Ce forum vous permettra de partager la passion de l'aquariophilie dans tous ses domaines en eau douce, avec des sujets qui conviendront aux débutants comme aux confirmés.
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Prochaine publication
Prochainement une nouvelle fiche sur '' Corydoras pulcher"
Derniers sujets
Horloge
Sujets les plus vus
Comment réduire ou augmenter le pH de votre aquarium
Savoir tout sur les Platys et leurs formes
( 4 ème partie ) L'élevage des daphnies
savoir tout sur les Porte-épées ( xiphos variés )
Andinoacara rivulatus ( Acara à bandes blanches )
Macro et micro-éléments
Savoir tout sur le Betta splendens ( Combattant )
La maladie du velours ou oodiniose
Artemies (Artemia salina)
Protopterus annectens annectens ( Dipneuste africain )
Le Traducteur
LES VIDEOS
Pub1
Forum

Partagez | 
 

 Melanotania trifasciata (Arc-en-ciel en diamant)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
URNAC
Admin


Messages : 813
Points : 2445
Date d'inscription : 12/08/2009
Age : 57
Localisation : saint malo

MessageSujet: Melanotania trifasciata (Arc-en-ciel en diamant)   Dim 10 Mai - 6:44


Photo /http://estalens.fr

Historique : C’est en Juin 1895 que l’espèce fût découverte par le célèbre Zoologiste norvégien Knut Dahl, le spécimen a été prélevé dans le bassin collecteur de Mary River. Les principaux affluents du fleuve sont Obi Obi Creek, Yabba Creek, Wide Bay Creek et Susan River. Il a fallu attendre 1922 pour que Hialmar Rendahl en fasse une description. L’importation débute  à partir de 1976.
Habitat : Il évolue jusqu’à une profondeur de 2 mètres, dans différents types d’habitats. Les marais, les lagunes, toutes les zones humides, les petites rivières et cours d’eaux. Don les débits sont lents (saison sèche de mai à septembre) ou plus rapides surtout pendant la saison des pluies. Il apprécie les eaux semi-limpides ou sa présence est plus importante mais ne dédaigne pas les eaux troubles. Sable, roches, litières de feuilles, racines immergées et zones de dépôts  boueux  font partis de son biotope, la végétation aquatique est très présente. Les paramètres physico-chimiques sont extrêmement  différents suivants les lieux de captures et aussi les saisons sèches et humides. La température de l’eau,  peut être considéré comme fraiche puisque celle-ci  avoisine par moment les  22°c, mais peu atteindre en période de pluie les 33°c. Dans la plupart des cas les paramètres de l’eau sont ; Ph 7,2 à 7,9 ; avec une Dureté élevé supérieur à  12°dGH (Goyder River) mais certains « trifasciata » sont trouvés dans des rivières ou le Ph de l’eau est acide puisque les valeurs mesurer sont de l’ordre de  5,2 à 7,0 avec une Dureté proche de 4°à 8 Dgh (±).  
Originaire : La répartition géographique se situe dans le nord de l’Australie, à partir de la Mary River au nord du territoire et le long de la terre d’Arnhem, et la péninsule du Cap York. Dans la partie nord du Queensland.
Description : Le corps est de forme oblongue. L’espèce possède une robe aux couleurs et motifs très variable selon sa localité, les paramètres physico-chimiques du milieu et sa nourriture. Cette coloration vat du jaune citron à l’orange avec des nuances de rouges, vertes et bleues, avec pour certains des rayures ou des barres.
Dimorphisme sexuel : Le mâle est plus coloré, moins svelte dos plus arqué. Elle est de couleur plus terne avec un corps moins comprimé et moins étiré en hauteur que le mâle.
Comportement : L'espèce est sociable, robuste, grégaire, il lui faut la compagnie de ses semblables. Tout seul ou dans une communauté réduit, il finirait par devenir craintif et dépérir, dans un groupe d'une petite dizaine d'individus il se sent vraiment à l'aise. Toujours en mouvement, très bon nageur.
Milieu : Le bac doit être imposant, il est ridicule de le maintenir en dessous d'un volume de 350 litres, il se sentirait trop à l'étroit. L'aménagement est relativement simpliste, comme il ne touche pas à la végétation celle-ci peut être implantée sur les bords et sur toute la profondeur de la cuve et densément (Neutraliste stellata, Limnophila indica, Crassula helmsii, Sagittaria graminea, Sagittaria subulata, Aponogeton loriae...), en laissant une grande plage sur l'avant pour la nage libre. Un substrat sablonneux noir de moyenne granulométrie, avec quelques pierres, des racines (éviter les racines de tourbières  si on ne connait pas la provenance exacte), une chute du Ph pourrait être une catastrophe. La filtration n'est pas non plus à ignorer avec un débit de 1½ à 2 fois le volume d'eau, pour avoir une eau bien brassée, limpide et oxygénée. La température peut aller de 25°C à 27°C, il est recommandé de ne pas descendre en dessous de 23°C. Les qualités physico-chimique-chimiques de l'eau ne sont pas trop importante. La valeur idéale est difficile à établir, il faut se renseigner auprès du commerçant de la provenance,  souvent une valeur de 7,0 est conseillé (6,8 à 7,5 ; attention le matin la valeur pH, est plus faible), une Dureté 6-15°dGH. Les changements d'eau sont réguliers l'espèce n'accepte pas les eaux vieillies et azotées, il faut effectuer des changements importants l'équivalent de 25% toutes les semaines, pour éviter tout déboire.
Reproduction : Elle est aisée à partir du moment que l'on prenne quelques précautions. Ils pondent même dans un bac communautaire, mais le résultat est aléatoire. Il est plus facile d'avoir un résultat dans un aquarium d'une bonne centaine de litres avec 1 mâle pour 3 femelles. Le fond de l'aquarium est nu, recouvert de mousse de Java elle est d'une bonne épaisseur. Le mieux est de disposer de mops, cette méthode permet de réceptionner les œufs et ainsi de les soustraire plus facilement. Pour l'eau pas vraiment un problème un pH entre (6,5) 7 et 8,5 ; avec une Dureté entre 8 et 18°Dgh. La température n’est pas un frein  pour les pontes à partir de 22°C jusqu’à 28°C et plus dans son milieu naturel. La filtration doit avoir un débit avoisinant 2 fois le volume du bac en 1 heure, avec un rejet créant ainsi courant où les poissons aiment se positionner, les changements d'eau seront bien-sûr effectuer régulièrement, pour assurer une bonne hygiène du milieu. La nourriture doit être diversifiée, abondante, avec des proies vivantes car elle stimule le déclenchement du frai. C'est le mâle qui un matin, juste au lever du soleil lance la cérémonie, sa robe change alors d'aspect ses couleurs sont accentuées par l'excitation, une bande colorée (or et bleu clair), qui relie la lèvre supérieure à la nageoire dorsale antérieure. Toutes nageoires déployées et frétillant le mâle, par une nage d'appel, parade autour de la femelle. Puis la femelle réceptive aux avances se colle flanc contre flanc avec le mâle, puis se séparent très vite à ce même moment la femelle expulse ses œufs (environ 50 par jours pour un total proche de 350 en moyennes, relativement gros  de 0,5 à 1,5 mm de diamètres ±), qui se fixes grâce un filament adhésif sur les plantes fines ou mops, immédiatement  fécondé par le mâle. Tant que les parents ne sont pas séparés ils ne touchent pas à leurs progénitures. Ils ne sont pas sujets aux attaques de moisissures, il y a donc aucun problème. La durée d'incubation est assez  longue, il faut  compter 1 semaine à 25°C. Dès l'éclosion il faut encore compter 24 heures pour qu’ils puissent résorber leurs sacs vitellins, puis très vite les alevins commencent à nager. Comme ils sont munis d’une toute petite bouche, Il est conseillé avant le stade de la nage de transférer les jeunes alevins dans des aquariums plus petits, avec une faible hauteur d'eau. Cela leurs permets de rechercher leurs nourritures plus aisément, c'est alors là que les premières nourritures vivantes feront leurs apparitions comme des infusoires. Puis quelques jours plus-tard des nauplies d'artémias nouvellement écloses. La croissance est lente et il faut toujours porter une grande attention à ne pas polluer le milieu, sans oublier les éternels changements d'eau et la propreté du bac.
Nourriture : Il a une grande préférence pour la nourriture vivante; Vers de vase, artémia salina, larves de moustiques. Mais accepte le surgelé, il est indispensable de prévoir un complément végétal. Il faut faire attention au moment de la distribution, car ils ignorent toute nourriture tombée au sol.
Remarques : Le bac doit être recouvert car c'est un excellent sauteur. Très maniaque sur la nourriture il faut constamment lui varier les repas, pour lui assurer une longue vie. Les différentes formes, sont distinguées par leurs noms scientifiques plus l’ajout de la localité.
Particularités: La coloration de la robe n'intervient définitivement qu’à l'âge de 12 mois. Attention à l’hybridation, qui nuit à la beauté de l'espèce.
Taille : Mâle 12-15 cm, femelle 12 cm.
Eau : pH: 6.5 à 8,5.Dureté : de 8 à 25°dGH.
Température : 22 à 30°C, optimal 25-26°C.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aquabulle.forumperso.com
 
Melanotania trifasciata (Arc-en-ciel en diamant)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une étoile va briller ce soir dans notre ciel, Lucky
» Melanotaenia Boesemani ----- Poisson Arc-en-ciel
» Chatterie du Diamant d'Azur
» Diamant de Gould
» penang eruption et bleu diamant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aquabulle :: Les différents groupes de poissons :: poissons osseux-
Sauter vers: