Ce forum vous permettra de partager la passion de l'aquariophilie dans tous ses domaines en eau douce, avec des sujets qui conviendront aux débutants comme aux confirmés.
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Prochaine publication
Prochainement une nouvelle fiche sur '' Corydoras pulcher"
Derniers sujets
Horloge
Sujets les plus vus
Comment réduire ou augmenter le pH de votre aquarium
Savoir tout sur les Platys et leurs formes
savoir tout sur les Porte-épées ( xiphos variés )
( 4 ème partie ) L'élevage des daphnies
Macro et micro-éléments
Savoir tout sur le Betta splendens ( Combattant )
Andinoacara rivulatus ( Acara à bandes blanches )
La maladie du velours ou oodiniose
Artemies (Artemia salina)
Protopterus annectens annectens ( Dipneuste africain )
Le Traducteur
LES VIDEOS
Pub1
Forum

Partagez | 
 

 Heterandria jonesi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
URNAC
Admin


Messages : 813
Points : 2445
Date d'inscription : 12/08/2009
Age : 57
Localisation : saint malo

MessageSujet: Heterandria jonesi   Sam 23 Mar - 4:42


Photo/ L. Wischnath.

Synonymes : Mollinesia jonesi, Pseudoxiphophorus pauriradiatus,Pseudoxiphophorus jonesi, Pseudoxiphophoru bimaculatus jonesi, Heterandria bimaculata, Gambusia jonesi.
Historique : Il appartient à la même famille, à la même sous-famille et au même sous-genre que Heterandria bimaculata. Le nom de l'espèce rend hommage à M. JONES. La première description fut réalisée par Gunther en 1874.
Habitat : L'espèce se trouve aussi bien en eaux calmes qu'en eaux à courant marqué, en plaine côtière comme en altitude depuis des torrents situés à plus de 2 000 mètres. Dans le Rio Atoyac, elle est toujours trouvée en compagnie de Heterandria bimaculata. Dans  des zones peu profondes, mais densément plantés. Cette couverture végétale lui procure une protection, contre les prédateurs. Les valeurs physico-chimiques mesurés sont pH 7,5, KH 10, dGH 13, nitrite 0mg/l, taux d'Oxygène dissous 18 mg/l, température de 20 à 27°C.
Originaire : L'aire de répartition est plus septentrionale que celle de Heterandria bimaculata. Elle s'étend du Rio Guayalejo au Sud du Tamaulipas Mexico jusqu'au Rio Tehuacan, la région de Puebla  Mexico, et sur le cours du Rio Atoyac, au Mexique.
Description : Son aspect général est assez '' rebondi ''. Si les mâles atteignent jusqu'à 4,5 cm, les femelles vont jusqu'à 6 cm. La tête et toutes les nageoires participent à l'aspect général tout en rondeurs. La teinte est une sorte de gris olive. Selon les populations, cette espèce arbore sur flancs de 3 à 11 courtes bandes les sombres. De temps à autres, on rencontre des exemplaires qui n'ont aucune de ces bandes. C'est particulièrement vrai chez les poissons originaires du Rio Tamesi. Comme tous les Pseudoxiphophorus, cette espèce possède une tache noire sur le pédoncule caudal. Selon les endroits, toutes les nageoires peuvent présenter une teinte jaune orange. En comparaison avec les autres représentants du genre, les nageoires sont petites.
Dimorphisme sexuel : Le mâle adulte ne mesure que 4,5 cm. Comme tous les « vivipares », il se reconnaît à son gonopode, dont la taille est proportionnellement plus importante que chez les autres membres de sa famille. En effet, cet organe représente approximativement 30 % de la longueur de son corps, contre environ 18 % chez les plus connus des « vivipares », guppys, platys et xiphos. Il est plus svelte et plus élancé que la femelle, dont le ventre devient plus rond lorsqu'elle est gravide. Adulte, celle-ci est plus grande que le mâle, puisqu'elle peut atteindre 6 cm.
Comportement : C'est un poisson calme, assez timide, robuste. S'adapte parfaitement si le bac est correctement planté. Il n'est pas rare que les adultes pourchassent les alevins.
Milieu : Il est préférable de le maintenir dans un aquarium à partir de 80 litres, compte tenu de sa  taille. Il est tout à fait possible de lui faire côtoyer d'autres espèces. Prévoir un éclairage intense de 1 watt pour 2 litres d'eau, comportent des zones de végétation très dense ;  Vallisneries, Sagittaria lancifolia, Echinodorus. Sans oublier des plantes  flottantes (Ceratopteris, Pistia, Salvinia rotundifolia, Riccia fluitans), dans lesquels la progéniture pourra  se dissimuler. Très bon nageur un grand espace dégagé, lui est consacré pour sa nage libre. Le fond est recouvert d'une couche de sable type Loire grossier de préférence de couleur sombre. Des éléments décoratifs comme des  galets, des racines participent à se rapprocher du biotope naturel. Gros mangeur, il émet beaucoup de d'éjections, l'eau doit être énergiquement filtrée avec un débit d'environ une 2 fois le volume par heure, pour pouvoir garder une eau cristalline. Le rejet du filtre pourra se faire en surface pour augmenter l'oxygénation. Comme dans son milieu d'origine, l'eau devra être moyennement dure à assez dure, et le pH plus proche de 7,5 que de 7,0. La température sera maintenue entre 22 et 27°C. Prévoir un changement d'eau régulier de  15 à 25 % par semaine, avec un nettoyage des  masses filtrantes tous les mois.
Reproduction : Très facile. La maturité sexuelle comme pour le mâle à partir d'une taille de 22 mm et pour la femelle 27 mm. De plus la lumière solaire apparaît même nettement favorable. On remplit un bac de reproduction à partir de 50 litres avec une eau neuve, dont le pH devra être compris entre 7,0 et 7,5. Une Dureté  13-15°dGH est conseillée, pour un meilleur résultat. Le bac de reproduction doit être abondamment fourni en cachettes et une plantation importante. Les futurs alevins doivent trouver  des refuges à leurs dispositions. La température sera comprise entre 25 et 27°C. On laisse alors l'ensemble s'équilibrer quelques jours, avant d'introduire les poissons, un mâle pour deux ou trois femelles. Comme c'est un ovovivipare, une fois inséminée par le mâle, la femelle a une période de gestation de 6 à 8 semaines ; cette opération peut se reproduire à plusieurs reprises pendant cette durée, alors que les embryons issus de fécondations antérieures se développent dans son ventre, (Appeler superfétation ).( Conception d'un fœtus, lorsqu'il y en a déjà un dans la matrice  ) Au bout de cette période et dans les conditions courantes, elle donne naissance entre 10 et 45 alevins d'une taille de 8-9 mm. La vitesse de croissance est variable selon les alevins comme les parents, ceux-ci ont une tendance au cannibalisme.  Les jeunes sont très fragiles le premier mois, ils sont souvent sujets aux attaques bactériennes. Un renouvellement de l'eau, de 20 à 25 %  sur une semaine et aux mêmes caractéristiques est préconisé.
Nourritures : Mange de tout, flocons, petits granulés, algues, épinards congelés, laitue ébouillantée. Daphnies,  artémias, enchytrées, micro-vers, cyclops.
Remarque : l'espèce demande une attention sur la qualité de son eau, attention donc aux nitrates, déchets organiques, la nourriture non consommée. Le point le plus important est une bonne oxygénation du milieu.
Taille : Mâle 4,5, femelle 6 cm.
Eau : pH: 7 à 7,5, Dureté : 10 à 15°dGH maximum.
Température : 22 à 27°C.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aquabulle.forumperso.com
 
Heterandria jonesi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Heterandria formosa, piqué par un moustique
» Heterandria formosa
» Heterandria formosa
» Heterandria formosa [VIVIPARES]
» Les poissons moustiques savent compter...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aquabulle :: Les différents groupes de poissons :: cyprinodontidés ovovivipares et vivipares-
Sauter vers: