps mâle est orange; le dos et la nageoire dorsale, jaune citron; le reste du corps et la nageoire caudale, rouge-sang. Ces poissons étant plus thermophiles que les autres, leur élevage n'est pas aisé: à chaque ponte, on remarquera qu'une grande quantité d’œufs n'est pas fécondé, parfois cela dépasse les 50%.

Formes ornementales obtenues à partir du croisement de Xiphophorus helleri et de Xiphophorus variatus

Platy perroquet
Il a été sélectionné en 1963 par l'éleveur américain Bill Hearing en croisant Xiphophorus helleri ( mâle ) et Xiphophorus variatus à Xiphophorus maculatus, mais n'a rien de commun avec Xiphophorus maculatus.
On appelle aussi les hybrides de platy perroquet « topsail  », « delta  » ou « hi-fin ». C'est un poisson résistant. Karl Leutheusseur signal: « En ce qui concerne les températures supportées par le platy perroquet, les opinions sont très divergentes. Dans la littérature spécialisée, on peut en tout cas relever les indications les plus diverses. Parfois sont indiqués et recommandés des températures moyennes de 22 à 25°C. » Ailleurs, on peut lire que le platy perroquet présente une splendide coloration même à des températures très basses de 12°C, après y avoir été acclimaté.
A SUIVRE
TOUT SUR LE XIPHOPHORUS VARIATUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aquabulle.forumperso.com
 
Savoir tout sur les Platys et leurs formes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelle seront leurs couleurs ? Leurs formes ?
» CE QU'IL FAUT SAVOIR AU SUJET DES CAISSONS HORS TERRE:
» Mon bébé ne veut pas mange tout seul ( besoin d'aide )
» les croissants et leurs formes!
» probleme nez rouge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aquabulle :: Les différents groupes de poissons :: cyprinodontidés ovovivipares et vivipares :: Les Xiphophorus-
Sauter vers: