Ce forum vous permettra de partager la passion de l'aquariophilie dans tous ses domaines en eau douce, avec des sujets qui conviendront aux débutants comme aux confirmés.
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Prochaine publication
Prochainement une nouvelle fiche sur '' Corydoras pulcher"
Derniers sujets
Horloge
Sujets les plus vus
Comment réduire ou augmenter le pH de votre aquarium
Savoir tout sur les Platys et leurs formes
savoir tout sur les Porte-épées ( xiphos variés )
( 4 ème partie ) L'élevage des daphnies
Macro et micro-éléments
Savoir tout sur le Betta splendens ( Combattant )
Andinoacara rivulatus ( Acara à bandes blanches )
La maladie du velours ou oodiniose
Artemies (Artemia salina)
Protopterus annectens annectens ( Dipneuste africain )
Le Traducteur
LES VIDEOS
Pub1
Forum

Partagez | 
 

 Macropodus opercularis Macropode, Poisson paradis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
URNAC
Admin


Messages : 813
Points : 2445
Date d'inscription : 12/08/2009
Age : 57
Localisation : saint malo

MessageSujet: Macropodus opercularis Macropode, Poisson paradis   Dim 8 Nov - 0:34


Photo /http://estalens.fr

Synonymes : Labrus opercularis, Macropodus viridi-auratus, Polyacanthus opercularis, Macropodus concolor, Platypodus gurca, Macropodus filamentosus, Macropodus venustus, Macropodus opercularis.
Historique : La première description a été faite en 1758, par Linnaeus.  Nº2 des ventes en  France en 1869.
Habitat : Son habitat est varié puisqu'il colonise les rizières, les canaux d'irrigation et même temporairement des eaux légèrement saumâtres. Du fait de cet étirement géographique Sud-Nord, on s'aperçoit que ce poisson supporte une large plage thermique.
Originaire : Est de l'Asie, Chine, Corée, Vietnam, Taïwan, îles  Riou Kiou, Malacca.
Description : Le corps est puissant et la nageoire caudale en forme de faucille est prolongée par l'extension des rayons. La livrée peut varier. Le fond brun-vert est barré de bandes verticales bleues, rouges ou vertes. Des tâches sombres sont présentes sur la tête et en arrière de celle-ci. Les nageoires impaires sont à dominance rouge avec une nuance de bleu. L'extension des rayons de la nageoire caudale est moindre chez la femelle qui présente une couleur plus terne. Les pelviennes sont rouge-orangé. Quelques différences apparaissent chez la forme nominale. Ainsi, par comparaison, la forme naturelle « Nankin » (qui fait référence à son biotope d'origine) est haute et trapue, alors que celle de « Hanoï » est plus longiligne. De même, une nette différence apparaît dans les barres verticales traversant le corps.
Dimorphisme sexuel : Les mâles atteignent la taille respectable de 9 cm, les femelles sont plus petites. Certains mâles adultes exceptionnels dépassent cette taille pour atteindre plus de 11 centimètres. Les extrémités des nageoires du mâle sont plus étirées, alors qu'elles demeurent courtes chez la femelle, il est souvent plus coloré.
Comportement : Un aquarium de 150 litres est un minimum pour assurer la maintenance correcte d'un groupe de huit à dix poissons. Les juvéniles peuvent cohabiter sans problèmes, par contre  le mâle adulte à  une légère tendance agressive envers ses congénères. Il est préférable de ne mettre qu'un couple par bac. Territorial, il ne tolèrera aucun poisson ayant le même caractère.
Milieu : Un aquarium relativement volumineux  plus de 100 litres pour un couple, avec un espace important pour la nage libre, et quelques abris pour là où les femelles. Les parades nuptiales et combats entre congénères sont relativement impressionnants. Il est conseillé de ne mettre que des plantes robustes,  telles que ; Vallisneria, Echinodorus offrent un arrière-plan sécurisant. Une racine de tourbière, donne du relief à l'ensemble de la décoration. Enfin, quelques solides plantes de premier plan comme Anubias barteri var. nana et Elodea canadensis agrémentent les côtés et l'avant du décor. Myriophyllum, apporte du volume et Ceratopteris demersum, utilisée en plante de surface, ombrage la surface de l'eau apportant une zone d'ombre où le poisson dominé peut s'abriter. La plage thermique est comprise entre 13 et 26°C. Cette possibilité de ne pas recourir au chauffage est d'autant plus facile à mettre en œuvre qu'elle permet de faire subir aux poissons les fluctuations saisonnières ayant ainsi une action bénéfique sur le biorythme du poisson. Il ne faut pas oublier qu'il vient de régions où les températures sont très basses en période hivernale, ne l'empêchant point de supporter de hautes températures estivales. Il est certain qu'en fonction de ce fait, il est souhaitable de ne lui adjoindre aucun colocataire et de lui offrir un bac spécifique. À  par le Tanichthys albonubes qui est à même de vivre dans un milieu identique peut être un pensionnaire idéal qui anime l'aquarium, mais avec ses quatre centimètres, il risque d'être pris pour une proie. En conclusion, le bac spécifique est nettement préférable. Pour les autres paramètres nous dirions pH de 6 à 8 mais l'idéal est pH 7, Dureté 6-30°dGH, mais les meilleurs valeurs sont 10-15°dGH.
Reproductions : La  reproduction est relativement facile. C'est à l'époque du frais que tous les deux montrent leurs plus belles couleurs. Les mâles qui souhaitent se reproduire cherchent à délimiter un territoire de ponte. Les poissons dominés sont exclus et il est sage de les ôter de l'aquarium avant que le pire n'arrive surtout pour des bacs trop justes en volume. Il n'est pas rare de voir deux mâles dominants s'approprier chacun un angle opposé du bac d'où ils vont chercher à attirer leur belle. Le mâle construit un nid de bulles en surface, parmi l'enchevêtrement des feuilles des plantes ou adossé à la paroi de l'aquarium, le nid est solide et destiné à recevoir les œufs le temps de leur développement embryonnaire. Tout d'abord, la femelle n'est pas admise, mais peu à peu, elle est acceptée dans l'environnement immédiat. Si elle se rapproche trop près, elle est sévèrement refoulée. Il est possible de laisser la ponte se dérouler dans le bac d'ensemble, tout comme de prélever le couple qui s'est formé et de le transférer dans un aquarium adapté d'une soixantaine de litres en respectant les qualités physico-chimiques du milieu. La construction du nid terminée, la parade débute: Le mâle qui repoussait jusqu'à présent la femelle va la chercher en se balançant sur place, toutes nageoires déployées. Il attire sa compagne vers le site de ponte, sous le nid, où les premiers enlacements non productifs vont avoir lieu. Le mâle enroule son corps autour de celui de sa partenaire en un « U » ouvert et lui presse les flancs. Après quelques étreintes, la femelle expulse jusqu'à 500 œufs fécondés qui sont placés dans le nid. La ponte peut durer 1 à 2 heures. Sitôt celle-ci terminée, la femelle est chassée. Si le volume du bac de ponte est suffisant, elle cherchera une cachette pour se soustraire à la vue du mâle. Sinon, il est prudent de l'enlever. Le mâle se contente de surveiller, de déplacer ou de recracher les œufs dans le nid, tout en reléguant les colocataires indiscrets à l'autre bout du bac d'ensemble. Enfin, au bout de 36 heures les alevins. Après l'éclosion, le mâle a fort à faire pour surveiller tous ses petits indisciplinés qui ne cherche qu'à tomber du nid. Vingt-quatre heures  le stade de la résorption vitelline terminé, tout cela à quelques heures près puisque le développement embryonnaire est lié à la température du milieu. Peu à peu les alevins vont prendre leur position naturelle horizontale pour quitter ensuite le nid et la garde parentale en fonction de leur vitalité. Le mâle, jusque-là très attentif envers sa progéniture va s'en détourner. Il est sage de l'ôter à son tour, car l'instinct paternel à des limites...
Dans le cadre de l'éclosion en bac d’ensemble, le pourcentage de réussite risque d'être faible. Bien que les adultes, convenablement nourris, ne touchent guère à leur progéniture, une technique de substitution est à envisager : prélever le nid et les alevins justes avant le stade de la nage libre avec une coupelle et le transférer dans un bac d'élevage aux paramètres physico-chimiques identiques. La première nourriture à distribuer commence par des micro-vers et artémias qui sont disponible en quantité pour faire face à plusieurs distributions journalières (4 à 6 fois de préférence). Les alevins grandissent vite et le stade de la formation du labyrinthe est une période critique à passer;  trois semaines sont nécessaires. Le coussin d'air ambiant situé au-dessus de la surface doit rester à la même température que l'eau. Avec une nourriture vivante et variée, la croissance est rapide mais cependant irrégulière. Effectuer de réguliers changements d'eau, il faut  songer à trier les jeunes dès que les poissons dominés risquent leur vie. Certains jeunes atteignent rapidement une taille double de celle de leur frère. Tant qu'il y a un groupe homogène, les problèmes sont limités. Très rapidement, l'opercule va se colorer, puis sur le corps on observera l'apparition des bandes.
Nourritures : Mange de tout, nourriture vivante consistante (larves de moustiques, escargots, petits poissons, petits vers), aliments en flocons, comprimés lyophilisés.
Remarques : Le Poisson de paradis est tellement coloré, qu'au début du siècle il était même organisé des concours de beauté. C'est ainsi que peu à peu les formes sélectionnées sont apparues sur le marché aquariophile. Elles diffèrent entre elles par le nombre des barres traversant le corps, leur couleur et bien sûr la couleur de fond du poisson qui devient à dominance bleu, rouge, orange, clair et même albinos. Il peut vivre en bassins extérieurs (profondeur 80 cm)  toute l'année dans le Sud de la France.
Particularités : Il a la particularité de pouvoir assimiler l'oxygène de l'air grâce au labyrinthe, organe respiratoire annexe composé de nombreux replis et richement vascularisé situé en arrière de la tête. Cet organe permet au poisson de vivre dans des eaux peu oxygénées. Conseillé pour les personnes qui veulent se débarrasser des planaires (Escargots), ainsi que les hydres. Il faut bien couvrir l'aquarium car il saute très bien. Il mange facilement dans la main de son soigneur.
Taille : Mâle 9-11 cm, Femelle : 8 cm
Eau : pH 6 à 8 (pH 7 pour la reproduction et aussi une très bonne  maintenance), Dureté : de 6 jusqu'à 30°dGH, 10°dGH pour la reproduction.
Température : 13 à 26°C, 23°C pour la pour la reproduction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aquabulle.forumperso.com
 
Macropodus opercularis Macropode, Poisson paradis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Infos sur Macropodus opercularis ou poisson paradis
» [Fiche poisson] Macropode, poisson paradis
» Question Macropodus opercularis( poisson paradis )
» Comportement social de deux poissons paradis
» 60L spé Macropodus Opercularis.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aquabulle :: Les différents groupes de poissons :: labyrinthidés-
Sauter vers: