Ce forum vous permettra de partager la passion de l'aquariophilie dans tous ses domaines en eau douce, avec des sujets qui conviendront aux débutants comme aux confirmés.
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Prochaine publication
Prochainement une nouvelle fiche sur '' Corydoras pulcher"
Derniers sujets
Horloge
Sujets les plus vus
Comment réduire ou augmenter le pH de votre aquarium
Savoir tout sur les Platys et leurs formes
savoir tout sur les Porte-épées ( xiphos variés )
( 4 ème partie ) L'élevage des daphnies
Macro et micro-éléments
Savoir tout sur le Betta splendens ( Combattant )
Andinoacara rivulatus ( Acara à bandes blanches )
La maladie du velours ou oodiniose
Artemies (Artemia salina)
Protopterus annectens annectens ( Dipneuste africain )
Le Traducteur
LES VIDEOS
Pub1
Forum

Partagez | 
 

 Danio Dangila

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
URNAC
Admin


Messages : 813
Points : 2445
Date d'inscription : 12/08/2009
Age : 57
Localisation : saint malo

MessageSujet: Danio Dangila   Mer 7 Sep - 1:23




Synonymes : Cyprinus dangila, Danio Deyi, Danio meghalayensis, Perilampus reticulatus
Historique : Il a été décrit  en 1822 par Hamilton.
Habitat : Rivières montagneuses, avec un fond partiellement couvert  de gravier, de roche et d'éboulis ainsi qu'une  végétation, marginale. Il semblerait que cette espèce est capable de coloniser différents types d'habitats (environnement marécageux). Il évolue plutôt à la surface des eaux  limpides, mais aussi occasionnellement les couches supérieures des eaux courantes.
Originaire : Nord-est de l'Inde du Népal, du Bangladesh et de la Birmanie.
Description : Le corps est fuselé avec une tête obtuse qui s'aplatit chez les sujets âgés. Le nez est court et la bouche oblique est orientée vers le haut. La mâchoire supérieure s'orne, quant à elle, d'une paire de barbillons fortement développées. Derrière les opercules se trouve une tâche de la même couleur dominante mais beaucoup plus foncé. L'espèce possède une robe aux colorations diverses suivant les sujets mais très caractéristique; de coloration jaune-brun-cuivré en passant par un bleu-argenté métallique, ses flancs sont recouverts de taches en forme d’ocelles de part et d'autre de la ligne latérale. Les nageoires pectorales et pelviennes possèdent une légère coloration jaunâtre. Les dorsale et anale portent un fin liseré jaunâtre aux extrémités. Les autres nageoires peuvent être plus transparentes ou plus marquées par une coloration.
Dimorphisme sexuel : A la maturité sexuelle, le mâle est beaucoup plus svelte, les motifs sont aussi plus prononcés. Au niveau de la nageoire anale, un liseré rouge très fin pour le mâle et blanc pour la femelle, apparaît sur le bord distal.
Comportement : Grégaire, très robuste, vif, excellent nageur (attention très bon sauteur). Quand un couple se forme c'est pour la vie.
Milieu : Comme il est bon nageur le volume du bac ne doit pas être inférieur à 400 litres. Il évolue en banc, une petite quinzaine d'individus, au minimum est souhaitable. La végétation n'est pas obligatoire, dans son milieu naturel elle est souvent absente ce qui lui offre un maximum de place pour la nage libre. Un aménagement composé de racines, des tiges de bambou, éventuellement une noix de coco avec quelques gros galets reposent sur un sol de couleur sombre constitué de sable grossier sans oublier de grosses pierres pour recréer des éboulis. Il n'est pas exigeant sur les diverses qualités physico-chimiques de l'eau de nos conduites, cependant il semble préférer une eau légèrement acide à neutre pH 6,5 à 7,5 maximum et de douce à moyenne Dureté 3 à 12°dGH. Sa seule exigence est sur le renouvellement de l'eau, environ 30 à 40 % semaine car il ne se sent pas à l'aise dans une eau vieillie. Il lui faut une bonne filtration, en plus il aime un léger courant créé par le rejet du filtre. Un brassage de deux à trois fois le volume d'eau en 1 heure lui assure une eau limpide et propre (gros mangeur). L'entretien régulier des masses filtrantes est assuré toutes les 4 semaines. L'éclairage peut être de modéré à intense. Il supporte des températures allant de 16 à 23°C.
Reproduction : Pas facile, il faut vraiment un volume adapté. Les meilleurs résultats sont obtenus en bac spécifique de ponte, d'un volume approximative de 300 litres au minimum, hauteur d'eau (20-25 cm).  Placé de manière à bénéficier des quelques rayons matinaux du soleil. L'eau provient en grande partie du bac d'ensemble, elle est complétée par de l'eau osmosée ou de l'eau de pluie (attention environnement non pollué), de façon à  restituer aux mieux, les conditions  physico-chimiques de son milieu naturel, pH 6,5-7, Dureté 3-12°dGH, température 20-21°C (idéal). Il existe pour cette espèce qu'une seule méthode pour la reproduction, car il pond en eau libre juste au-dessus du gravier. La seule solution consiste à introduire des billes d'argile sur une bonne épaisseur environ 6-8 cm, sur l'ensemble de l'aquarium, Les œufs minuscules tombent alors dans les interstices ce qui permet de soustraire les œufs à la voracité des parents, qui en sont gourmands. Prévoir un filtre à exhausteur. L'ensemble est éclairé correctement 12 heures/ jour, sans oublier de placer un couvercle, pour empêcher des sauts hors de l'eau très fréquents (respecter une hauteur d'une quinzaine de centimètre, entre la surface de l'eau et le couvercle). Pas si facile, la maturité sexuelle est atteinte vers l'âge de 6-7 mois, puis il faut sélectionner 3 couples. Les femelles doivent être pleines, elles sont introduites 48 à 72 heures avant les mâles,  afin qu’elles s’habituent au nouveau bac et pour éviter tous stress. Les mâles étant introduit le soir, après l'extinction de l'éclairage, les premières parades seront stimulées par les premières lueurs de l'aube. Tout d'abord, les mâles se querellent, des chasses incessantes se produisent aux cours desquels des écailles peuvent être arrachées. Puis le mâle le plus fort choisi sa partenaire et ainsi de suite et tout redevient plus calme. Les mâles ainsi libérés de cette aventure chevaleresque, s'occupent de leurs femelles en  les pourchassent sans relâche. La parade commence en  frôlent de plus en plus prêt la femelle élue, en effectuant de véritable combinaison de danse acrobatique. La femelle éreintée par cet exercice de haute voltige, fini par accepter l'avance de son compagnon. Elle se rapproche de lui et tous deux se retrouvent réunis dans un tourbillon, juste à quelques centimètres au-dessus des billes d'argile. Les partenaires adoptent une position incurvée caractéristique. Tout en frémissants de tous leurs corps, dans un état de paroxysme, les partenaires se séparent, la femelle libère aussitôt par saccade ses œufs. Environ une quinzaine à chaque pulsion, pour un total émis avoisinant les 500 œufs, qui sont immédiatement fécondés par la semence du mâle. Dès que le frai est terminé, pour empêcher que les parents ne dévorent des œufs il faut enlever les couples pour les replacer dans le bac de maintenance. Les œufs éclosent au bout de 96 heures à la température avoisinant les 20-21°C. À la naissance la larve ne mesure que 3 mm, elle reste collée aux décors de l'aquarium  pendant une petite semaine environ, le temps nécessaire à la résorption du sac vitellin. Le sac résorbé, l'alevin atteint la nage libre et part à la recherche de la nourriture, en  ce regroupent souvent près de la surface en quête de (plancton de mare, infusoires). A ce moment crucial de leur vie, il ne faut jamais que l'aliment  ne vienne à manquer. De plus, elle doit être d'une taille adaptée. Trois jours plus tard  il faut commencer à leurs distribuer des nauplies d'artémias fraîchement écloses, nauplies de cyclops, tout en conservant encore les infusoires.  Pour assurer un bon développement de l'alevin (croissance rapide mais irrégulière), lorsqu’il atteint une taille supérieure à 6 mm, il est placé dans un aquarium plus grand. Des aliments vivants, plus consistent lui seront distribué, plusieurs fois par jour. Il faut toujours garder pendant cette période un œil sur l'hygiène du bac,  siphonage des déchets et changement d'eau (attention à la température) sont à effectuer tous les jours (20-25 %), avec précautions dans les premiers temps.
Nourriture : Nettement insectivore dans son milieu naturel. En captivité il lui faut un apport régulier soit en frais ou congelés,  tel que des Artémias,  krill, vers de vase, mysis (larves de crevettes), chair de moule, de crevette. En complément,  une partie végétale algues (spiruline), épinards hachés, et les aliments en flocons ou lyophilisés.
Remarques : Prévoir un bac avec un couvercle pour empêcher les sauts intempestifs. Il est quelques fois nécessaire pour provoquer le frai de descendre subitement de quelques degrés (2-3°C), la température du bac. Gros mangeur il pollue facilement le bac. Il faut donc adapté la filtration en conséquence. Il n'est pas nécessaire de chauffer son bac si celui-ci est placé dans une pièce d'habitation. Il vivra  mieux et plus longtemps.
Particularités : Sa paire de barbillons tactiles, réagissent comme un véritable sonar, il perçoit le moindre frémissement. Le renseignent ainsi en permanence sur des éventuelles proies s'agitant à la surface de l'eau. Sensibles à l'Oodinium.
Taille : Mâle, femelle 12 cm en aquarium et 15 cm en milieu naturel.
Eau : pH: 6,5 à 7,5. Dureté : de 3 à 12°dGH.
Température : 16 à 23°C,  optimal 20°C.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aquabulle.forumperso.com
 
Danio Dangila
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comportement danio
» Ajout de : Pseudomugil / Danio choprae ?
» danio margaritatus
» repro Microrasbora sp Galaxy (Danio margaritatus)
» S'agit-il d'un danio rerio?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aquabulle :: Les différents groupes de poissons :: cyprinoidés-
Sauter vers: