Ce forum vous permettra de partager la passion de l'aquariophilie dans tous ses domaines en eau douce, avec des sujets qui conviendront aux débutants comme aux confirmés.
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Prochaine publication
Prochainement une nouvelle fiche sur '' Corydoras pulcher"
Derniers sujets
Horloge
Sujets les plus vus
Comment réduire ou augmenter le pH de votre aquarium
Savoir tout sur les Platys et leurs formes
savoir tout sur les Porte-épées ( xiphos variés )
( 4 ème partie ) L'élevage des daphnies
Macro et micro-éléments
Savoir tout sur le Betta splendens ( Combattant )
Andinoacara rivulatus ( Acara à bandes blanches )
La maladie du velours ou oodiniose
Artemies (Artemia salina)
Protopterus annectens annectens ( Dipneuste africain )
Le Traducteur
LES VIDEOS
Pub1
Forum

Partagez | 
 

 Limia zonata ( Limia rayé )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
URNAC
Admin


Messages : 813
Points : 2445
Date d'inscription : 12/08/2009
Age : 57
Localisation : saint malo

MessageSujet: Limia zonata ( Limia rayé )   Sam 22 Déc - 2:41


Photo/Meyer et Mörschel

Synonymes : Poecilia zonata, Heterandria zonata.
Historique : La première description de l'espèce ''Limia zonata'' date de 1915, par Nichols. Au début, on pensait que les limias étaient étroitement liés aux mollies comme un genre sœur, mais l'ADN récente des données de séquençage indique que ce n'est pas le cas.  Limia signifie "boue" en latin. La Havane, Cuba est le biotope de l'espèce type, vittata. Le genre a été créé en 1854 par Poey, puis transféré plus tard comme un sous-genre Poecilia par Rosen et Bailey dans leur travail de 1963. Cela a causé quelques problèmes pratiques, car il y avait aussi Poecilia avec les mêmes noms d'espèces!. Rivas a continué à reconnaître Limia, cependant il la ressuscité, en tant que son propre genre en 1978 et 1980, avec huit nouvelles espèces. Rivas est décédé en 1986 avant d'avoir pu terminer le reclassement des Limia.
Habitat : Petits cours d'eaux rapides qui proviennent de terrains plus élevés, l'eau y est trouble. La végétation aquatique n'y est pas très abondante. Le territoire de L'île d'Haïti est divisé en deux états, la République d'Haïti à l'ouest et la République Dominicaine à l'est. La République Dominicaine couvre 49000 km', soit les deux tiers de l'île. La république d’Haïti a une superficie de 25000 km'. Le paysage est essentiellement montagneux. Avec ses 3175 mètres d'altitude, le mont Pico Duarte est le point culminant de la Cordillère Centrale. Le plus haut sommet d'Haïti est le mont La Selle (2860 mètres). L'île est située à la limite de la zone tropicale, au sein de laquelle les températures estivales et hivernales ne sont que peu différentes. En raison des reliefs, il y a de nombreux microclimats. L'île est parcourue par de nombreux cours d'eau. Le plus important est le système de la rivière de l'Artibonite, qui prend naissance dans la Cordillère Centrale. Après un parcours de 280 kilomètres, elle se jette dans le golfe de la Gonave.
Originaire : L'île d'Haïti, présent dans toutes les eaux, de la péninsule de Zonata à l'Ouest de la République Dominicaine.
Description : Limia zonata, présente un corps profilé, il montre une intense coloration orange sur les nageoires impaires. La dorsale a son tiers avant teinté de noir. Le long de l'arrière des flancs courent des bandes sombres qui définissent un motif général de barres verticales. La teinte de fond est brun olive avec un ventre clair. Les femelles ont une teinte légèrement gris olive. Les mâles sauvages atteignent une longueur totale de 4 centimètres, tandis que les plus grandes femelles mesurent jusqu'à 6 centimètres.
Dimorphisme sexuel : C'est vers les  5 mois que la distinction des sexes apparaît. Le mâle est facilement identifiable par la présence visible du gonopode (appareil reproducteur). Il reste aussi plus petit que la femelle.
Comportement : Poisson grégaire, paisible, vivace.  Aime vivre en groupe de plusieurs individus d'une douzaine au minimum. La maintenance en aquarium communautaire est moins délicate avec cette espèce.
Milieu : Il faut mieux prévoir un aquarium de plus de 80 litres. Lui aussi ne tolère pas les écarts brutaux de température. On peut chauffer l'eau entre 22 et 26 °C, en sachant qu'une température haute stimule la reproduction. Malgré qu'il est originaire d'un biotope ou la végétation aquatique n'est pas trop riche, en milieu fermé il est préférable de le maintenir avec une végétation abondante cela rassure les femelles qui peuvent alors se dissimuler derrière les plantations quand les mâles sont trop assistants (concentration de végétaux à l'arrière du bac), prévoir  un grand champ libre pour la nage. Il s’accommode parfaitement à l'eau de notre robinet, les paramètres physico-chimiques devront néanmoins être suivis ; une eau, d'un pH de 6,8 à 7,5, d'une Dureté de 5 à 18°dGH maximum. Un sol sombre composé principalement de gravier, sable, galets aux formes arrondis. L'ensemble est éclairé intensément,  l'allumage et l'extinction ne doit pas être trop violente mais la plus douce possible, pour ne pas stressé le poisson et donc le fragiliser. Une bonne filtration de deux à trois fois le volume en 1 heure, avec des renouvellements fréquents, de l’ordre de 25% à 30% par semaine. Ajouter une pompe pour remuer l’eau et créer un  courant en surface. Nettoyer les masses filtrantes toutes les 4 à 5 semaines.
Reproduction : Prolifique l'élevage ne pose pas de difficultés. Une femelle mature donne naissance toutes les 4 à 6 semaines, de 30 à 40 alevins d'une longueur de 7 mm. Le bac de ponte devra donc être bien planté pour  permettre aux alevins de se cacher. Et ainsi éviter que les parents et autres poissons ne les dévorent (En règle générale quand les occupants du bac sont parfaitement nourris il n'y a pas de cannibalisme). Ils se nourrissent d'Artémia, Drosophiles, Chironomes et aussi des animalcules qu'ils trouvent parmi la végétation. La croissance est assez rapide, mais la température et la nourriture influence beaucoup.
Nourriture : Ils réclament une part importante de végétaux dans leur alimentation et mangent volontiers les algues vertes, spirulines, épinard pochés, salade. Petites proies vivantes ou congelées ; Artémia, Drosophiles, Chironomes et ils acceptent volontiers toutes les nourritures usuelles, paillettes et flocons. 
Particularité : Le genre limia est lécithotrophes, ce qui signifie qu'il n'y a pré-fertilisation approvisionnement maternelle sous la forme d’œufs fertiles. La femelle donne naissance à des petits vivants, qui ont une plus grande chance de survie que les œufs et les alevins au stade plus précoce. La fécondation est réalisée en interne avec gonopode du mâle, une nageoire anale modifiée utilisée pour le transfert du sperme.
Taille : Mâle 4 cm, femelle 6 cm.
Eau : pH: 6,8 à 7,5. Dureté : 5 à 18°dGH maximum.
Température : 22 à 26°C.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aquabulle.forumperso.com
 
Limia zonata ( Limia rayé )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» limia caymanensis
» Repro Xiphophorus nezahualcoyotl et Limia tridens
» Limia caymanensis
» Limia dominicensis
» le graphosome rayé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aquabulle :: Les différents groupes de poissons :: cyprinodontidés ovovivipares et vivipares-
Sauter vers: